Vierge-de-Vladimir.jpg

La Prière de l’Abbé André-Jean-Marie Hamon « Ô Marie, nous sommes tous vos enfants » :

« Ô Marie, que n'ai-je en mes mains tous les cœurs des hommes pour vous les consacrer. Que ne suis-je maître de tout l'univers pour l'enchaîner à vos pieds. Je croirais ma mort la plus heureuse si je pouvais mourir à force de travailler à vous faire aimer. Ô Marie, si aimable en vous-même, si aimable dans tous vos rapports avec vos enfants, nous sommes tous à Vous, soyez la reine de nos pensées, de nos paroles, de nos actions, régnez sur nous, vous et votre Fils : Dominare nostri, tu et Filius tuus. Ô Mère, ô Mère, voici vos enfants : Mulier, ecce filius tuus. Ce pécheur qui revient à Dieu après s'être égaré, c'est votre enfant : Ecce filius tuus ; inspirez-lui la douleur de ses péchés, la haine de son corps, l'amour de la pénitence. Cette âme tiède qui languit et se traîne au service de Dieu, que rien ne touche, que rien ne remue, c'est encore votre enfant : Ecce filius tuus ; ouvrez-lui les yeux, portez dans son coeur ce trouble salutaire, cette émotion profonde qui fait faire enfin un généreux effort. Ce serviteur inutile, sans énergie pour le bien, dont les jours sont vides et stériles, c'est votre enfant : Ecce filius tuus ; faites-lui honte de cette mollesse, arrachez-le à cette indolence, faites-en un homme, pour en faire un chrétien. Ce cœur partagé qui voudrait être à Dieu sans se quitter soi-même, qui n'a jamais offert un sacrifice sans faire quelque réserve, c'est aussi votre enfant : Ecce filius tuus ; soutenez sa faiblesse, donnez-lui le courage de s'immoler tout entier avec sa volonté et son amour-propre, avec ses mille désirs et sa vanité. Ce juste qui soupire après une justice plus parfaite, qui voudrait aimer toujours davantage ce qu'il aime déjà, ah ! Celui-là surtout est votre enfant : Ecce filius tuus ; allumez dans son coeur les flammes jalouses du saint amour ; faites-le marcher sur vos traces de vertus en vertus, et rendez-le au milieu de nous la bonne odeur de Jésus-Christ. Ô Marie, mère de miséricorde, mère de la dilection et de la divine grâce, notre consolation, notre espoir, notre vie, nous sommes tous vos enfants, sanctifiez-nous, tenez-nous sous votre main pour fixer nos coeurs dans le saint amour, afin que nous vous aimions et votre Fils Jésus à la vie, à la mort, dans le temps et dans l'éternité. Amen. »

Abbé André-Jean-Marie Hamon (1795-1874)


Voir également de Monsieur l’Abbé André-Jean-Marie Hamon :
La Prière de l’Abbé André-Jean-Marie Hamon « Ô Marie, nous sommes tous vos enfants »
La Prière de M. l'abbé Hamon « Ô bonne Mère, Vous protégerez ces enfants qui sont venus à Vous pour se consacrer à votre Service »
La Prière de l’Abbé André-Jean-Marie Hamon « Ô Esprit divin, je viens Vous demander, l’aumône de votre Grâce »