La Prière de Grégoire de Nysse « Ô Christ, que ta Voix soit pour moi la vie éternelle » :

« Appelle-moi de mon nom, afin que j'entende ta Voix, moi qui suis Ta brebis, et que ta Voix soit pour moi la vie éternelle. Oui, « dis-le-moi, Toi que mon cœur aime ». C'est ainsi que je Te nomme, car ton Nom est au-dessus de tout nom, inexprimable et inaccessible à toute créature douée de raison. Mais ce nom-ci, témoin de mes sentiments pour Toi, exprime ta Bonté. Comment ne T'aimerai-je pas, Toi qui m'as aimée, alors que j'étais toute noire, au point de donner ta Vie pour les brebis dont Tu es Pasteur ? Il n'est pas possible d'imaginer de plus grand amour que d'avoir donné ta Vie pour mon salut. Enseigne-moi donc « où Tu mènes paître le troupeau », que je puisse trouver le pâturage du salut, me rassasier de la nourriture céleste dont tout homme doit manger s'il veut entrer dans la vie, courir vers Toi, qui es la Source, et boire à longs traits l'eau divine, que Tu fais jaillir pour ceux qui ont soif. Cette eau se répand de ton Flanc depuis que la lance y a ouvert une plaie, et quiconque en goûte devient une source d'eau jaillissant en vie éternelle. Ainsi soit-il. »

Saint Grégoire de Nysse (335-394)


Prions, Seigneur, tu as illuminé l'Église par l'enseignement de Grégoire de Nysse, qu'il nous donne le goût de l'étude qui conduit à connaître ta vérité. Ainsi soit-il.

Gregoire-de-Nysse.jpg


Bien plus jeune que son frère Basile de Césarée, Saint Grégoire de Nysse (335-394) est le dernier des grands théologiens cappadociens du IVe siècle. Grégoire se reconnaît formé par Basile et leur sœur Macrine. Passionné de rhétorique, il possède une vaste culture littéraire. Son œuvre s'inspire d'Origène et de Philon, de son frère Basile, mais aussi de Macaire. Évêque de Nysse, une bourgade mineure, en 370, il doit s'exiler de 376 à 378 jusqu'à la mort de l'empereur arien, Valens. A la mort de Basile, Grégoire prend une part active au Concile d'Antioche en 379 puis siège comme l'un des représentants majeurs de l'orthodoxie à celui de Constantinople de 381 à 382.

Lire également de Saint Grégoire de Nysse :
Les « Catéchèses de Benoît XVI » sur Saint Grégoire de Nysse
La Prière de Saint Grégoire de Nysse « Âme, sache combien le Créateur t’honore »
La Prière du Credo de Saint Grégoire de Nysse « Il est un seul Dieu, Père du Verbe vivant »
La Prière de Saint Grégoire de Nysse « C’est Lui, le Christ, qui est notre Paix »
La Méditation de Saint Grégoire de Nysse sur la question « Pourquoi le Christ est-Il venu jusqu’à nous ? »
La Prière de Saint Grégoire de Nysse « Ô Toi l’au-delà de tout »
La Prière de Saint Grégoire de Nysse « En vérité, Seigneur, Tu es Source de bonté ! »
La Prière de Grégoire de Nysse « Ô Christ, que ta Voix soit pour moi la vie éternelle »