Eucharistie.jpg

La Prière de l’Abbé Pousset sur la Sainte Messe « Très-Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore ici présent » :

« Très-Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore ici présent, et je veux assister avec tout le respect et la dévotion possible à ce saint Sacrifice, qui est la représentation et la continuation du Sacrifice de mon Jésus sur la Croix. Je veux y assister comme y assista l'auguste Marie ma Mère, comme y ont assisté les Saints de tous les temps, comme y assistent aujourd'hui tant de fervents fidèles. Je m'unis dans ce moment à votre Prêtre et à tous vos Saints du Ciel et de la terre. Mais, mon Dieu, me sentant coupable de tant de péchés connus ou inconnus, je me confesse criminel devant Vous, je le fais avec confusion, priant tous Vos anges et vos Saints d'intercéder pour moi... Mon Père, purifiez mon âme, pardonnez-moi, j'ai péché. Je ne suis plus digne d'être appelé Votre enfant... Pardon... Pardon... Seigneur. Ce que votre Ministre récite dans ce moment, est une instruction ou une prière que je ne comprends peut-être pas ; mais je sais que toutes les Paroles de vos divines Ecritures, toutes les prières de votre Eglise sont pour mon bien ; je sais que si je profitais de vos Grâces, je serais bientôt Saint, et un grand Saint ; mettez donc dans mon cœur une vive connaissance de Vos bienfaits, un grand désir de Vous louer avec votre Eglise et avec Vos anges, et le véritable esprit de prière dont Vous ne rejetez jamais les demandes. Vous connaissez mieux que moi-même mes besoins ; j'expose devant Vous mon âme et tous ses intérêts, et j'espère les obtenir par les mérites de Jésus-Christ mon Sauveur. Ah ! Mon Dieu, Il a tant souffert pour moi, pourriez-Vous me rien refuser ?... Et Vous, ô mon Jésus ! Lumière qui éclairez tout homme qui vient dans ce monde, Vous avez instruit les hommes par Vos prophètes, par Vous-même, ne permettez pas que je sois cet « homme animal » qui ne comprend pas les choses célestes ; que j'apprenne à mépriser, comme il convient à Votre enfant, et les biens et les maux de ce monde frivole, et à soupirer de jour en jour plus ardemment après le véritable bonheur que Vous me réservez dans l'éternité. Que, docile à votre Voix, j'entretienne dans mon cœur une sincère et bonne volonté ; je me renonce moi-même avec soin, je porte ma croix tous les jours de ma vie, et m'attache à Vous imiter en tout ; que plus heureux qu'un grand nombre d'autres que Vous avez moins favorisés de vos Grâces, je découvre votre Face, comme le désirait souvent le Prophète ; que mon esprit soit éclairé des rayons de la divine Sagesse, et mon cœur s'embrase vraiment de votre Amour, de ce Feu que Vous êtes venu apporter sur la terre ; qu'enfin, ô mon bon Sauveur, votre Bonté toute paternelle orne mon âme d'un nouvel accroissement de foi, d'espérance et de charité ».

Ainsi soit-il.


Abbé Pierre Pousset (1794-1883) - « Le mois sanctifié par la méditation de quelques Vérités importantes à l'usage des personnes qui travaillent à leur perfection », p. 226-229, Chez Perisse Frères (1831).

Pierre-Pousset.jpg

Voir également de Monsieur l’Abbé Pierre Pousset :
La Prière de M. l’Abbé Pierre Pousset « Ô Très Auguste Trinité, agréez et bénissez l'offrande que je Vous fais de ce petit écrit »
La Prière du Chanoine Pierre Pousset « Ô Jésus vivant en Marie, venez et vivez en Votre serviteur »
La Prière de M. l’Abbé Pousset pour ne vouloir que Dieu seul « Ô mon bon Jésus, Vous serez le Seul dont je rechercherai l'estime et l'amour »
La Prière de M. l’Abbé P. Pousset « Ô Jésus, je serai Saint, parce que mon Père est Saint »
La Prière de l’Abbé P. Pousset sur la Joie « Ô mon Dieu, je ferai dominer dans mon cœur votre Amour »
La Prière de l’Abbé Pousset sur la Sainte Messe « Très-Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore ici présent »