Nativite-Vierge-Marie.jpg

La Prière de Sœur Thérèse de St-Augustin « Obtenez-moi, Vierge Sainte, le goût pour l’humilité » :

« Vous me l’avez enseignée, ô mon Dieu, cette importante Vérité : Vous l’avez confirmée par Vos propres Exemples : Vous m’avez dit que Vous Vous plaisiez à habiter dans un cœur dont l’humilité Vous prépare l’entrée ; je connais aujourd’hui l’accomplissement de ce grand Oracle. Une Vierge destinée par Votre choix à devenir la Mère de votre Fils unique, n’attire point Vos complaisances par la splendeur de Sa condition. Plus Elle semble inconnue aux yeux d’un monde fastueux, plus aussi Elle s’attache les Vôtres. Vous savez La démêler dans les ténèbres de l’humiliation, au milieu des ténèbres qui obscurcissent Son berceau. Les Dons de votre Grâce, qui L’ont enrichie dès les premiers instants de Sa conception font toute Sa grandeur ; l’humilité accompagne Son entrée sur la terre : à ces titres, Vous La chérissez, Vous La bénissez, Vous La regardez comme une créature la plus digne de Vos faveurs. Quelle estime ferais-je encore de votre Grandeur, séparée de l’état de votre Grâce ? Et quel autre moyen de me maintenir dans cette heureuse possession, que Celle qui m’attache à Vous, ô mon Dieu, par l’exercice assidu des mortifications évangéliques ? Obtenez-moi, Vierge Sainte, le goût pour ce devoir, et la fidélité à m’en acquitter. Agréez tout ce que je porte de vœux au pied de Votre berceau. Croissez et pour le Dieu qui Vous fait naître, et pour Vous-même qu’Il fait naître, et pour nous en faveur de qui Il Vous fait naître. Après être sortie du sein de Dieu, Vous devez un jour Le porter dans le Vôtre. Vivez et croissez pour Lui présenter Son tabernacle. Il doit Vous élever à la plus auguste dignité. Vivez et croissez pour la plus glorieuse de toutes les destinées. C’est par Vous que Jésus viendra à nous, et qu’Il nous tirera de l’esclavage du péché ; vivez et croissez pour notre salut et pour notre bonheur. Protégez-nous contre les ennemis invisibles qui nous menacent ; soyez, pendant ma vie et à ma mort, une Mère de Miséricorde ; et que, dès ce moment, mon cœur et mon sein puissent devenir comme les Vôtres une demeure digne du Saint des Saints ».

Ainsi soit-il.


Louise-Marie de France (1737-1787)

Therese-de-Saint-Augustin.jpg

Voir également de Mère Thérèse de Saint-Augustin :
La Prière de Louise-Marie de France « Glorieux Archange Saint Michel, vainqueur des attentats de Lucifer »
La Prière de Thérèse de Saint-Augustin « Vous m’avez aimée, divin Jésus »
La Prière de Sr Thérèse de Saint-Augustin « Ô Dieu, faites-nous la Grâce de jouir dans le Ciel de la vue de Celui dont nous honorons le Nom sur la terre »
La Prière de Sœur Thérèse de St-Augustin « Obtenez-moi, Vierge Sainte, le goût pour l’humilité »