Enfer-Giotto.jpg

La Prière de l’abbé de Bouclon sur l’enfer « Là, les noms d’époux et de fils et de mère sont des noms inconnus » :

« Il est un lieu dont la paix est bannie,
Et que remplit une éternelle horreur ;
Là des méchants la foule réunie
Ne connait plus que rage et que fureur !
Là mille échos répètent la sentence
Que doit subir un peuple criminel :
« Pour les damnés il n'est plus d’espérance !
« Le temps a fui ! L’enfer est éternel ! »

Là des brasiers qu’alluma Dieu Lui-même,
Brûlent toujours et ne consument pas !
Là, des sanglots, la rage, le blasphème,
Des hurlements invoquent le trépas !
Les cris, les pleurs qui tombent dans les flammes,
Loin d’adoucir l'horreur d’un seul tourment,
Au feu qui brûle et les corps et les âmes
Donnent sans cesse un nouvel aliment !

Là plus d’amour ! Au feu qui le dévore,
Le réprouvé que le feu fait rugir,
Ajoute un feu plus dévorant encore,
C’est le tourment, le tourment de haïr !
Non, plus d’amour ! plus d’ami, plus de frère !
De l'amitié tous les nœuds sont rompus !
Les noms d’époux et de fils et de mère,
Dans les enfers sont des noms inconnus !

Là plus d’espoir ! Sous sa brulante chaine
Le réprouvé menace en vain le Ciel.
Son cœur maudit n'exhale que la haine ;
Sa bouche impie, un blasphème éternel.
Les Anges saints, comme un bruyant tonnerre,
Font retentir leur redoutable voix :
« Le Tout-Puissant se rit de la colère !
« L'éternité t’écrase de son poids ! »

Quand j'entendrai sonner ma dernière heure,
Si Dieu me trouve esclave du péché,
Terrible enfer, tu seras ma demeure...
Mais non, mon Dieu, ta Grâce m’a touché !
Contrit, tremblant, sous ta Majesté sainte,
Mon repentir calmera Ton courroux ;
Et ton Amour succédant à la crainte,
Mettra mon âme à l'abri de Tes coups ! »

Ainsi soit-il.


M. l’abbé Adolphe de Bouclon (1813-1882) - « Recueil général de cantiques », pages 56-57, chez Sagnier et Bray, 1848


Voir également de M. l’abbé Adolphe de Bouclon :
- La Prière de l’abbé de Bouclon lors de l’élévation de la Sainte Eucharistie « Jésus, ô divine Hostie, comblez mes vœux en ce jour ! »
- La Prière de l’abbé Adolphe de Bouclon « Jésus, ô mon Sauveur, je Te donne mon cœur »
- La Prière de l’abbé de Bouclon sur l’enfer « Là, les noms d’époux et de fils et de mère sont des noms inconnus »