Christ-3.jpg

La Prière de l’abbé Martin de Noirlieu « Faites, ô mon Dieu, que je me montre disciple fidèle de votre Croix » :

« Ne permettez pas que je sois dans un tel éloignement de Vous, ô mon Dieu, que je puisse considérer votre Âme triste jusqu'à la mort, et votre Corps abattu par la mort pour mes péchés, sans me réjouir de souffrir et dans mon corps et dans mon âme. Car qu'y-a-t-il de plus honteux et néanmoins de plus ordinaire parmi les Chrétiens, que, tandis que Vous suez le Sang pour l'expiation de nos offenses, ils vivent dans les délices ! Les Chrétiens font profession d'être à Vous ; par le Baptême ils ont renoncé au monde pour Vous suivre ; ils croient que le monde Vous a persécuté et crucifié ; ils considèrent les plaisirs et les péchés de ce même monde, comme l'unique sujet de Vos souffrances, et néanmoins ils Lui demeurent attachés et Lui rendent un hommage criminel par leur conduite. Faites, ô mon Dieu, que je me montre disciple fidèle de votre Croix, et que je témoigne par toutes mes actions que votre Esprit seul est ma règle. »

Ainsi soit-il.


Abbé Martin de Noirlieu (1792-1870) – « Le consolateur des affligés et des malades » ou « Recueil de méditations propres à élever l'âme au-dessus des chagrins et des souffrances de cette vie », pages 107-108, chez Gaume Frères, 1836

Martin-de-Noirlieu.jpg