Jesus-Christ-sur-la-Croix.jpg

La Prière du Pange lingua gloriosi du Comte de Marcellus « Chantons ce grand Triomphe et cette Croix sublime où le Fils du Très-Haut sauva le genre humain » :

« Chantons ce grand Triomphe et cette Croix sublime
Où le Fils du Très-Haut, et Pontife et Victime,
Sauva le genre humain et vainquit les enfers.
Croix auguste ! Où pour nous un Dieu se sacrifie !
Arbre, instrument de mort qui nous donne la vie,
Ton ombre nous protège et couvre l'univers.

Quand le serpent armé de la fatale pomme
Eût au joug de la mort soumis le premier homme,
Le Dieu qui nous frappa plaignit notre abandon.
Un arbre de nos maux fut la source féconde ;
Un arbre nous perdit ; Dieu voulut que le monde
D'un arbre plus heureux reçût sa guérison.

''Ainsi de l'ennemi confondant la malice,
Opposant à sa fraude un pareil artifice,
Dieu de notre Salut régla l'ordre éternel.
Le crime préludait à la grâce future,
Un bois avait causé la mortelle blessure,
Un bois nous en offrit le remède immortel.

Quand s'accomplit le temps marqué par les oracles,
Le Saint des saints du haut des divins tabernacles,
S'offrant pour l'homme aux traits du céleste courroux,
Descendit sans quitter la droite de son Père,
Dans le sein virginal d'une mortelle Mère,
Et pour nous racheter se fit semblable à nous.

Dans un village obscur, au sein de l'indigence,
Le Roi de la nature exposé sans défense,
Naît d'une Vierge-Mère, et l'enfer en frémit.
Celui qui dans le Ciel est servi par les Anges,
Couché dans une crèche, enveloppé de langes,
Oubliant qu'Il est Dieu, pleure, souffre, gémit.

Six lustres de Sa vie écoulés en silence,
Ses travaux, Ses bienfaits, Sa céleste éloquence,
Aux peuples étonnés montrent un Dieu mortel.
Il se soumet Lui-même au plus cruel supplice ;
Il est l'Agneau de Dieu qui s'offre en Sacrifice ;
Le Calvaire est son Temple et la Croix son Autel !

Son sceptre est un roseau ; le fiel est Son breuvage.
On profane, on meurtrit Son auguste visage ;
Mais Sa mort purifie et la terre et les airs,
Et de Son corps qu'entr'ouvre une homicide lance,
Que déchirent les clous, le sang et l'eau s'élance :
C'est un fleuve de Grâce où renaît l'univers.

Croix fidèle ! Trophée et signal de victoire !
Arbre sacré ! Quelle est sa noblesse et sa gloire !
De la rançon du monde il soutient le fardeau.
Qu'heureuse est la forêt où germa sa racine,
Qu'embellit son feuillage et sa tige divine !
Quelle fleur et quel fruit brille sur son rameau !

Oublie, en ce grand Jour, ta fierté naturelle.
Arbre altier ; amollis ta roideur trop cruelle !
Courbe sous un tel poids tes rameaux attendris !
Celui qui t'a créé te doit trouver sensible ;
Pour les membres d'un Dieu deviens souple et flexible :
Adoucis des tourments dont nous sommes le prix !

Ô Croix ! Le Sang d'un Dieu qui rachète le monde
Est répandu sur toi, te consacre et t'inonde.
Dans tes bras suspendu l'Agneau sans tache est mort !
Ô Croix ! Signe de Paix ! Dans ce terrible orage
Où, battu par les vents l'univers fit naufrage,
Tu nous rends l'espérance et nous conduis au Port ».

Ainsi soit-il.


Comte de Marcellus (1795-1861) - « Recueil de Poésies Lyriques Chrétiennes » Tome I : Prière du « Pange lingua gloriosi prælium » du Vendredi Saint, pages 306-308, chez Joseph Michel Hainglaise, 1854

Comte-Lodois-de-Martin-du-Tyrac-de-Marcellus.jpg

Voir également du Comte de Marcellus :
- La Prière du Comte L. M. T. de Marcellus « Ô Marie, priez pour nous ! »
- La Prière de l’Ave Maria du Comte de Marcellus « Salut, Marie, Vierge féconde et pure »
- La Prière pour Noël du Comte de Marcellus « Encor quelques instants, et tu verras descendre ton Libérateur et ton Roi »
- La Prière de l’Ave Regina Cælorum du Comte de Marcellus « Salut, Reine des Cieux ! »
- Les Litanies de la Très Sainte Vierge du Comte de Marcellus « Priez pour nous, Marie, auguste Tabernacle »
- Les Litanies des Saints du Comte de Marcellus « Saints et Saintes ! Priez pour nous ! »
- La Prière pour les âmes du Purgatoire du Comte de Marcellus « Seigneur, daigne écouter ma voix du fond de cet Abîme où je subis Tes justes Lois »
- La Prière de Pénitence du Comte de Marcellus « Ayez pitié de moi, Seigneur, je le confesse, j'ai péché contre votre Loi »
- La Prière du Vexilla regis pour le Dimanche de la Passion du Comte de Marcellus « Il brille l'Étendard de Grâce et de Victoire »
- La Prière du Pange lingua gloriosi pour le Vendredi Saint du Comte de Marcellus « Chantons ce grand Triomphe et cette Croix sublime où le Fils du Très-Haut sauva le genre humain »
- La Prière pour Pâques du Comte de Marcellus « Vainqueur de Sa tombe Il s'élance : louez Dieu, Chrétiens, louez Dieu ! »
- La Prière pour l'Ascension du Comte de Marcellus « Cieux, ouvrez Vos parvis au Sauveur des humains »
- La Prière pour la Fête de la Très-Sainte Trinité du Comte de Marcellus « Gloire à l'auguste Trinité qui règne dans le temps et dans l'Éternité ! »