La Prière de Nicolas de Montmorency « Ô Cœur très doux de Jésus, mon fidèle ami » :

« Je loue, je bénis, je glorifie et salue votre très doux et très bénin Cœur, ô Jésus-Christ, mon fidèle ami, vous rendant grâces pour la fidèle garde dont vous m'avez entouré pendant cette nuit, et pour la paternelle et immense bonté avec laquelle, parmi tant d'autres, vous me supportez encore et me conservez, moi, le plus misérable de tous les pécheurs, et même me visitez quelquefois par l'inspiration de vos grâces. Et maintenant, je vous en prie, ô unique ami, par la vertu de votre divin Cœur, purifiez-moi, votre suppliant, de toute souillure ; daignez aussi me garder miséricordieusement de tout danger, et m'accorder la grâce de persévérer fidèlement et heureusement jusqu'à la fin de ma vie dans votre saint service et votre amour. Ô Cœur très doux de Jésus, où se trouve tout bien, organe de la toujours adorable Trinité, à vous je me confie, en vous je me remets tout entier, en vous je jette toute sollicitude, tout ce qui me pèse ; à vous je m'offre humblement pour être purifié des souillures de mes péchés ; à vous je m'en remets en toute confiance pour que vous suppléiez à toutes mes propres insuffisances. En vous est tout mon espoir et ma consolation, en vous mon repos et ma demeure. Qu'il coule, qu'il coule par vous sur moi une gouttelette de sang du côté ouvert de mon Seigneur Jésus, pour effacer toutes mes souillures, et pour enflammer mon cœur du divin amour. Ô Cœur de Jésus, Cœur tout amour, soyez pour moi le refuge dans la tentation, la consolation dans la peine, l'abri dans la mort ; que je me repose et que je m'endorme en vous, jusqu'à ce que je goûte et je sente combien suave est Jésus, l'époux de l'âme qui aime, le Dieu béni par-dessus tout à jamais. Amen. »

Nicolas de Montmorency (1556-1617 )