Christ-sur-la-Croix.jpg

La Prière du P. Bernard d'Osimo « Ô mon très aimé Jésus, donnez-moi, s'il Vous plaît, la permission d'entrer dans l'ouverture de Votre côté » :

« Ô mon très aimé Jésus et mon Rédempteur, le frère et l'époux des âmes chastes, donnez-moi, s'il Vous plaît, la permission d'entrer dans l'ouverture de Votre côté, afin que, me trouvant dans cette Fournaise qui brûle en votre Cœur, je sois tout embrasé de votre Amour. Que ce soit tout mon Refuge parmi les orages de ce monde, le Rocher où mon âme vive seule, la Grotte où l'on me voie toujours retiré. Que ce soit sur ce Calvaire, non sur le Thabor que je fasse trois tabernacles : le premier dans les Plaies de Vos pieds, y occupant mon esprit à méditer Vos pas pour parvenir à l'éternité de Vos délices ; l'autre dans les Blessures de Vos mains, considérant toutes Vos œuvres ; et le troisième et le plus large, dans la Plaie de Votre côté, contemplant, autant que j'aurai de vie, l'insatiable Charité avec laquelle Vous m'avez aimé. Là-dedans je demeurerai, s'il Vous plaît, nuit et jour, j'y dormirai, j'y mangerai, j'y prierai et lirai, j'y chanterai et négocierai. Mais, parce que les ailes de mon esprit sont trop faibles pour y voler, donnez-moi celles de la colombe, c'est-à-dire des pensées saintes et de pures affections, avec lesquelles, comme une tourterelle, je médite et gémisse Vos douleurs et mes péchés. Que ce Sang et cette Eau soient mes fontaines. Qu'à jamais je ne sois altéré d'autre breuvage et que ces canaux ruissellent toujours dans mon cœur ».

Ainsi soit-il.


R. P. Bernard d'Osimo (1527-1591) - « Tractatus de passione Domini in varias meditationes per hebdomadam distributus »