Dieu.jpg

La Prière du Père Noulleau « Ô grand Dieu, faites par votre Grâce que je Vous aime encore bien davantage » :

« Ô grand Dieu, puisque c'est donc ainsi une chose plus excellente de Vous aimer de toute son âme, que de Vous aimer de tout son cœur, vu qu'il est plus parfait de Vous aimer de l’Amour que Vous seul avez fait et opéré dans nous-mêmes, et par conséquent que Vous avez proportionné, non à nous, mais à Vous, que de celui où nous avons eu part avec Vous, et par conséquent où, y mettant du nôtre, nous y avons mêlé de la faiblesse et de l'infirmité : faites toujours par votre Grâce que je Vous aime encore bien davantage de toute la puissance affectueuse de Vous aimer que Vous avez imprimée dans mon âme, que de toute celle que Vous avez mise dans mon cœur. Faites que, comme je le pratique dans tout amour de sympathie, je n'examine point, je ne délibère et ne raisonne point si je Vous dois aimer, mais seulement que je Vous aime et Vous aime toujours ardemment, sans m'amuser à tant de circuits, sans chercher tant de détours. Faites que, comme dans tout mon amour de sympathie, je n'aille pas tant à Vous à pas comptés, comme n'y allant qu'après mille et mille réflexions, considérations, méditations ; que j'y vole en quelque manière, ou que j'y sois entraîné par une vertu secrète et invisible, comme par un torrent, et un premier mobile, sans qu'il me soit permis de m'arrêter un moment dans ma course. »

Ainsi soit-il.


Père Jean-Baptiste Noulleau (1604-1672)