La Prière du Frère Luis de Grenade pour les malades en fin de vie « Cœur agonisant de Jésus, ayez pitié des mourants ! » :

« Ô très miséricordieux Jésus, qui brûlez d'un si ardent Amour pour les âmes, je Vous en conjure, par l'agonie de Votre Très Saint Cœur et par les douleurs de Votre Mère immaculée, purifiez dans Votre Sang tous les pécheurs de la terre qui sont maintenant à l'agonie et qui, aujourd'hui même, doivent mourir. Cœur agonisant de Jésus, ayez pitié des mourants ! Ô Jésus, mon Sauveur, Fils du Dieu vivant, par la douleur amère dont Votre Âme sainte fut inondée sur la montagne des Oliviers, et par la crainte qui transperça alors jusqu'à Votre Chair sacrée, nous Vous en conjurons, qu'il Vous plaise, à notre dernière heure, lorsque notre âme et notre corps seront dans les suprêmes angoisses, de nous secourir et de nous fortifier dans notre agonie. Ne nous abandonnez pas en cette extrémité. Que la vertu de Vos Souffrances porte la force dans notre cœur; qu'elle nous soutienne en la maladie contre le chagrin, l'impatience et le murmure de telle sorte que nous répétions Votre sainte parole : « Mon Dieu, Votre volonté, et non la mienne ! » Ainsi soit-il. »

Frère Louis de Grenade (1504-1588)


Autre version plus longue avec le tutoiement de la Prière du Frère Louis de Grenade pour les malades en fin de vie « Cœur agonisant de Jésus, ayez pitié des mourants ! » :

« Ô Jésus, mon Sauveur, Fils du Dieu Vivant, par la douleur amère dont ton Âme sainte fut inondée sur la montagne des oliviers, et par la crainte qui transperça alors jusqu'à ta Chair sacrée, nous T'en conjurons, qu'il Te plaise, à notre dernière heure lorsque notre âme et notre corps seront dans les suprêmes angoisses de nous secourir et de nous fortifier dans notre agonie. Ne nous abandonne pas en cette extrémité. Que la vertu de tes Souffrances porte la force de notre coeur, qu'elle nous soutienne en la maladie contre le chagrin, l'impatience et le murmure, de telle sorte que nous répétions Ta sainte Parole : « Mon Dieu, ta Volonté et non la mienne ! » Nous ne Te demandons ni la santé, ni des maladies plus légères, ni des douleurs plus supportables. Nous laissons tout cela à Ta divine Sagesse. Ce que nous Te supplions de nous accorder, c'est ta Grâce par laquelle, inséparablement unis à Toi dans cette vie, nous méritions, en quittant ce monde, de Te rejoindre dans la gloire éternelle. Ainsi soit-il. »

Frère Louis de Grenade (1504-1588)

Louis-de-Grenade.jpg

Voir également du Frère Louis de Grenade :
La Prière du Frère Luis de Grenade pour les malades en fin de vie « Cœur agonisant de Jésus, ayez pitié des mourants ! »
La Prière du Frère Louis de Grenade « Mon Seigneur, accordez-moi la grâce de Vous aimer de tout mon cœur »
La Prière du Frère Louis de Grenade avant la Confession « Ô mon Jésus, envoyez votre Lumière et votre Vérité à ma pauvre âme afin qu'elle découvre en toute vérité les défauts que je dois confesser »
La Prière du Frère Dominicain Louis de Grenade après la Confession « Très-aimable Rédempteur, je Vous supplie d'avoir pour agréable la confession que je viens de faire »
La Prière Mariale du Révérend Père Louis de Grenade à la descente de Croix « Que ferai-je sans Toi, mon Fils ? »
La Prière de Louis de Sarria de Grenade « Je Te salue Vierge Sainte, Toi qui es ma défense et ma vie »