Vierge-Marie-Sacra-di-San-Michele.jpg

La Prière du Pape Urbain VIII « Ô Marie, il n'est rien le faible son de ma lyre pour célébrer Ta louange » :

« Ô Marie, à côté des hymnes angéliques, il n'est rien, je le sais, il n'est rien le faible son de ma lyre pour célébrer Ta louange ; mon amour, toutefois, excusera ma hardiesse. Que Ta gloire immortelle descende des Cieux, environnée d'éclat, comme Elle l'est dans le chœur suprême; qu'Elle déploie Son vol immense et rapide, et que, sur des ailes d'or, portant les paroles de cet hymne, Elle fasse le tour du globe terrestre comme le fait le soleil ».

Ainsi soit-il.


Pape Urbain VIII (1568-1644)

Urbain-VIII.jpg

Voir également du Pape Urbain VIII :
La Prière d’Urbain VIII « Ô Mère de Dieu, qui par Ta souveraine Puissance, guéris toute maladie »
La Prière du Pape Urbain VIII à Marie « Essuie Tes pleurs, ô Vierge, le Ciel n'est pas toujours obscurci »
La Prière du Pape Urbain VIII « Ô ma Reine, je Te conjure d'enlever de mon cœur toute affection terrestre »
La Prière du Pape Urbain VIII sur l’Annonciation « Ô Vierge Royale, Tu te confesses l'humble servante du Seigneur »
La Prière du Pape Urbain VIII « Ô Marie, il n'est rien le faible son de ma lyre pour célébrer Ta louange »