« En ce temps-là, Jésus s’étant approché de Jérusalem, voyant la ville, Il pleura sur elle, en disant : Si tu connaissais, toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, ce qui te procurerait la Paix ! Mais maintenant cela est caché à tes yeux. Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, où ils t’enfermeront et te serreront de toutes parts ; et ils te renverseront à terre, toi et tes enfants qui sont au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée » (Luc 19, 41-44).

Jesus-pleure-sur-Jerusalem-Lc-XIX-41-47.jpg

La Prière de contrition du R. P. Luis de la Puente « Ô Jésus, donnez-moi des torrents de larmes pour pleurer mes péchés » :

« Ô mon âme, n'appréhendes-tu pas d'être cette ingrate et cette infidèle Jérusalem dont Jésus pleure la perte ? Comblée de Grâces, comme elle, n'as-tu pas sujet de craindre d'avoir part à sa dureté et à son ingratitude ? Le monde est rempli de ces cœurs endurcis au milieu des Faveurs que la Miséricorde du Seigneur leur fait ; il y en a dans l'Église une infinité, il y en a même dans la Religion, que les Grâces du Sauveur n’amolliront jamais. Pleurons-nous sur leur insensibilité ; sommes-nous sensibles à leurs disgrâces ? Il faudrait pour cela, aimable Jésus, avoir un peu de cette ardente Charité dont Vous avez le Cœur enflammé ; il faudrait savoir, comme Vous, le prix des âmes, et celui du Sang précieux dont Vous les avez rachetées ; il faudrait les aimer, ces âmes, et Vous aimer Vous-même, pour verser des larmes sur les pécheurs, et sur l'énormité de leurs offenses. Donnez-moi au moins un cœur sensible à mes propres misères ; donnez-moi des torrents de larmes pour pleurer mes péchés. Ah ! Que j'ai de regret de Vous avoir offensé, Seigneur, et d'avoir été la cause de Vos pleurs ! Je suis résolu de faire à l'avenir tout mon possible pour les essuyer, et pour en tarir la source, en tarissant celle de ma malice et de mes iniquités. N'est-tu pas, ô mon âme, du nombre de ces aveugles et de ces infidèles, qui ferment les yeux à la Venue du Seigneur, qui ignorent le temps de sa Visite, et qui négligent tant d'occasions que le Ciel leur offre de travailler à leur Salut ou à leur perfection ? Se passe-t-il un seul jour auquel Dieu ne te visite dans l'oraison et hors de l'oraison, par des mouvements intérieurs, qui te portent à Le servir avec plus de ferveur ? Si tu négliges d'observer le temps de cette Visite, cette étonnante Prophétie que le Sauveur fait du saccagement de Jérusalem, te regarde aussi bien qu'elle : tes ennemis l'assiégeront, te serreront de toutes parts ; ils renverseront tes bâtiments, parce que tu n'as pas connu le Temps auquel le Seigneur t'a visité. Ô Jésus, ô Bonté souverainement Aimable, qui pourrait dire avec combien de tendresse Vous pleurez la perte de tant de Chrétiens, beaucoup plus amèrement que celle de ces malheureux enfants de Sion ? Il semble que Vous les voyez déjà assiégés, renversés, précipités dans les enfers par les démons. Vous les regardez en cet état, pleurant inutilement, parce qu'ils n'ont pas voulu profiter de Vos larmes, et des instructions salutaires que Vous leur donniez. Dessillez aujourd'hui les yeux des pécheurs, afin qu'ils préviennent leurs malheurs ; dessillez surtout les miens, afin que je connaisse le Temps de Votre miséricordieuse Visite pendant ma vie, de peur que je ne me trouve surpris à la mort, par la Visite de votre inexorable Justice. Non, non, mon Dieu, je n'attendrai pas ces moments terribles pour reconnaître le chemin de la Sainteté que Vous me montrez depuis si longtemps. Je le vois marqué par vos Commandements et par vos Conseils ; et dès à présent je vais le prendre, et y marcher constamment, quelque difficulté que j'y rencontre ».

Ainsi soit-il.


R. P. Luis de la Puente (1554-1624) – « Nouvel abrégé des Méditations du Père Louis Dupont », Tome III, IX Dimanche après la Pentecôte : « Les Larmes que Jésus verse sur Jérusalem », pages 149-152, chez Belin-Mandar (1825)

Luis-de-la-Puente.jpg

Voir également du Révérend Père Luis de La Puente :
- La Prière de Luis de la Puente « Ô Jésus, Toi qui ne maudissais pas ceux qui Te maudissaient »
- La Prière de Louis Du Pont « Ô glorieuse Mère de Dieu, donnez-moi une horreur du péché »
- La Prière du R.P. Louis DuPont sur le Jugement dernier « Ô Jour triomphant pour Vous, adorable Sauveur ! »
- La Prière du R. P. Louis du Pont devant le Crucifix « Ô Jésus crucifié, faites que je n’aime rien au monde que Vous et votre Croix »
- La Prière du Père Louis du Pont au Mont des Olives « Ô Jésus, pourquoi Vous plonger dans cet abîme de douleurs ? »
- La Prière du Vénérable Louis du Pont sur la Sainte Communion « Plaise à Dieu que je Vous reçoive toujours dignement »
- La Prière du Vénérable Luis de la Puente « Ô bon Jésus, faites-moi sentir efficacement que Vous êtes mon Sauveur »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente pour ne pas aller en enfer « Ô Seigneur, je veux Vous louer, Vous bénir, et Vous aimer tous les jours de ma vie »
- La Prière du R. P. Luis de la Puente sur la Charité « Faites que je Vous aime, ô mon Dieu, comme Vous m'aimez »
- La Prière de contrition du R. P. Luis de la Puente « Ô Jésus, donnez-moi des torrents de larmes pour pleurer mes péchés »