La Prière du Pape Léon le Grand « Réveille-toi, ô homme, et reconnais la dignité de ta nature ! » :

« En naissant comme un homme véritable, notre Seigneur Jésus Christ n’a jamais cessé d’être vrai Dieu ; Il a réalisé en Lui les débuts d’une création nouvelle et Il a donné au genre humain, par la manière dont Il est né, un principe spirituel. Quel esprit pourrait comprendre ce Mystère, quelle langue pourrait décrire ce Bienfait divin ? L’iniquité revient à l’innocence, la vieillerie retrouve la nouveauté. Les étrangers reçoivent l’adoption et les gens de l’extérieur sont admis à l’héritage. Réveille-toi, ô homme, et reconnais la dignité de ta nature ! Rappelle-toi que tu as été créé à l’image de Dieu. Si, en Adam, elle a été dégradée, dans le Christ elle a été restaurée. Use des créatures visibles, comme il faut en user, comme tu uses de la terre, de la mer, du ciel, de l’air, des sources et des fleuves. Tout ce qu’il y a en eux de beau et d’admirable, rapporte-le à la Louange et à la Gloire du Créateur. Expérimente par les sens de ton corps la lumière sensible, mais avec tout l’élan de ton esprit embrasse cette lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde et qui fait dire au Prophète : Approchez-vous d’elle et soyez éclairés, et vos visages ne connaîtront pas la honte. Car, si nous sommes le temple de Dieu et si l’Esprit de Dieu habite en nous, ce que chaque fidèle porte dans son âme a plus de valeur que ce qu’on admire dans le ciel. Fils bien-aimés, nous ne voulons pas pour autant vous prescrire ou vous conseiller de mépriser les Œuvres de Dieu, ou de juger qu’il y ait quelque chose d’opposé à votre foi dans ces choses bonnes que le Dieu bon a créées. Nous voulons seulement que vous usiez raisonnablement et avec réserve de toute la beauté des créatures qui font l’ornement de l’univers. Car, dit l’Apôtre, ce qui se voit est dérisoire, mais ce qui ne se voit pas est éternel. Nous sommes nés au monde présent, nous sommes renés pour le monde futur. Aussi nous ne devons pas nous consacrer aux biens temporels, mais tendre aux biens éternels. Et pour que nous puissions considérer de plus près ce qui fait notre espérance, réfléchissons à ce que la Grâce divine a procuré à notre nature. Écoutons ce que dit l’Apôtre : Vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec Lui en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors, vous aussi, vous paraîtrez avec Lui en pleine gloire ; qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles. Amen. »

Saint Léon 1er le Grand (390-461) - Homélie de Noël, 7, 26

Leon-le-Grand.jpg

Voir également de Saint Léon le Grand :
La Prière de Saint Léon le Grand « Tu as tout attiré à Toi, Seigneur, car ta Croix est la Source de toutes les Bénédictions »
Le Sermon du Pape Léon le Grand pour la Passion « Gloire et Puissance de la Croix »
La Prière du Pape Léon le Grand pour Noël « Réveille-toi, ô homme, et reconnais la dignité de ta nature ! »
Le Sermon de Saint Léon le Grand pour l'Ascension sur « Ce qui s'est passé entre la Résurrection et l'Ascension »