Onction-des-malades.jpg

La Prière du Révérend Père Jean Couturier « Ô Dieu de Miséricorde, pardonnez à ce malade prêt à paraître devant Vous » :

« Dieu de clémence, pardonnez à ce malade prêt à paraître devant Vous, tant de mauvais regards, tant de coups-d’œil séducteurs, tant de traits mortels partis de ces yeux adultères, tant de lectures corruptrices de la foi et des mœurs, tant de curiosités criminelles, tant de spectacles où ils ont puisé la corruption, en un mot, tant de crimes entrés ou sortis par cette porte. Mon Dieu, pardonnez à ce malade toutes les fautes dont il s'est rendu coupable en prêtant l'oreille à tant de médisances, de calomnies, de rapports, de flatteries, de chansons, de paroles déshonnêtes, etc. ; que ces oreilles, par où est entrée l'iniquité, soient purifiées par cette Huile sacrée, et qu'elles n'entendent pas le bruit de Votre tonnerre et l'arrêt foudroyant qu'elles avaient mérité. Pardonnez à ce malade, ô mon Dieu, toutes les recherches raffinées et voluptueuses des parfums, toutes les sensualités, tout ce qu'il a respiré des odeurs de l'iniquité. Seigneur, Dieu de Miséricorde, pardonnez à cette bouche criminelle tant de gourmandises, de sensualités, d'intempérances, de jurements, de blasphèmes, d'imprécations, de parjures, d'outrages, de médisances, de calomnies, de paroles obscènes, de chansons passionnées, sorties de cette source impure : pardonnez tant de péchés sortis de ces lèvres d'iniquité, à cette âme qui va s'exhaler par cette porte fatale. Pardonnez à ces mains rapaces, tant de concussions, de vols, de rapines, de violences, de vexations, etc. Pardonnez à ces mains criminelles tant de libertés qui les ont souillées. Que ces bras, autrefois chargés d'ornements orgueilleux, de devises, de bracelets, de portraits séducteurs, soient enfin dépouillés et purifiés ; qu'ils s'élèvent vers Vous purs et innocents à ce dernier moment. Ô Père des miséricordes, pardonnez à ce prodigue éloigné de Votre maison, tous les égarements de sa jeunesse ; pardonnez-lui tant de promenades, de rendez- vous, d'entrevues où l'ont conduit ses pas errants ; pardonnez à ce jeune homme, à cette jeune personne, ces danses lascives, ces raffinements étudiés, ces chaussures élégantes, cette vanité mélangée de coupables desseins, qui a cherché tous les moyens de séduire. Pardonnez à ce plaideur implacable, tant de courses, tant de voyages, tant de démarches animées par l'intérêt, la chicane, la vengeance, l'orgueil et l'entêtement. Pardonnez, en un mot, à ce pécheur abattu sous Vos coups, tous les égarements où l'ont entraîné ses pieds coupables. Divin Scrutateur des cœurs, pardonnez à ce malade tout ce que l'ardeur des passions lui a fait commettre, toutes les pensées, tous les désirs, tous les sentiments, tous les actes de volonté contraires à votre Loi sainte, qui se sont formés dans ce foyer malheureux qui nous enflamme dès notre naissance ».

Ainsi soit-il.


Révérend Père Jean Couturier (1731-1799) - « Catéchisme dogmatique et moral utile aux peuples, aux enfants et à ceux qui sont chargés de les instruire », Volume III, pages 281-284, chez Victor Lagier (1847)


Voir également du Révérend Père Jean Couturier :
La Prière du Révérend Père Jean Couturier au moment du Saint Sacrifice « Seigneur, voici votre Fils victime à ma place sur l’Autel »
La Prière du R. Père Jean Couturier pour les mourants « Ô Dieu de Miséricorde, pardonnez à ce malade prêt à paraître devant Vous »