Christ-de-Limpias.jpg

La Prière de Serge Barrault « Ô Agneau cloué dont le Sang coule et fuit » :

« Je suis un Dieu percé comme un oiseau de nuit.
Mais vous serez assis à la droite du Père.
Je suis abandonné. Non pas par votre Mère.
Je suis un Dieu hideux. Votre visage luit.

Pierre m’a renié ; les autres avaient fui.
Jean nous est revenu ; vous vîtes pleurer Pierre.
Ô ma Croix, arbre dur ! Mais vous êtes le Fruit.
Mes Bras sont tout raidis. Ils mesurent la Terre.

Je sens mes Mains, mes Pieds forés comme des puits.
Mais vous êtes d’Adam la source salutaire.
Au bois je suis rivé. Pour le retardataire
Venant, quand notre cœur ne comptait plus sur lui.

Mon cœur bat au désert. Mais j’écoute son bruit.
Je vois dessous la nuit la moitié de la Terre.
Voyez au fond des temps tout continent qui luit.
Je suis d’épine ceint. Mais aussi de mystère.

Je veux violemment sauver la Race entière.
Vos Élus sont un sable innombrable. Ah ! Je suis
Le Condamné malade et dormir je ne puis.
Ne désespérez pas le cœur de votre Mère !

Célébrez avec moi. Je dois, tant que je puis,
Souffrir. Je suis aveugle, ayant sur les paupières
Des crachats desséchés, durcis comme des pierres.
Votre bouche est, ô Fils, triste comme la nuit.

Je suis l’Agneau cloué dont le Sang coule et fuit. »

Ainsi soit-il.


Serge Barrault (1887-1976)


Voir également de Serge Barrault :
La Prière de Serge Barrault « Ô douloureuse Mère, c’est Votre chair crucifiée qui saigne sur cette Croix »
La Prière de Serge Barrault « Ô Agneau cloué dont le Sang coule et fuit »