La Prière de Saint Charles Borromée « Ange saint qui adorez toujours la Face du Père éternel » :

« Ange saint qui adorez toujours la Face du Père éternel, comme vous la voyez toujours ; puisque Sa bonté suprême vous a commis le soin de mon âme, secourez-la sans cesse par sa grâce, éclairez-la dans ses ténèbres, consolez-la dans ses peines, échauffez-la dans ses froideurs, défendez-la dans ses tentations, gouvernez-la dans toute la suite de sa vie. Daignez prier avec moi ; et parce que mes prières sont froides et languissantes, embrasez-les du feu dont vous brûlez, et portez-les jusqu'au trône de Dieu pour les lui offrir. Faites par votre intercession que mon âme soit humble dans la prospérité et courageuse dans l'adversité ; qu'elle s'anime dans la ferveur de sa foi et par la joie de son espérance, et que, ne travaillant dans cet exil qu'à avancer vers sa céleste patrie, elle aspire de plus en plus, par les gémissements d'un ardent amour pour Jésus son Sauveur, à L'adorer éternellement, et à jouir enfin avec vous, dans la compagnie de tous les saints Anges, de cette gloire ineffable qu'Il possède dans tous les siècles. Ainsi soit-il. »

Saint Charles Borromée (1538-1584)

Ange-Gardien.jpg

Autre Prière de Saint Charles Borromée à son Ange gardien « Ô mon très tendre Gardien » :

« Regardez mon âme comme vous étant toute confiée, ô mon très tendre Gardien; et au sortir de la prison de mon corps, daignez la remettre entre les mains de son Créateur et Rédempteur, afin qu'avec vous et avec tous les saints du ciel, elle puisse jouir de Sa présence, L'aimer parfaitement et Le posséder pleinement pendant toute l'éternité. Amen. »

Saint Charles Borromée (1538-1584)

Ange-Gardien-2.jpg

Autre Prière de Saint Charles Borromée à son Ange gardien « Ô Saint Ange de Dieu » :

« Au nom de la Très Sainte Trinité, moi, malheureux et misérable pécheur, je proteste en votre présence, ô Saint Ange de Dieu, de vouloir absolument mourir en l’Eglise catholique, apostolique et romaine, en laquelle sont morts tous les Saints qui ont été jusqu’à présent, et, hors de laquelle il n’y a point de salut. Inspirez-moi ces sentiments à l’article de la mort et à tous mes associés. Je proteste encore, ô mon cher Ange, que sous votre garde et votre protection, je veux sortir de cette vie, avec une grande confiance en votre secours, et entière espérance en la Miséricorde de mon Dieu. Combattez les ennemis de mon salut à ce moment, recevez mon âme à la sortie de mon corps, rendez-moi mon divin Jésus favorable après la mort. Je proteste pareillement, mon bienheureux Ange, que je demande du plus intime de mon cœur, de participer aux mérites du Sang de mon Jésus. Je déteste tous les péchés que j’ai commis, par les œuvres, par pensées, par paroles ; je pardonne à tous mes ennemis ; je veux mourir en serrant la Croix sur mon cœur, pour dire que je fonde mon espérance sur les mérites de Celui qui l’a teinte de son Sang. Je proteste aussi, ô mon très fidèle protecteur, qui ne m‘abandonnerez pas en ce dernier passage, que dans le désir je suis prêt à souffrir ce qui plaira à la Justice de mon Dieu. Que je crois tout ce que l’Eglise croit ; que je déteste tous les péchés, parce qu’ils Lui déplaisent ; que je les jette dans son Cœur amoureux ; que j’espère dans sa Miséricorde ; que je meurs volontiers, parce qu’il le veut ainsi ; que je recommande ma pauvre âme et celle de mes associés entre Ses mains ; et que je veux L’aimer toute l’éternité. Amen. »

Saint Charles Borromée (1538-1584)

Charles-Borromee.jpg

Voir également de Saint Charles Borromée :
Les Prières « Ange saint qui adorez toujours la Face du Père éternel », « Ô Saint Ange de Dieu » et « Ô mon très tendre Gardien » de Saint Charles Borromée
L’Homélie sur « le Sacerdoce » de Saint Charles Borromée