Cathedrale-de-Chartres.jpg

La Prière de Son Éminence le Cardinal Pie « Ô Sainte Dame de Chartres, je Vous appartiens » :

« Ô Sainte église de Chartres, incomparable demeure de Marie, je vous aimai toujours comme l'enfant aime sa mère. Dès mon entrée en ce monde, je fus jeté dans votre sein ; à peine né, j'étais revêtu de vos livrées. Nourri, élevé à vos pieds, bien plus heureusement que Paul aux pieds de Gamaliel, le jour même de mon Sacerdoce fut celui qui me rangea parmi les ministres de votre Autel ; je n'ai jamais servi d'autre Eglise que vous. Comme l'enfant s'honore des vertus de sa mère, ainsi j'étais lier de toutes vos splendeurs ; j'étudiais, je rassemblais avec amour tous les monuments de Votre gloire ; je respirais avec bonheur le parfum de Vos traditions ; je baisais avec respect les traces non-interrompues de science et de sainteté que les siècles passés me faisaient retrouver dans Votre histoire. Vierge Sainte, combien j'ai aimé la beauté de Votre maison et le lieu de Votre habitation favorite ! Comme il m'était doux de savoir que le siècle qui a construit cette basilique, c'est-à-dire le siècle le plus glorifié aujourd'hui par l'étude de l'art chrétien, l'avait lui-même appréciée comme son plus pur chef-d’œuvre : chef-d’œuvre en effet, chef-d’œuvre unique, s'il s'agit de la majesté des proportions, de la beauté de l'ensemble, de la mystérieuse composition des parties, et surtout de l'esprit de grâces et de prières qui plane sensiblement sous ces voûtes, et qui tombe, qui descend, avec une force et une douceur invincibles, sur quiconque a pénétré dans cette demeure du Dieu Très-Bon et Très-Grand, dans ce sanctuaire de la Reine du Ciel et de la terre. Vous ne me quitterez point, ô Vous, Image séculaire de Marie, assise sur un Trône d'où Vous répandez tant de faveurs : je veux toujours Vous voir sur cette colonne couverte de tant de baisers et mouillée de tant de larmes. Je Vous appartiens, ô Sainte Dame de Chartres : Unis sumego ; c'est pourquoi je vous emporte comme un sceau qui sera toujours placé sur mon cœur et sur toutes mes œuvres. Si tant d'autres avant moi, sortis de votre école ou de votre Chapitre pour être constitués princes sur tous les points du monde, ont toujours été fidèles à se souvenir de votre nom et de vos sacrés trésors, devenus l'objet du culte et de la vénération de tout l'Occident ; moi qui n'ai pas été seulement votre nourrisson, mais votre fils, j'ajouterai encore à la gratitude de mes devanciers, et je serai d'autant plus constant dans mon admiration et dans mon amour, que j'ai plus particulièrement expérimenté vos douceurs et sucé le lait de vos consolations. »

Ainsi soit-il.


Cardinal Louis-Edouard Pie (1815-1880)

Cardinal-Louis-Edouard-Pie.jpg

Voir également de Monseigneur Louis-Edouard Pie :
La Prière de Mgr Louis-Edouard Pie à Notre-Dame des Douleurs « Ô Vierge Marie, par la vertu de tant de Douleurs, faites que nous moissonnions enfin la joie dans le Royaume céleste ! »
La Prière de Mgr Pie face aux mensonges « Ne voulant plus désormais entendre que Vous, ô mon Jésus »
La Prière du Cardinal Pie « Notre-Dame de Pitié, ayez pitié de nos souffrances de tout genre »
La Prière de Son Éminence le Cardinal Louis-Edouard Pie « Notre-Dame d’Aquitaine, secourez les malheureux »
La Prière de Son Éminence le Cardinal L-E Pie « Ô Sainte Dame de Chartres, je Vous appartiens »