La Prière de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi « Ô Esprit divin, introduis-Toi en nous » :

« L'Esprit pénétrant vient dans l'âme comme une Source qui la submerge. De même que deux fleuves jaillissants se mêlent de telle façon que le plus petit perde son nom et prenne celui du plus grand, c'est ainsi que cet Esprit divin agit quand Il vient dans l'âme pour s'unir à elle. Il faut que l'âme, qui est la plus petite, perde son nom et s'abandonne à l'Esprit. C'est ce qui se produira si elle se tourne vers l'Esprit pour ne plus faire qu'un avec Lui. Par l'élan de l'Amour, l'Esprit, qui est à la fois immobile et très mobile, s'introduit en nous. Ainsi soit-il. »

Sainte Marie-Madeleine de Pazzi (1566-1607) - « Les huit jours de l’Esprit Saint »

Marie-Madeleine-de-Pazzi.jpg


Beaucoup moins connue que Sainte Thérèse d'Avila, sa contemporaine, Marie Madeleine de Pazzi est cependant l'une des plus hautes figures mystiques du catholicisme. Née à Florence en 1566, Catherine de Pazzi entra en 1582 au monastère de Sainte-Marie-des-Anges, de l'ancienne Observance. Elle y reçut le nom de Marie-Madeleine. Sa vie religieuse se déroula sans aucun événement notable du point de vue extérieur. Elle fit profession en 1584 au cours d'une maladie grave et mystérieuse. Nommée maîtresse des novices en 1598 et sous-Prieure en 1604, elle mourut en 1607, à l'âge de 41 ans. Les cinq livres qui nous relatent ses « Extases » nous font découvrir une mystique d'une richesse exceptionnelle et, il faut bien le dire, passablement déconcertante pour notre sensibilité contemporaine. Sa spiritualité a pourtant beaucoup à nous dire, tout d'abord parce que, profondément ancrée dans la liturgie, elle est tout entière centrée sur la personne du Christ dans le mystère de son Incarnation et de sa Passion-Résurrection, ainsi que sur la personne de Notre-Dame. Il est un autre point qui nous la rend particulièrement proche, comme les deux Thérèse : son amour de l'Eglise. Loin de la replier sur elle-même en effet, l'intensité prodigieuse de sa vie mystique l'ouvrit au contraire aux graves problèmes de son temps. Elle écrivit au Pape et aux évêques pour les encourager à promouvoir, parmi les prêtres et les religieux, la grande œuvre de réforme entreprise par le Concile de Trente. Et surtout, elle s'intéressa beaucoup à l'expansion de l'Eglise en terre lointaine, au Japon notamment.


Voir également de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi :
La Prière de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi « Ô Jésus, à Toi de m'appeler si fort que j'entende Ta voix »
La Prière de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi « Seigneur Jésus, si Tu ne m'exauces pas, je m'adresserai au Père ! »
La Prière de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi « Ô Marie, que pourrais-je T'offrir que Tu agrées ? »
La Prière au Saint Esprit de Sainte Marie-Madeleine de Pazzi « Ô Esprit divin, introduis-Toi en nous »