Sacre-Coeur-de-Jesus-Christ.jpg

La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Ô mon Dieu, est-il possible qu'il faille tant souffrir pour Vous aimer » :

« Ô mon Dieu, est-il possible qu'il faille tant souffrir pour Vous aimer ! Faut-il que je me dévoue à être infirme le reste de ma vie ? Oui, mon Jésus, j'accepte, j'embrasse de tout mon cœur cet état si crucifiant pour ma pauvre nature immortifiée, parce que c'est Vous qui l'avez choisi pour moi ; par amour pour Vous, je veux le préférer à tout autre. Oui, mon Dieu, je me livre tout entière à votre Amour ; coupez, tranchez, détruisez, mais faites que je Vous aime ! Vous m'avez fait sentir par une impression intime que Vous vouliez que j'allasse à Vous par une grande pureté, une grande simplicité et un dépouillement entier de tout amour sensible. Je ne comprends pas bien encore tout ce que Vous voulez de moi, mais néanmoins je Vous dis OUI de tout mon cœur »

Ainsi soit-il.


Sœur Marie Eugénie Pénet (1817-1856) – « Vive Jésus ! » du Monastère de Bourg-en-Bresse, le 6 janvier 1857, page 40, imprimerie de Frédéric Dufour, 1857


Voir également de Sœur Marie Eugénie Pénet :
- La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Divin Cœur de Jésus, je viens Vous immoler mon propre esprit »
- La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Ô mon cher Jésus, prenez-moi et forcez-moi à n'être jamais qu'à Vous »
- La Prière de Sœur Marie Eugénie Pénet « Ô mon Dieu, est-il possible qu'il faille tant souffrir pour Vous aimer »