La Prière de Silvio Pellico « Ô Marie, Ton invisible Main essuya mes pleurs aux jours les plus malheureux de ma vie » :

« J'aime, et sur mon cœur se trouve gravé, avec le saint Nom du Seigneur, celui d'une Dame, le Nom de la Vierge qui s'assied près de Lui ; le Nom de Celle qui fait la Gloire de Son sexe ; le Nom de Celle qui avait une si belle âme que Dieu voulut être confié à Ses soins. Et tout petit, Il se suspendait à Sa mamelle, et Il a uni à Ses mérites ceux de cette Vierge, et Il L'a élevée aux lieux où Elle est pour nous une étoile propice. Salut, ô Marie ! Tu nous serras tous dans Tes bras, avec Jésus, nous autres mortels ; Tu nous donnas pour frère le Rédempteur. Sur moi, oui, sur moi, Tes regards célestes et ineffables rayonnèrent, dès ma naissance, avec une maternelle tendresse ; et à ce Fils qui gouverne le Ciel et la terre, Tu as demandé, Tu vas demandant secours pour moi, afin que j'arrive à Son éternelle Paix. Aux jours les plus malheureux de ma vie, Ton invisible Main essuya mes pleurs ; jamais Tu ne fus insensible à mes remords. J'aime, et sur mon cœur je porte gravé, avec le saint Nom de Dieu, Celui de Marie, Celui de la Dame qui s'assied près de Lui, le Nom de la Mère que le Fils m'a donnée ».

Ainsi soit-il.


Silvio Pellico (1789-1854)

Silvio-Pellico.jpg

Voir également de Silvio Pellico :
La Prière de Silvio Pellico en prison « Ô Vierge, Tu ne repousses pas les cœurs souillés qui s'adressent à Toi du fond de leur triste exil »
La Prière de Silvio Pellico « Ô Marie, Ton invisible Main essuya mes pleurs aux jours les plus malheureux de ma vie »