La Prière du R. P. Eudes « Ô Cœur admirable de ma Reine, ayez pitié des misérables cœurs qui sont asservis à la tyrannie de Satan » :

« Ô Cœur admirable de ma Reine ! Quel honneur est dû à l'éminence de Votre très haute Dignité ! Mais quelles louanges mérite Votre très profonde Humilité pour laquelle Dieu Vous a élevé si haut ! Vous vous êtes abaissé au-dessous de toutes choses, et Dieu non seulement Vous a exalté au-dessus de tout ce qui n'est point Lui, mais même Il Vous a donné un merveilleux Pouvoir sur Lui-même ; qu’Il en soit béni éternellement. Ô Cœur très aimable ! Je suis ravi de joie et je rends grâces infinies à mon Dieu de Vous avoir communiqué avec tant de plénitude Sa divine Souveraineté et de Vous avoir fait le Roi des cœurs ; mais ce m'est une douleur indicible de voir qu'au lieu que tous les cœurs des enfants d'Adam devraient Vous faire régner sur eux, la plus grande partie aiment mieux être asservis à l'horrible tyrannie de Satan. D'où vient ce malheur ? C'est le péché qui en est la cause ; c'est l'ingratitude prodigieuse et la malignité détestable du cœur humain, qui crie par la voix de ses crimes, qui ne veut point que Vous régniez sur lui. Ô péché abominable ! Il faut bien dire que ta malice soit bien épouvantable pour résister à la Toute-Puissance du Divin Cœur de la Souveraine de l'univers ! Ô homme ! Est-il possible que la Bonté infinie de ton Dieu t'ayant donné une Reine si aimable et une Mère si bénigne, tu veuilles priver son Cœur royal et maternel des droits qu'il a sur toi, pour les donner à ses ennemis et aux tiens ! Est-il possible que tu veuilles bannir de ton cœur l'amour, le respect et la reconnaissance que tu dois à une si bonne Mère, pour y loger le plus effroyable de tous les monstres, qui est le péché ! Est-il possible que tu veuilles détruire dans ton cœur un paradis de paix, de joie et de délices célestes, qui accompagnent la Grâce divine partout où Elle est, pour y mettre un enfer de trouble, d'inquiétude et de hourellerie, qui suit le péché partout où il le rencontre ! Ne sais-tu pas que pendant que ton âme loge dedans soi un monstre si affreux, elle est la demeure des démons ? Comment donc peux-tu vivre un seul moment dans un état si épouvantable ? Ô aveuglement ! Ô stupidité ! Ô dureté ! Ô cruauté du cœur humain contre soi-même ! Ô Mère de Miséricorde ! Ayez pitié d'une telle misère. Hélas ! Vous voyez qu'aujourd'hui toute la terre est pleine de misérables cœurs qui sont asservis à la tyrannie de Satan, et qui ne voient pas néanmoins et ne sentent pas le malheur extrême dans lequel ils sont plongés. Ô Mère de Grâce ! Je Vous offre tous ces esclaves de l'enfer, ayez-en compassion, je Vous en supplie ; par Votre très bénin Cœur rompre leurs chaînes, priez votre Fils bien-aimé qui est venu au monde pour éclairer tous les hommes, qu’Il donne la vue à ces aveugles, qu’Il leur ôte ces cœurs de pierre que le péché leur a donné, et qu’Il leur en donne d'autres qui ne résistent pas aux touches de son Esprit. Ô Mère d'amour ! Je Vous offre aussi tous les cœurs de Vos enfants, qui Vous aiment et honorent comme leur Mère ; conservez et augmentez en eux le précieux trésor qu'ils possèdent, afin qu'ils Vous aiment toujours de plus en plus et qu'ils se rendent dignes d'être les vrais enfants de votre Cœur. Ô Reine de mon cœur ! Ayez agréable que je Vous offre encore mon misérable cœur, et que je Vous conjure, par toutes les Bontés ineffables du Vôtre, d'employer toute la Puissance que Dieu Vous a donnée, pour y écraser, à quelque prix que ce soit, et y anéantir totalement tout ce qui déplaît à votre Fils ; et pour y établir parfaitement le souverain empire de son Cœur et du Vôtre, afin que ces deux Cœurs, qui ne sont qu'un Cœur, règnent incessamment, souverainement et éternellement dans mon cœur, pour la pure gloire et le seul contentement de la Très Sainte Trinité ».

Ainsi soit-il.


Saint Jean Eudes (1601-1680) - « Le Cœur admirable de la Très Sacrée Mère de Dieu, ou la Dévotion au Très Saint Cœur de la Bienheureuse Vierge Marie » , Livre V qui fait voir que le Cœur Sacré de la Mère de Dieu est une Image vivante de plusieurs autres divines Perfections et des trois Personnes éternelles de la Très Sainte Trinité au Chapitre V : Le Cœur de la Mère de Dieu est une vive ressemblance de Sa divine Souveraineté.


Jean-Eudes.jpg

Voir également de Saint Jean Eudes :
La Prière pour connaitre « la Joie de faire la volonté de Dieu » de Saint Jean Eudes
La Prière pour renouveler en soi la Grâce du Baptême « Je me donne à vous, ô bon Jésus » de Saint Jean Eudes
La Prière des « Salutations à Saint Joseph » de Saint Jean Eudes
La Prière de Saint Jean Eudes « Ô Sacré Cœur de Jésus »
La « Prière du Matin » de Saint Jean Eudes
La Prière de Saint Jean Eudes « Le cœur de Jésus est un Temple de l'amour divin »
La Prière de Salutations à la Très Sainte Vierge Marie « Je vous salue Marie » de Saint Jean Eudes
La Prière de Saint Jean Eudes « Béni soit à jamais votre noble cœur, ô saint Joseph »
La Prière de Saint Jean Eudes « Jésus, Fils unique de Dieu et de Marie, sois le commencement et la fin de cette journée ! »
La Prière de Saint Jean Eudes « Marie, Fontaine de lumière, de consolation et de grâce »
La Prière de Saint Jean Eudes « Au soir de ce jour, ô Jésus, mon Seigneur »
La Prière de Saint Jean Eudes « Seigneur Jésus, venu pour consoler ceux qui pleurent »
La Prière de Saint Jean Eudes sur le Baptême « Ô saint et sacré Contrat de Dieu avec l'homme et de l'homme avec Dieu ! »
La Prière de l’Ave Cor de Saint Jean Eudes « Nous Te saluons, Cœur très Saint »
La Prière de Saint Jean Eudes pour le Carême « Ô Sauveur, je Vous offre l'abstinence et le jeûne de ce Carême »
La Prière de Saint Jean Eudes « Mon Dieu, que tout ce qui est en moi soit changé en louange et en amour vers Vous ! »
La Prière de Saint Jean Eudes « Ô Cœur sacré de Marie, toujours Vierge et Immaculée »
La Prière de St Jean Eudes pour l’Office du Sacré-Cœur « Père des Miséricordes qui nous avez donné le Cœur de Votre bien-aimé Fils »
La Prière du R. P. Eudes « Soyez les vrais enfants du Cœur de ma Sainte Mère »
La Prière du R. P. Eudes « Ô Cœur admirable de ma Reine, ayez pitié des misérables cœurs qui sont asservis à la tyrannie de Satan »