Dieu-Amour.jpg

La Prière du R. P. Bretonneau « Quoi que ce soit, partout et en tout, c'est Amour de Dieu » :

« Quand je souffre et que je souffre avec patience, c'est Amour de Dieu ; et quand je travaille, et que je travaille avec assiduité, suivant l'ordre de la Providence, c'est Amour de Dieu. Quand je médite, et que je médite avec dévotion, c'est Amour de Dieu ; et quand je m'applique aux soins mêmes les plus humains en apparence, mais qui me conviennent dans ma condition, c'est Amour du Dieu. Quand je soulage un pauvre, c'est Amour de Dieu ; et quand je pardonne à un ennemi, c'est Amour de Dieu. J'entre dans le Temple, j'écoute la Parole sainte, je m'acquitte des exercices ordinaires de la piété, c'est Amour de Dieu. Je me retire, je vais satisfaire aux devoirs de ma profession, de mon emploi ; c'est Amour de Dieu. Je châtie mon corps, je le mortifie par le jeûne, par la pénitence ; c'est Amour de Dieu. Je lui donne, sans le flatter, quelque relâche ; je lui laisse reprendre de nouvelles forces, seulement en vue de mieux agir ensuite, et de mieux porter le fardeau ; j'ose le dire, alors même c'est Amour de Dieu. Enfin, quoi que ce soit, partout et en tout, c'est Amour de Dieu. »

Ainsi soit-il.


R. P. François de Paule Bretonneau (1660-1741) – « Sermon sur l’Amour de Dieu » dans la Collection intégrale et universelle des orateurs sacrés de Jacques-Paul Migne, tome 41, page 580, aux Ateliers Catholiques, 1854


Voir également du Révérend Père François de Paule Bretonneau :
- La Prière du R. P. Bretonneau « Quoi que ce soit, partout et en tout, c'est Amour de Dieu »
- La Prière du R. Père de Paule Bretonneau « Seigneur, donnez-nous cette Foi pratique pour nous faire agir »