Marie-4.jpg

La Prière d’Athanase d’Alexandrie « Ô Très Sainte Vierge, de Vous est né Celui que nous adorons pour notre Dieu » :

« Puisque Celui qui est né de la Sainte Vierge est le Roi, le souverain Seigneur et le Dieu de l'univers, il est bien juste que nous reconnaissions la Mère qui L'a conçu et enfanté pour la Reine et la Dame souveraine de tout le monde, et que nous Lui rendions hommage comme à Celle qui est vraiment et proprement la Mère de Dieu ; et pour ce sujet, quand nous élevons nos yeux vers Elle et vers Son très adorable Fils, il nous est permis d'employer ces paroles du prophète : « Voilà que la Reine est à Votre droite avec un vêtement tout brillant d'or, parée d'une merveilleuse variété d'ornements très précieux » : car entre toutes les femmes, cette qualité de Dame, de Reine, de Mère de Dieu Lui appartient par un privilège spécial, et maintenant comme Reine Elle est à la droite de son Fils, qui est le souverain Monarque de l'univers ; et pour ce qui est du vêtement d'or que les paroles sacrées Lui attribuent, cela se doit entendre, non seulement de la Gloire incomparable dont Son âme est douée, mais aussi de ce que Son très saint Corps est revêtu de toutes les excellentes qualités de l’incorruption et de l'immortalité. Maintenant donc, ô Très Heureuse Fille de David et d'Abraham, écoutez nos prières et rendez-Vous favorable à nos demandes, et n'oubliez pas Votre peuple : car il est de notre devoir de Vous reconnaître et de Vous appeler notre Mère, notre Dame et notre souveraine Princesse ; parce que de Vous est né Celui que nous adorons pour notre Dieu et notre souverain Seigneur. Nous recourons à Vous, à ce qu'il Vous plaise de Vous souvenir de nous, ô Très Sainte Vierge, qui avez toujours demeuré très parfaitement Vierge, même après Votre divin Enfantement. Et puisque Vous êtes pleine de Grâce, faites-nous part avec largesse de Ses trésors immenses que Vous possédés en considération de ces chétives louanges que nous tachons de Vous donner. C'est un archange qui a dressé le premier panégyrique de Vos louanges, et qui Vous a porté cet honorable Salut, disant : « Je Vous salue, pleine de Grâce, le Seigneur est avec Vous ; et toutes les hiérarchies des anges Vous bénissent et Vous déclarent Bienheureuse, et disent que Vous êtes bénie entre toutes les femmes et béni est le Fruit de Votre ventre ». C'est de ces hiérarchies célestes que nous, qui vivons sur terre, avons appris à Vous louer et exalter ; c'est de ces bienheureux esprits que nous empruntons ces paroles : « Soyez à jamais bénie, ô pleine de Grâce ! Le Seigneur est avec Vous ; intercédez pour nous, ô Très Chère Maîtresse ! Notre Dame, notre Reine et la très digne Mère de notre Dieu, d'autant que Vous avez pris naissance parmi nous, et que Celui qui s'est revêtu de notre faible nature en Vos chastes entrailles est notre vrai Dieu, auquel est dû toute Gloire, Louange et Honneur ».

Ainsi soit-il.


Saint Athanase le Grand d'Alexandrie (300-373)

Athanase-d-Alexandrie.jpg

Voir également sur Saint Athanase d'Alexandrie :
La « Catéchèse de Benoît XVI sur Saint Athanase d'Alexandrie »
La Prière de Saint Athanase d'Alexandrie « Écoute nos prières, ô très Sainte Vierge »
La Prière de Saint Athanase le Grand « Ô noble Vierge, vraiment Tu es grande au-dessus de toute grandeur ! »
Le Credo de Saint Athanase le Grand « Telle est la foi catholique, que chacun doit croire fidèlement et fermement, sous peine de ne pouvoir être sauvé »
La Prière de Saint Grégoire de Nazianze à Saint Athanase « Ô tête chère et sacrée, illustre et vénérable évêque »
La Prière de Saint Athanase d'Alexandrie « Ô Virginité, image du Dieu incorruptible, arbre de vie ! »
La Prière de Saint Athanase « Ô notre puissante Reine et notre auguste Souveraine, écoutez nos prières »
La Prière d’Athanase d’Alexandrie « Ô Très Sainte Vierge, de Vous est né Celui que nous adorons pour notre Dieu »