La Prière de Laurent Justinien « Ô Verbe incarné, qui, en ce jour, abaissez les Cieux et venez sauver l'homme ! » :

« Seigneur Jésus, c'est pour l'homme, c’est pour le salut de l'homme que Vous êtes descendu des Cieux, et que Vous Vous êtes incarné, Dieu de Dieu, égal en tout à votre Père, très juste et très fort ; qui êtes invisible, et cependant qui voyez tout ; ineffable et incompréhensible, immense et éternel, toujours actif, sans cesser d'être en repos, ne manquant de rien et ayant tout créé, n'ayant besoin de rien et donnant la vie à toutes choses, faisant tout, gouvernant tout, et, loin de Vous épuiser, tant de soins semblent Vous reposer. C'est pour nous que Vous Vous êtes incarné. Ô Fils de Dieu, qui êtes présent partout, qui occupez tout, possédez tout, remplissez tout, embrasez tout et portez tout. Vous êtes le Dieu dont la majesté est immense et adorable, qui ne change jamais, qui n'est pas étendu ni divisé soit par l'espace, soit par le temps, qui ne connait point de limites. Vous êtes le Dieu véritable par qui toutes choses ont été faites : tout ce qui est beau atteste que Vous êtes souverainement beau ; tout ce qui est doux, que Vous êtes infiniment doux ; tout ce qui est élevé, que Vous êtes élevé au-dessus de toutes choses ; tout ce qui est fort, que Vous êtes très fort ; tout ce qui est aimable enfin, que Vous êtes incomparablement plus aimable. Salut à Vous, gloire à Vous, Verbe incarné, qui, en ce jour, abaissez les Cieux et venez sauver l'homme ! »

Ainsi soit-il.


Saint Laurent Justinien (1381-1455)

Laurent-Justinien.gif

Voir également de Saint Laurent Justinien :
La Prière de Saint Laurent Justinien « Esprit qui aimez les hommes »
La Prière de Saint Laurent Justinien « Sagesse de Dieu, plus belle que le soleil, plus suave que le baume »
La Prière de Saint Laurent Giustiniani « Ô Jésus, laissez-moi habiter Votre côté »
La Prière de Laurent Justinien pour Noël « Ô Verbe incarné, qui, en ce jour, abaissez les Cieux et venez sauver l'homme ! »
La Prière de Saint Justinien « Ô Bienheureux Saints, qui avez heureusement traversé la mer de cette vie mortelle »