Prière de Sainte Agathe en prison :

« Seigneur Jésus Christ, qui m’avez créée, et m’avez gardée dès mon enfance, qui avez préservé mon coeur de souillure, qui l’avez sauvegardé contre l’amour du siècle, et qui m’avez fait vaincre les tourments, en m’octroyant la vertu de patience, recevez mon esprit et permettez-moi de parvenir jusqu'à votre miséricorde. Amen. »

Après avoir adressé cette Prière, Sainte Agathe jeta un grand cri, et rendit l’esprit vers l’an du Seigneur 251, sous l’empire de Dèce. Sainte Agathe n'avait que 13 ans lorsqu'elle fut martyrisée à mort. Issue d'une riche et noble famille, Sainte Agathe qui était d'une grande beauté honorait Dieu avec ferveur et lui avait ainsi consacré sa virginité. Quintien, homme consulaire et gouverneur de la Sicile, instruit de sa beauté et de sa richesse, s'éprit pour elle d'une vive passion, et se flatta de pouvoir l'épouser. Conduite devant Quintien, Sainte Agathe refusa sa proposition. Celui-ci furieux la fit attacher sur un chevalet et la livra aux bourreaux. Ils lui déchirèrent les membres, mais Sainte Agathe souffrit avec une constance héroïque. Parmi les tortures qu'elle endura, on lui arracha les seins à l'aide de tenailles. Elle fut renvoyée en prison et ordre fut donné de ne pas la nourrir, ni de soigner ses blessures. Saint Pierre apparut la première nuit, ses gardes s'enfuirent en courant, et l'apôtre la soigna miraculeusement de toutes ses blessures. Quatre jours après, Quintien sans être effrayé par son état jura de la vaincre. Il lui fit déchirer le corps, et fit traîner son corps sur des morceaux de pots cassés mêlés avec des charbons ardents. Sainte Agathe, vierge et martyre, finit par perdre la vie et a gagné sa place dans le canon romain de la Prière Eucharistique.

A la question du juge qui lui demandait pourquoi elle menait la vie d’esclave des chrétiens, Sainte Agathe répondit : « Je suis une servante du Christ et c’est pourquoi j’ai l’extérieur d’une esclave, mais la plus grande noblesse est d’être esclave du Christ » .

Sainte Agathe proféra ces paroles contre son bourreau qui l’avait amputée de ses seins : « N’as-tu point honte de couper les seins d’une femme, alors que toi-même, enfant, tu étais nourri au sein d’une femme ? »

De retour dans sa prison, Sainte Agathe pria ainsi : « Tu as vu, Seigneur, mon combat, comme j’ai combattu sur le champ de bataille, mais parce que je n’ai pas voulu obéir aux ordres des princes, j’ai été torturée dans mes seins »

Hymne à Sainte Agathe :
« Voici le jour de la Martyre Agathe, le jour illuminé par cette illustre Vierge ; c’est aujourd’hui qu’elle s’unit au Christ, et qu’un double diadème orne son front. Noble de race et remarquable en beauté, elle brillait plus encore par ses œuvres et par sa foi ; le bonheur de la terre ne fut rien à ses yeux ; elle fixa sur son cœur les préceptes de Dieu. Plus indomptable que le bras des bourreaux, elle livre à leurs fouets ses membres délicats ; sa mamelle arrachée de sa poitrine montre combien invincible est son courage. Le cachot est pour elle un séjour de délices ; c’est là que Pierre le Pasteur vient guérir sa brebis ; pleine de joie et toujours plus enflammée, elle court avec une nouvelle ardeur au-devant des tourments. Une cité païenne en proie à l’incendie l’implore et obtient son secours ; qu’elle daigne bien plus encore éteindre les feux impurs en ceux qu’honore le titre de chrétien. O toi qui resplendis au ciel comme l’Épouse, supplie le Seigneur pour les pauvres pécheurs ; que leur zèle à célébrer ta fête attire sur eux tes faveurs. Gloire soit au Père, au Fils et à l’Esprit divin ; daigne le Dieu unique et tout-puissant nous accorder l’intercession d’Agathe. Amen. »

Saint Ambroise a dit de Sainte Agathe :
« O heureuse et illustre vierge qui mérita de purifier son sang par, un généreux martyre pour la gloire du Seigneur! O glorieuse et noble vierge, illustrée d'une double gloire, pour avoir fait toutes sortes de miracles au, milieu des plus cruels tourments, et qui, forte d'un secours mystérieux, a mérité d'être guérie par la visite de l’apôtre! Les cieux reçurent cette épouse du Christ ; ses restes mortels sont l’objet d'un glorieux respect. Le chœur des anges y proclame la sainteté de son âme et lui attribue la délivrance de sa patrie.»

Que sainte Agathe implore pour nous ton pardon, Seigneur, elle qui sut également te plaire par la consécration de sa virginité et par son courage dans le martyre. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur.