La Prière de Pierre d’Alcantara « Ô Seigneur, donnez-moi des yeux qui sachent Vous regarder » :

« Parce que l'une des choses qui Vous agrée le plus et qui touche votre Cœur plus sensiblement, est que nous ayons des yeux qui Vous sachent regarder. Donnez-moi ces yeux, Seigneur. Les yeux simples de la colombe, des yeux chastes, humbles, des yeux offerts, gonflés de larmes, des yeux donnés, qui regardent toujours Votre sainte Volonté, afin qu'en Vous regardant de ces yeux, Vous retourniez votre Regard sur moi. Ainsi que Vous l'avez fait quand Vos yeux regardaient : Pierre qui par Vous pleura son péché, l'Enfant prodigue quand son père alla au-devant de lui, le Publicain qui n'osait lever les yeux au ciel, Madeleine quand elle Vous lavait les pieds de ses larmes. Afin que, prenant du plaisir, dans le regard par vous donné, la beauté de mon cœur Vous agréant, il Vous plaise de l'orner de la Grâce et de la Vertu ; celles-ci Vous le feront paraître alors toujours agréable à Vos yeux ».

Ainsi soit-il.


Autre traduction de cette Prière de Pierre d’Alcantara « Ô Seigneur, donnez-moi des yeux qui sachent Vous regarder » :

« Puisqu’il y a des choses qui Vous plaisent le plus et qui Vous blessent le mieux au Cœur, ce sont les yeux qui savent Vous voir, donnez-moi de tels yeux, Seigneur, afin que je Vous considère. J'entends les yeux simples de la colombe, des yeux chastes, des yeux timides, des yeux humbles et amoureux, des yeux dévots et larmoyants, des yeux attentifs et intelligents, pour entendre votre Volonté et L'accomplir, afin qu'en Vous regardant avec de tels yeux, je sois regardé de Vous avec ces yeux dont Vous regardâtes saint Pierre, quand Vous lui fîtes pleurer son péché ; avec les yeux dont Vous regardâtes l'enfant prodigue, quand Vous sortîtes pour le recevoir et lui donner le baiser de paix ; avec ces yeux dont Vous regardâtes le publicain, lorsqu'il n'osait lever les yeux au ciel ; avec ces yeux dont Vous regardâtes Madeleine, lorsqu'elle Vous lavait les pieds avec les larmes des siens ; enfin avec ces yeux dont Vous regardâtes l'épouse dans le Cantique des Cantiques, lorsque Vous lui dites : « Tu es belle, mon amie, tu es belle, tes yeux sont des yeux de colombe » ; afin que Vous accordiez à l'agrément de mes yeux et à la beauté de mon âme des gages de vertu et de grâce qui Vous la rendent toujours belle ».

Ainsi soit-il.


Saint Pierre d’Alcantara (1499-1562)

Pierre-d-Alcantara.jpg

Voir également de Saint Pierre d’Alcantara :
La Prière de Saint Pierre d’Alcantara « Ô Seigneur, donnez-moi des yeux qui sachent Vous regarder »
La Prière de St Pierre d’Alcantara « Accordez-moi, Seigneur, la Grâce de Vous aimer »
La Prière de Pierre d’Alcantara « Ô mon Dieu, faites mourir en moi tout ce qui Vous déplaît »
La Prière de Saint Pierre Garavito d’Alcantara « Ô Très bienfaisante Trinité, enseignez-moi, dirigez-moi et aidez-moi en toutes choses »