Vertu-Esperance.jpg

La Prière du R. Père Henri Griffet sur l’Espérance « Ô mon Dieu, Vous avez dit que celui qui espère en Vous ne sera point confondu » :

« Je veux Vous servir, ô mon Dieu, mais Vous ne voyez en moi qu'une âme lâche et indifférente, qui fait tout pour le monde et rien ou presque rien pour Vous ; une âme infidèle et coupable qui Vous offense, une âme remplie de faiblesses et d'imperfections dans le bien même qu'elle voudrait faire. Vos Regards pénétrants aperçoivent encore dans ses meilleures actions une infinité de taches qu'elle n'y voit pas. Je ne fais qu'avec peine le bien que je désire, et je tombe souvent, par ma faute, dans le mal que je déteste. Tout me déplaît, tout me gêne, tout me rebute dans la pratique de la vertu. Je traîne avec langueur le joug de Votre sainte Loi, et je le porte quelquefois à regret, comme un fardeau qui m'accable. Je gémis, ô mon Dieu, à la vue de mes misères, et dans ces moments de tristesse et d'abattement, je serais tentée de croire que Vous m'avez rayée du nombre de Vos élus. Cette pensée sombre et funeste me ferait perdre courage, si l'Espérance Chrétienne ne venait à mon secours ; elle m'apprend que Vous voulez mon salut, que Vous ne haïssez aucun des ouvrages de Vos mains, que Vous ne voulez point la mort du pécheur, mais plutôt qu'il se convertisse et qu’il vive. Je ne suis par moi-même, il est vrai, que faiblesse et qu'infirmité, mais je puis tout avec le Dieu qui me fortifie. Ce Dieu est en même temps mon Sauveur, Il souffre dans moi, Il prie, Il agit, Il travaille avec moi, Il répare par sa Sainteté infinie, les défauts et les imperfections de mes vertus, de mes actions et de mes prières ; Il supplée, par l'abondance intarissable de ses Mérites, à l'insuffisance de mes sacrifices. Pourquoi donc éprouverais-je encore les sombres avis de la tristesse et du découragement. Dieu est avec moi, Il me voit, et Il combat pour moi. Oui j'espérerai toujours dans le Seigneur mon Dieu, et je me réjouirai dans Jésus mon Sauveur. Affermissez-là dans mon âme, cette douce et solide Espérance ; elle est fondée sur Votre divine Parole, qui ne peut jamais manquer. Vous avez dit que celui qui espère en Vous ne sera point confondu ; je m'appuie sur cette Promesse, Vous exaucerez les désirs d'une âme qui Vous cherche avec sincérité, et si elle a mérité de périr par ses égarements, Vous la sauverez par votre Miséricorde. »

Ainsi soit-il.


Révérend Père Henri Griffet (1698-1771) – « Prières chrétiennes » composées pour S.A.S. Madame la princesse de Condé, pages 34-38, Basle - J. Decker Imprimeur-libraire (1797).


Voir également du Révérend Père Henri Griffet :
La Prière du Père Griffet « Je crois Seigneur mais augmentez ma foi, suppléez à ce qui lui manque »
La Prière du R. Père Griffet « Ô Dieu Tout-Puissant, ce jour qui commence est un Don de votre Miséricorde »
La Prière du R. P. Griffet pour demander à Dieu la Grâce de connaître ses péchés et de les pleurer « Découvrez moi, Seigneur, mes fautes et mes égarements »
La Prière du R. P. Griffet « Donnez-moi, Seigneur, la science et le goût de la Prière »
La Prière du Révérend Père Griffet pour demander à Dieu la Grâce de la Foi « Je crois, Seigneur, mais ma foi est encore imparfaite »
La Prière du R. P. Griffet pour adorer Dieu « Il n'y a que Vous seul, ô mon Dieu, que je dois aimer plus que moi-même et que toutes les créatures ensemble »
La Prière du R. Père Henri Griffet sur l’Espérance « Ô mon Dieu, Vous avez dit que celui qui espère en Vous ne sera point confondu »