Ronde-des-Saints.jpg

La Prière de Saint Fulgence « Quel ravissement, ô mon Dieu, lorsque nous Vous verrons dans le Ciel » :

« Quel ravissement pour nous, ô mon Dieu, lorsque Vous voyant dans le Ciel environné des divers ordres des Saints et des neuf chœurs des anges, nous contemplerons cette multitude innombrable de princes qui composent la céleste Cour, et qui Vous rendent à l'envi les hommages qui Vous sont dûs, puisque l'éclat d'une cour terrestre est capable de nous éblouir. En effet, tout ce qu'on peut voir de plus beau dans ce genre sur la terre, ne peut nous donner qu'une idée très imparfaite de cette glorieuse Assemblée, composée d'autant de Rois qu'il y aura de Bienheureux dans le Ciel. Quel bonheur d'y contempler tant de nations différentes qui, réunies sous un même Souverain, n'y feront plus qu'un et même Peuple ! Quelle joie d'y avoir un David et tant d'autres rois à qui le trône qu'ils auront possédé sur la terre aura servi de degrés pour monter jusqu'au Ciel ; un Abraham, et tant de milliers de riches qui auront employé leurs richesses à acheter le Ciel ; un Lazare et tant de millions de pauvres qui auront profité des incommodités de l'indigence pour mériter le Ciel ! Mais surtout quel avantage comparable à celui de Vous voir, ô Vierge Sainte, élevée au-dessus des anges et des hommes, placée à la droite de votre Fils, et de Vous entendre dire pendant toute l'éternité : « Magnificat anima mea Dominum ».

Ainsi soit-il.


Saint Fulgence (467-532)

Fulgence-de-Ruspe.jpg

Voir également de Saint Fulgence :
La Prière d’une veuve qui vient de perdre son mari de Saint Fulgence « Ô mon Dieu, Vous m'avez privée d'un mari dont la fidélité était si religieusement profonde »
La Prière de Saint Fulgence sur le Paradis « Quel ravissement, ô mon Dieu, lorsque nous Vous verrons dans le Ciel »