Dieu-Amour.jpg

La Prière du R. P. Bourée « Ô mon Dieu, faites-nous acquérir la pureté intérieure » :

« On se sert du venin de la vipère pour composer la thériaque et le plus excellent antidote. C’est là un secret merveilleux de votre Sagesse, ô mon Dieu, mais, quoique Vous sachiez faire un si excellent usage de nos fautes, faites que de notre part nous travaillions sans cesse à en diminuer le nombre, à en couper, s'il y a moyen, la racine et acquérir par-là cette pureté intérieure, qui, seule, peut nous rendre agréables à Vos yeux. Ne souffrez pas que le démon nous séduise, ou que, notre amour-propre nous en imposant, la vie se passe dans l'illusion, et que nous ne reconnaissions notre erreur que lorsqu'il n'y aura plus de remède. Faites que, au lieu de nous reposer dans des œuvres extérieures, louables en elles-mêmes, nous appréhendions, ainsi qu'ont fait Vos plus grands Saints, qu'elles ne soient infectées par quelque orgueil, quelque cupidité secrète, qui en détruise tout le mérite. Faites, Seigneur, que nous rentrions souvent en nous-mêmes, et fouillions dans les replis de nos consciences, pour les purifier de tout ce qui s'y glisse d'humain ; ou plutôt sondez Vous-même le fond de cet abîme et arrachez-en toutes les productions de l'amour-propre, plante funeste que notre Père céleste n'a pas plantée, mais plutôt l'ennemi, et donnez-nous cet œil simple qui rende le corps de nos actions tout lumineux, digne de Votre approbation et de Vos récompenses éternelles. »

Ainsi soit-il.


R. P. Edme-Bernard Bourée (1652-1722) – « Sermon de la pureté intérieure »