Croix-de-Los-Caidos.JPG

La Prière du Révérend Père François Jard sur le Triomphe de la Croix « Oui, Seigneur, Vous avez attiré tout à Vous par votre Croix » :

« Oui, Seigneur, Vous avez attiré tout à Vous par votre Croix ; la religion des Juifs, la science des docteurs, la sagesse des philosophes, l'érudition des Grecs et la puissance des Romains ; afin que tout Vous rende hommage, comme au seul Roi immortel à qui l'empire est dû dans les siècles des siècles ; afin que par l'obéissance que Vous avez voulu porter jusqu'à la mort, et qui Vous a mérité un Nom au-dessus de tous les noms, tout genou fléchisse à jamais devant Vous au Ciel, sur la terre et dans les enfers. Vous avez attiré tout à Vous par votre Croix, lorsque changeant ses opprobres et son supplice en triomphe, Vous y avez établi le Trône de votre Puissance, l'Autel de votre Sacerdoce, le Tribunal de votre Justice et le Trésor de vos Miséricordes ; lorsqu'après y avoir vaincu l'erreur et le péché, Vous y avez montré l'école de toutes les vertus, l'abrégé de tous les devoirs, la condamnation de tout orgueil, de toute mollesse, de tout amour déréglé de soi-même et de tout ce qui peut corrompre le cœur de l'homme. Enfin, Seigneur ! Vous avez attiré tout à Vous par votre Croix : Traxisti, Domine, omnia ad te. N'y aura-t-il donc que mon misérable cœur qui n'y soit pas entrainé et attaché avec Vous ? La verrai-je aujourd'hui, cette Croix, La verrai-je tous les jours comme un signal de salut élevé pour tant d’âmes justes qui s'y sanctifient, et sera-t-Elle pour moi, comme pour le Juif réprouvé, l'occasion funeste de ma perte ? Tant de pécheurs, par leur conversion sincère, y trouveront-ils l'abolition de tous leurs crimes ; et moi, par mon impénitence volontaire, n'y trouverai-je que l'horreur d'un déicide ? Ah ! Seigneur, achevez donc en moi votre Victoire en Vous assujettissant ma volonté rebelle ; consommez votre Triomphe en me faisant triompher moi-même de mes passions et du péché : que mon vieil homme soit pour toujours crucifié avec Vous sur ce Bois salutaire, et que l'homme nouveau que Vous y avez formé dans votre Sang y trouve le gage de l'immortalité. »

Ainsi soit-il.


R. P. François Jard (1675-1768) – « Sermon XIII sur le Triomphe de la Croix » dans la Collection intégrale et universelle des Orateurs sacrés de Jacques-Paul Migne, volume 53, pages 1660-1661, à l'imprimerie Catholique du Petit-Montrouge, 1854


Voir également du Révérend Père François Jard :
- La Prière du R. P. François Jard « Seigneur, je renonce à l’esprit du monde condamné par le Mystère de votre Croix »
- La Prière du R. Père François Jard « Seigneur, devant tant de crimes, j'ai besoin d'une grande Miséricorde »
- La Prière contre l'impureté du Révérend Père François Jard « Seigneur, je sais qu'une sincère humilité qui pleure une chasteté perdue peut encore Vous plaire »
- La Prière sur le Triomphe de la Croix du Révérend Père François Jard « Oui, Seigneur, Vous avez attiré tout à Vous par votre Croix »
- La Prière à Saint Louis, Roi de France, pour nos Gouvernants du Révérend Père François Jard « Ô Saint Louis, regardez d'un œil favorable un Royaume et un Peuple qui vous furent toujours si chers »