La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Mon Père, vos délices sont d'être avec les enfants des hommes » :

« Ô mon unique espérance, mon Père, mon Créateur, mon vrai Seigneur et mon frère, quand je médite cette parole de vos saints Livres, que « vos délices sont d'être avec les enfants des hommes », mon âme est comblée d'une extrême joie. Que ces paroles sont puissantes, ô Seigneur du ciel et de la terre, qu'elles sont puissantes pour empêcher les plus grands pécheurs de perdre l'espérance au sujet de leur salut ! Ô mon Dieu, n'avez-vous point d'autres créatures en qui vous puissiez prendre vos délices, que vous soyez réduit à venir chercher un ver de terre aussi corrompu et aussi infect que je suis ? Lorsque Jésus-Christ, votre Fils, fut baptisé, vous fîtes entendre une voix du ciel qui proclama que vous preniez en lui vos délices. Lui serions-nous égaux pour que vous vous plaisiez en nous comme en lui ? Ô miséricorde incompréhensible, ô faveur infiniment élevée au-dessus de nos mérites ! Et après cela, misérables que nous sommes, nous oublions toutes ces grâces ! Ô mon Dieu, vous qui savez tout, souvenez-vous au moins de l'excès de notre misère, et regardez avec des yeux de compassion notre lâcheté et notre faiblesse. Et toi, mon âme, considère avec combien d'amour et de joie le Père éternel connaît son Fils, et le Fils éternel connaît son Père, et l'ardeur avec laquelle le Saint-Esprit s'unit à eux sans qu'il puisse jamais y avoir de diminution à cet amour et à cette connaissance, parce qu'ils ne sont tous trois qu'une même chose. Ces trois souveraines personnes se connaissent et s'aiment mutuellement, et trouvent l'une dans l'autre leurs délices ineffables et incompréhensibles. Quel besoin avez-vous donc, ô mon Dieu, de mon amour ! Pourquoi le désirez-vous, et quel avantage vous en revient-il ? Soyez à jamais béni, mon Seigneur, pour une si extrême miséricorde ; soyez béni dans les siècles des siècles ; que toutes les créatures vous louent ; et qu'elles vous louent éternellement, comme vous subsistez éternellement. Ainsi soit-il. »

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582)

Therese-d-Avila.jpg

Voir également de Sainte Thérèse d'Avila :
La « Catéchèse de Benoît XVI » sur Sainte Thérèse d'Avila
La « Prière à Saint Joseph pour demander des Vocations Religieuses » de Sainte Thérèse d'Avila
Les « Autres Prières à Saint Joseph » de Sainte Thérèse d’Avila
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Mon Père, vos délices sont d'être avec les enfants des hommes »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Ô Dieu de mon âme, comme nous sommes prompts à vous offenser »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Mon Dieu, je ne veux rien d'autre que Vous aimer »
La Prière de la Grande Sainte Thérèse de Jésus « Je suis à Vous, qu'ordonnez-vous qu'il soit fait de moi ? »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens Te demander la paix, la sagesse et la force »
Le Cantique à Saint Joseph de Sainte Thérèse d'Avila « Joseph, votre admirable vie se passa dans l'humilité »
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Que rien ne te trouble… Dieu seul suffit ! »
La Prière du « Notre Père » commentée par Sainte Thérèse d'Avila
La Prière de Sainte Thérèse d'Avila « Réjouis-toi, ô mon âme »