La Prière de Catherine de Bologne « Aimez la concorde, chérissez la paix ! » :

« Mes très chères sœurs et filles, il faut que je vous quitte sans retour ; Dieu le veut ainsi. Sachez cependant que je vous serai plus utile après ma mort que pendant ma vie, pourvu, toutefois, que vous soyez fidèles à remplir vos devoirs, et que vous n'oubliiez pas mes recommandations sur la charité mutuelle. Je vous l'ai dit souvent, et vous le répète encore : « Aimez la concorde, chérissez la paix ». La paix est le précieux héritage que Jésus-Christ, prêt à monter au ciel, laissa par testament, non-seulement à ses apôtres, mais à tous les chrétiens, et par conséquent à vous. Jésus-Christ aime tant cette paix, et il a tant à cœur que les siens la conservent, que si vous la conservez avec soin, comme il est juste, je vous assure, et vous pouvez m'en croire, que tout vous prospérera. Oui, certainement il vous bénira, si vous supportez patiemment les défauts de vos sœurs, si vous avez pitié de leur faiblesse, si tout ce qui peut semer parmi vous la zizanie et la discorde vous est en horreur. Vous êtes toutes d'un âge assez mûr pour savoir ce que la perfection demande de vous, sans qu'il soit besoin que j'insiste là-dessus davantage. Je vous recommande les jeunes novices qui sont ici présentes et celles que Dieu vous amènera plus tard. Je vous recommande aussi ma vicaire qui fut toujours ma bonne et fidèle sœur, ou plutôt ma mère, comme elle est la vôtre. Je vous recommande spécialement d'éviter tout ce qui pourrait donner lieu à quelque transmigration de ce monastère dans un autre, ou d'un autre dans celui-ci. Si quelqu'un d'entre vous venait à mépriser ce dernier conseil, je prierai le Seigneur de la punir de cette faute. Craignez Dieu, mes très-chères filles, et rendez-lui toujours le respect et l'amour qu'il a droit d'attendre de vous ; préférant subir toutes sortes de maux que de violer un seul de ses préceptes. Conservez avec le plus grand soin votre réputation et celle de ce monastère, comme vous l'avez fait jusqu'ici, au contentement de Dieu et à l'édification du prochain. En agissant ainsi, toujours vous serez mes chères filles, et, dans quelque temps que ce soit, vous sentirez que je ne vous ai pas mises en oubli ».

Ainsi soit-il.


Sainte Catherine de Bologne (1413-1463)

Catherine-de-Bologne.jpg

Voir également de Sainte Catherine de Bologne :
La Prière de Catherine de Bologne « Ô mon âme, énamoure-toi du Crucifié »
La Prière de Ste Catherine de Bologne « Aimez la concorde, chérissez la paix ! »