La Prière de Raymond Lulle « Mon âme, Seigneur, est malade des sept péchés capitaux qui la blessèrent, l'enlaidirent et la désordonnèrent » :

« Amoureux Seigneur ! Il est surprenant que ma stupidité ait été si grande, car je pensais plus à la parole des rois et des hommes mondains et me confiais beaucoup plus à elle qu'à la Votre, et je la louais davantage. Et comme cela est contraire au vrai, me voici plein de fausseté. Celui qui veut voir un homme en qui il n'y ait que trahison, fausseté et vileté n'a qu'à venir me voir ; car je suis plein de fautes. Il est surprenant qu'un corps aussi petit puisse contenir autant de mal. Comme une étoffe s'imprègne de musc ou d'ambre et en est toute odorante, ainsi, ô Seigneur, mon corps est tout infesté des immondices qui sont en lui et des mauvaises œuvres que je fis en le temps passé. Mon âme, Seigneur, est malade et couverte des plaies des sept péchés capitaux qui la blessèrent, l'enlaidirent et la désordonnèrent ; elle est malade parce qu'elle désobéit aux dix commandements ; et puisqu'elle est si malade, je Vous supplie, mon Dieu, Vous qui êtes son médecin, de ne pas Vous éloigner d'elle. Je ne crois pas, ô mon Dieu, qu'il y ait dans le monde un seul péché qui retienne l'homme en son pouvoir comme le péché de luxure, car il est si mauvais qu'il se répand et s'étend par le monde entier ; et il s'étendit et se répandit tellement en moi qu'il me maîtrisa tout et que je ne fus terrassé et vaincu par aucun péché comme par celui-là. Les immondices du péché me souillèrent ainsi tellement que peu s'en fallut, ô mon Dieu, qu'elles me fissent désespérer de votre Gloire, car il me sembla qu'un homme aussi souillé et aussi corrompu que moi ne pouvait être digne de paraître en votre Présence. Mais ce qui m'empêcha de désespérer, ce fut votre douce Miséricorde, car Elle est si grande qu'elle peut purifier et guérir toutes mes corruptions. Ainsi soit-il. »

Bx Raymond Lulle (1232-1316)

Raymond-Lulle.png