Saint-Sacrement-St-Paul-en-Foret.jpg

La Prière de réparation de M. l’Abbé Courbon « Loué soit à jamais le Très-Saint Sacrement de l’Autel » :

« Ô Jésus, notre souverain Seigneur et le Roi de nos cœurs, très vivement touchés des affronts et des injures qui Vous ont été faites, et qui Vous sont faites journellement en Votre très auguste et très adorable Sacrement, tant par nous, que par les mauvais prêtres, catholiques, impies, blasphémateurs, libertins, hérétiques, athées, schismatiques, infidèles et magiciens, dans Vos temples, à la Sainte Messe, dans les Communions : nous voici prosternés en toute humilité au pied de vos Autels, en présence de Votre divine Majesté, que nous adorons sous les voiles de cet auguste Sacrement, pour Vous témoigner publiquement notre douleur, et comme de pauvres criminels dignes de la mort éternelle, que nous confessons avoir justement méritée par nos exécrables péchés. Nous Vous faisons solennellement et d'un commun accord, avec un cœur vraiment contrit et profondément humilié, amende honorable et réparation d'honneur, tant pour notre particulier, que pour tous ceux en général, qui ont fait jusqu'à maintenant quelque outrage à votre Grandeur dans cet admirable et aimable Sacrement. Pardon, ô bon Jésus, du peu de respect et d'amour que nous avons porté jusqu'à cette heure à un si adorable et divin Sacrement qui est l'abrégé de toutes Vos merveilles, et le Don par excellence de Votre excessive Charité envers nous. Pardon, ô cher Sauveur, de toutes nos irrévérences, sacrilèges, désordres, abominations, immodesties, insolences, et profanations commises en quelque manière que ce soit dans Votre sainte Maison, et contre Votre sacrée Personne : nous protestons hautement devant tous les anges qui Vous environnent, et prenons à témoins tous ceux qui assistent à cet acte, que nous ne voulons plus manquer au respect qui Vous est dû très justement mais que nous nous efforcerons à l'avenir de procurer par tous les moyens, et en tous lieux l'avancement de votre Gloire, et promettons d'empêcher de tout notre pouvoir la profanation de Vos églises. Pour cet effet, ô Zélateur des intérêts de votre Père céleste, nous Vous supplions de nous animer d'un zèle ardent, discret et généreux. Ô grand Prêtre de la nouvelle Loi, et Victime d'un prix infini, nous Vous donnons irrévocablement, offrons, consacrons et immolons nos cœurs en holocauste, rendez-Vous en Maître absolu, régnez-y souverainement, et augmentez, s'il Vous plaît, notre dévotion pour Votre état d'Hostie. Faites, nous Vous en conjurons, par votre Autorité, que Votre estimable Sacrement soit reconnu, honoré, exalté, et surexalté, comme Il mérite, par toute la terre. Faites que nous L'aimions de tout notre cœur, et que toutes nos délices en cette vie soient d'être au pied de vos Autels, pour Vous y rendre nos hommages, nos reconnaissances et services, comme des sujets à leur prince, et des esclaves à leur cher libérateur; disant incessamment : « Loué soit à jamais le Très-Saint Sacrement de l’Autel ».

Ainsi soit-il.


Abbé Noël Courbon (16..-1710) - « Les Colloques du Calvaire ou Méditations sur la Passion de N. S. Jésus-Christ », p. 110-113, chez Jean Mossy imprimeur (1830)


Voir également de Monsieur l’Abbé Noël Courbon :
La Prière de l’Abbé Courbon au réveil « Ô mon Dieu, faites que je mène aujourd'hui une vie toute nouvelle »
La Prière de l’Abbé Noël Courbon avant la nuit « Bénissez, ô mon Dieu, le repos que je vais prendre pour réparer mes forces afin de mieux Vous servir demain »
La Prière de l’Abbé N. Courbon avant la Confession « Ô mon Dieu, jetez les yeux sur une âme qui retourne à Vous de bonne foi »
La Prière de M. l’Abbé Noël Courbon pour connaître ses fautes « Ô Esprit-Saint, venez m'aider à connaître mes péchés »
La Prière de M. l’Abbé Courbon devant le Très-Saint Sacrement « Ô mon Dieu, ôtez de mon cœur tout ce qui Vous déplaît »
La Prière de M. l’Abbé Courbon sur la Passion de N-S-J-C « Ô mon Dieu, je Vous demande la Grâce de nous unir et de nous attacher toujours plus fortement à Jésus crucifié »
La Prière de réparation de M. l’Abbé Courbon après la Sainte Communion « Loué soit à jamais le Très-Saint Sacrement de l’Autel »