sacre-coeur-jesus.jpg

La Prière de Dom Louis de Blois « Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! » :

« Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié, ô mon Sauveur ! Fils de Dieu vivant, Dieu très-haut, qui m'avez donné l'être, et qui m'avez créé selon l'âme, à votre Image de ressemblance, me rendant par-là capable de jouir de la béatitude éternelle ! Faites en sorte que je Vous serve fidèlement, Vous qui êtes mon Père, mon Seigneur, et mon Dieu ; donnez-moi une sainte horreur de mes péchés ; afin qu'ayant combattu mes passions, et ayant étouffé dans mon cœur toutes ses affections terrestres et déréglées, je puisse rentrer dans l'état d'innocence. Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié, ô mon Sauveur ! Vous qui ayant formé le Ciel, la terre, la mer, et généralement tout ce qui est contenu en ce vaste Univers, avez destiné toutes ces choses pour mon usage, et les avez voulu faire servir pour mon avantage et pour ma satisfaction particulière. Ne permettez pas, je Vous en supplie, que j'abuse jamais de Vos créatures ; faites au contraire, qu'elles me rappellent sans cesse le souvenir de votre Bonté, et que la vue de tant de merveilles jette l'admiration et l'étonnement dans toutes les puissances de mon âme, qu'elle lui donne une parfaite connaissance de Vos grandeurs, et embrase ensuite mon cœur du Feu de Votre divin Amour. Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié, ô mon Sauveur ! qui m'ayant fait naître par un pur effet de votre Bonté, et sans que je l'eusse mérité, dans le sein de 1'EgÌise Catholique, m'avez élevé dès le berceau jusqu'à présent, avec un soin plein de tendresse, me fournissant le boire et le manger, et toutes les autres choses nécessaires pour la nourriture de mon corps et l'entretien de ma vie. Ah ! Plût au Ciel, que mon cœur ne trouvât plus de contentement hors de Vous, et que Vous possédassiez Seul toutes les puissances de mon âme. Ah ! Que je souhaiterais de n'avoir plus d'autre faim que celle d'être rassasié de Vous-même, qui êtes le Pain du Ciel ; de n'avoir plus d'autre soif que celle qui me fera puiser en Vous-même, qui êtes la Fontaine de vie, l’Eau spirituelle de la Grâce, seule capable d'en éteindre les ardeurs : afin qu'après le terme de mon exil, j'ai du moins le bonheur de jouir des délices et des voluptés ineffables qu'on trouve en Vous possédant. Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié, ô mon Sauveur ! qui ne m'avez pas seulement préservé, mais encore très souvent retiré d'une infinité de périls, où il s'agissait du salut de l’âme et du corps ; qui n'avez pas enfin cessé de me combler de vos Bienfaits, quoi que malheureusement j'en abusasse et que j'en fisse un très-mauvais usage. Dissipez, s'il Vous plaît, par la splendeur de votre Grâce les ténèbres de mon esprit ; afin qu'en considérant d'un côté attentivement les trésors de votre Bonté, que Vous avez déployez en ma faveur, et de l'autre l'excès de mon ingratitude, je déplore mon malheur, je me haïsse moi-même, je ne m'étudie plus uniquement qu'à Vous plaire, Vous qui êtes mon Créateur et mon Rédempteur. Je Vous salue ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié ; Vous, Seigneur, qui me voyant plongé dans le sale bourbier de mes iniquités, et voyant la vie abominable que je menais, avez supporté si longtemps, et avec une patience si merveilleuse, mon obstination invincible dans le crime, et qui m'avez encore, outre cela, accordé le temps propre pour faire une pénitence salutaire ; faites en sorte que j'efface les tâches monstrueuses de mes péchés par les larmes d'une vive contrition, qui Vous est toujours agréable, et que j'expie mes fautes passées, par la pratique des œuvres saintes ; afin que menant à l'avenir une vie pure et innocente, je puisse aussi Vous aimer sur toutes choses, d'un amour plein de feu, et plein d'ardeur. Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié ; Vous, mon Dieu, qui me voyant courir aveuglément dans des précipices, et me voyant sur le bord de l'enfer, prêt à y descendre, n'avez pas seulement empêché que j'y tombasse, et que j'y fusse éternellement enseveli ; mais qui m'avez encore remis dans le chemin du salut, alors même que je m'éloignais de Vous, et que je fermais les oreilles à votre Voix amoureuse, qui me rappelait à mon devoir : faites en sorte que je Vous suive et que je Vous serve désormais avec une humble et servante piété ; que j'embrasse volontiers, et que j’accomplisse avec joie et avec plaisir tout le bien que Vous m'inspirerez ; que je renonce de tout mon cœur à toutes les choses visibles ; que je ne m'attache plus qu'à Vous seul, et que je n'en sois jamais plus séparé. Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! Soyez à jamais loué, honoré et glorifié, ô mon Sauveur ! qui avez toujours eu un soin particulier de moi, qui suis le plus grand et le plus abominable de tous les pécheurs ; qui m'avez toujours protégé dans une infinité de périls, qui m'avez toujours regardé avec des Yeux de Miséricorde, et qui me supportez encore aujourd'hui avec tant de douceur, quoique je ne cesse de Vous offenser chaque jour, qui me comblez même de nouveaux bienfaits ; comme si ayant abandonné le soin de toutes les autres créatures, je méritais seul Vos attentions. Donnez-moi la Grâce de Vous aimer réciproquement avec une pareille ferveur ; faites en sorte que j'abandonne et que je renonce pour votre Amour, à toutes les choses passagères ; que je ne soupire plus que pour Vous, que je fasse et que j'accomplisse toujours et en tout lieu Votre sainte et divine Volonté. »

Ainsi soit-il.


Dom Louis de Blois (1506-1566) – « Prières très dévotes ou entretiens intérieurs du vénérable Louis de Blois, Abbé de Liessies de l’Ordre de Saint Benoît » traduits du latin par le P. Louis Lipsin, pages 5-11, chez Jean-Philippe Hiacinthe Henry, 1741

Louis-de-Blois.jpg

Voir également de Dom Louis de Blois :
- La Prière de Louis de Blois : « Jésus bon et doux, aie pitié de moi ! »
- La Prière de Louis de Blois-Châtillon « Si j'étais digne de vous aimer, ô mon Dieu »
- La Prière de Louis Blosius « Salut, ô Marie »
- La Prière de l’Abbé L. de Blois : « Allons, très doux Jésus, fais mourir en moi tout ce qui te déplaît ! »
- La Prière de Louis de Blois « Ô très aimable Jésus, à l'heure de ma mort, dites-moi… »
- La Prière de Dom Louis de Blois « Seigneur, je suis affamé de Vous ! »
- La Prière de Dom Louis de Blois-Châtillon « Salut, doux Jésus ! »
- La Prière de Dom Louis de Blois « Très doux Seigneur Jésus, je T’offre cette épreuve d'aujourd'hui »
- La Prière de l’Abbé Blosius « Je Vous salue, Marie, l’Espérance des désespérés et la Défense des abandonnés »
- La Prière du Saint Abbé Blosius « Ô Très Sainte Vierge Marie qui ne méprise personne »
- La Prière de Dom L. Blosius « Ô bon Jésus, ornez mon âme de cet éclat de la charité que Vous aimez »
- La Prière du vénérable Louis de Blois-Châtillon « Ô Seigneur Jésus, je Vous adore, je Vous loue, je Vous glorifie, je Vous bénis et je Vous rends grâces »
- La Prière du Père Abbé Louis de Blois « Ô Père, ô Fils, ô Saint-Esprit, faites que je ne puisse penser ou vouloir dire ou faire que ce qui Vous est agréable »
- L’Acte d’Adoration à la Sainte Trinité de Dom Louis de Blois « Je Vous adore ô vraie et ineffable Trinité en Personnes, vraie et inséparable Unité en substance »
- La Prière de Salutations pour louer, honorer et glorifier Notre Seigneur Jésus-Christ de Dom Louis de Blois « Je Vous salue, ô mon doux Jésus ! »
-