La Prière de St. Bernard « Faut-il donc, ô bon Jésus, que ma vie entière s'écoule dans la douleur ? » :

« Faut-il donc, ô bon Jésus, que ma vie entière s'écoule dans la douleur, et mes années dans les gémissements ? Mieux vaudrait mourir, mais mourir au milieu, de mes frères, de mes enfants, de mes bien-aimés. La mort dans ces conditions est bien plus douce et plus sûre. Et même, il y va de votre Bonté, Seigneur, de m'accorder cette consolation, avant que je quitte à jamais ce monde. Je ne suis pas digne de porter le nom de père. Mais daignez permettre à des enfants de fermer les yeux de leur père, de voir sa fin, de consoler son passage, d'accompagner de leurs prières son âme au séjour des bienheureux, si Vous l'en jugez digne, et d'ensevelir ses restes mortels auprès de ceux dont il a partagé la pauvreté. Cela, Seigneur, si j'ai trouvé Grâce à Vos yeux, je désire de tout cœur l'obtenir par les prières et les mérites de mes frères. Cependant, que votre Volonté se fasse et non la mienne ; car ce n'est pas pour moi que je veux vivre et mourir. »

Ainsi soit-il.


Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

Bernard-de-Clairvaux-2.jpg

Saint Bernard de Clairvaux était d'une nature extrêmement tendre et délicate ; il écouta sa générosité beaucoup plus que ses forces, de sorte que, presque au début de sa vie religieuse ; il tomba malade et ne cessa plus de l'être. Quand il se présenta devant l'Evêque de Châlons pour être ordonné Abbé, il était déjà tout exténué et paraissait mourant. II se remit par obéissance entre les mains d'un empirique, qui acheva de le rendre malade, en lui faisant servir des mets auxquels un homme robuste et pressé par la faim eût à peine voulu toucher. Le Saint prenait tout avec indifférence, il trouvait tout également bien. Un resserrement du gosier qui ne laissait guère passer que du liquide, un estomac très faible, les entrailles dans un état déplorable, c'étaient ses trois infirmités permanentes. D'autres maux venaient s'y joindre à l'occasion. Souvent il rejetait les aliments comme il les avait pris ; le peu qu'il en gardait le soutenait vaille que vaille en le torturant. Et, malgré tant de souffrances qui l'exténuaient, il broyait son corps par des jeûnes sévères, des veilles extrêmement prolongées, les travaux les plus durs. Se considérant toujours comme un commençant, il lui fallait, disait-il, la régularité d'un novice, la sévérité de l'Ordre et la rigueur de la discipline. Il dut cependant se faire un régime que son estomac pût supporter; l'esprit de sacrifice et la pauvreté n'y perdirent rien, loin de là. D'un courage à peine croyable, il était avec la communauté, au chœur, au travail, partout. S'il y avait des besognes qu'il ne sût pas faire, il bêchait la terre, coupait du bois, le portait sur ses épaules; et, quand ses forces le trahissaient, il choisissait les occupations les plus viles, afin de compenser la fatigue par l'humilité. Il ne s'absentait des exercices communs que sous la pression de la nécessité. Il le fallut bien cependant. Un temps vint même où, ne pouvant que difficilement se tenir debout, il restait assis presque continuellement, et ne remuait que très rarement. Ce qu'il ne pouvait plus faire, il le compensait en se livrant plus que jamais à la prière, aux pieuses lectures, à l'étude et à la composition ; il se donnait tout à ses religieux par la prédication et la direction. Et, quand l’Eglise avait besoin de ses services, il oubliait son état d'épuisement, affrontait la fatigue des voyages, négociait les affaires, prêchait tant et plus, et suffisait à tout. Puis il revenait plus malade encore, mais aussi plus affamé de sa chère vie de pénitence et de contemplation. Une telle existence n'était guère qu'une mort prolongée. On plaignait le Saint. Ses religieux le suppliaient de prendre quelque ménagement. Il levait les yeux sur le Crucifié sanglant, couvert de plaies ; et, plus docile à la leçon de l'amour qu'aux conseils de la prudence, il faisait taire la voix de la tendresse filiale, et savourait davantage les amertumes du calice. La maladie l'a-t-elle empêché d'être un parfait cistercien, plus utile que tout autre à sa Communauté, et même à l'Eglise entière ?


Lire également de Saint Bernard de Clairvaux :
La « Catéchèse sur Saint Bernard de Clairvaux » de Benoît XVI
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « Par Toi, notre Dame, que Dieu nous reçoive ! »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « Invoquez Marie »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Ô toi, qui que tu sois, appelle Marie »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « Le nom de la Vierge était Marie »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux : « Tu es bon, Seigneur, pour l'âme qui te cherche »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Mère du Christ, Fils unique et souverain du Père suprême »
La Prière de confession de Saint Bernard de Clairvaux « Ô seigneur Jésus, je Vous confesse tous mes péchés »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Cœur du souverain Roi, attirez à Vous mon amour »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Tête ensanglantée couronnée d'épines, ne me dédaignez pas, moi qui ne suis qu'un pécheur »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux du Christ qui parle à l'homme du haut de sa Croix « Homme, vois ce que je souffre pour toi »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Mon Dieu, je T'aimerai autant que Tu m'en donneras le pouvoir »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Je Te remercie du Regard de splendeur que Tu m'adresses »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Laisse-toi combler par Dieu avant de pouvoir partager avec les autres »
La Prière Mariale de Saint Bernard de Clairvaux « Mère de miséricorde »
La Prière pour Noël de Saint Bernard de Clairvaux « Seigneur, voici que la Paix n'est plus promise mais envoyée »
La Prière de l’Abbé de Clairvaux « Ô Notre-Dame Médiatrice couronnée de douze Étoiles, revêtue du Soleil avec la lune sous Tes pas »
La Prière de l’Abbé de Clairvaux pour l’Assomption de Notre-Dame « Que par Toi, Reine clémente, Jésus-Christ, ton fils, Notre-Seigneur, accorde les dons de sa Grâce »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Ô mon Dieu et mon Amour, que Vous m'aimez ! »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux sur la Croix Glorieuse « Seigneur Jésus-Christ, ceux qui portent ta Croix, portent ta Gloire »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Ô grande Reine ! Donnes-la donc cette réponse et reçois en Toi la Parole éternelle »
La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Mon Bien-Aimé m'est un Bouquet de myrrhe, Il demeurera sur ma poitrine »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô Marie, Vous éclairez nos ténèbres de la splendeur de Vos vertus »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô Marie Reine des anges, daignez nous faire part de Vos grâces »
La Prière de Saint Bernard « Qu’il me soit fait selon ta Parole »
La Prière de Bernard de Clairvaux « Ô Marie, c’est en Vous que les anges trouvent la Joie, les justes la Grâce, et les pécheurs le Pardon »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô Marie, Vous êtes ce beau jardin où Dieu a mis toutes les fleurs qui ornent son Eglise »
La Prière de St Bernard de Clairvaux pour la Présentation au temple de notre Seigneur Jésus-Christ « Ô Marie, un glaive a, en effet, percé Votre âme »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô mon aimable Jésus, attirez-moi dans votre Sacré Cœur »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô glorieuse Marie, qui pourra mesurer la longueur, la largeur, la hauteur, la profondeur de Votre miséricordieuse Bonté ? »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô Marie, Vous êtes plus belle que la lune parce qu'en Vous il n'y a ni tache ni ombre »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Parlez à votre Fils pour nous, ô notre Sainte Dame »
La Prière de St Bernard de Clairvaux « Ô Mère de Miséricorde, ouvrez la porte de votre Cœur très bénin aux prières que nous Vous faisons »
La Prière au Sacré Cœur de Jésus de St Bernard de Clairvaux « Comment avez-Vous pu m'aimer ainsi, ô mon Dieu ! »
La Prière d'un vieillard de St Bernard de Clairvaux « Demeurez avec nous, Seigneur, car le jour baisse, il se fait tard et déjà se fait le soir de ma vie »
La Prière pour le Temps de l’Avent de St Bernard de Clairvaux « Attente des nations, Seigneur Jésus, venez ! »
La Prière de St Bernard d'une âme pénitente avant la Sainte Confession « Ô Jésus-Christ mon Seigneur, je Vous confesse tous mes péchés et toutes les mauvaises actions que j'ai faites »
La Prière du Chantre de la Vierge Marie « Oui, Mère bénie, un glaive a transpercé Ton âme »
La Prière de St. Bernard « Ô gens de peu de foi, pourquoi craignez-vous qu’Il ne veuille pas vous pardonner vos péchés puisqu’Il les a affichés avec Ses mains en la Croix ? »
La Prière sur la maladie de St. Bernard « Faut-il donc, ô bon Jésus, que ma vie entière s'écoule dans la douleur ? »


Les 5 Mystères Douloureux du Chapelet de Saint Bernard de Clairvaux :
« L’Agonie de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« La Flagellation de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Couronnement d'épines de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Portement de la Croix de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux
« Le Crucifiement de Jésus-Christ » avec Saint Bernard de Clairvaux



Et aussi :
Le Mystère Joyeux de l' « Annonciation » avec Saint Bernard de Clairvaux
Le Mystère Joyeux de la « Nativité » avec Saint Bernard de Clairvaux


Et enfin :
Le Sermon XXXIV sur l’humilité et la patience de Saint Bernard de Clairvaux « Humble est celui qui tourne l'humiliation en humilité »
La Méditation de Saint Bernard de Clairvaux sur la Miséricorde de la Très Sainte Vierge Marie « Qui donc pourra de Ta miséricorde, ô Bénie, mesurer la longueur et la largeur, la sublimité et la profondeur ? »
Le Sermon de Saint Bernard de Clairvaux sur la Nativité de la Vierge « Du plus profond de nos entrailles, vénérons Marie »
Le Sermon XXXV de Saint Bernard de Clairvaux « Écoutez donc l'Époux, qui condamne clairement et ouvertement dans l'Épouse l’ignorance de soi-même »