Evangile-de-Notre-Seigneur-Jesus-Christ.jpg

La Prière du Révérend Père Saladin « Ô Dieu d'Amour, que je Vous aime en tous les hommes » :

« Seigneur, qui pour m'obliger à aimer mon prochain, me dites dans l'Evangile que ce que je ferai au moindre des Vôtres, Vous le tiendrez fait à Vous-même. Souverain Maitre, qui pour m'y astreindre plus étroitement, ne Vous contentez pas de m'en donner le Commandement ; mais me faites, de plus, connaître les grands biens et les merveilleux avantages que je puis tirer de cette belle vertu. Dieu de mon cœur, que ces motifs sont puissants pour m'en persuader la pratique. C'est le Commandement de Jésus ; c'est l'unique chose qu'Il m’a recommandée à la mort ; c'est la marque et le caractère essentiel de la Religion : si je n'ai pas de Charité je ne suis pas Disciple de Jésus, je ne suis pas à Jésus, je n'ai pas de part au Royaume de Jésus. Ô mon Sauveur, que je m'estime heureux de pouvoir Vous témoigner en la personne de mon prochain la reconnaissance de tant de biens que Vous m'avez faits. Je regrettais de n'avoir pas été au monde quand Vous y êtes venu, pour Vous servir, loger et nourrir ; mais à présent je n'ai plus ce regret ; puisque je Vous puis rendre ces mêmes devoirs en la personne de mon prochain et avec plus de mérite que si c'était à Votre propre Personne : car il faut plus de foi, plus d'espérance et plus de charité pour Vous considérer dans le dernier des hommes, et pour Vous aimer ainsi travesti que si je rendais tous ces services à Vous-même. Ô Père des unions ! Ô Dieu d'Amour ! Que je Vous aime en Vous-même et que je Vous aime en tous les hommes. Il est vrai que je ne l'ai pas fait jusques à présent ; puisque j'ai vécu dans un si étrange aveuglement ; que ma vie a plutôt été celle d'un païen que d'un Chrétien ; car hélas, combien de fois mon âme as-tu méprisé ton Dieu ? Combien de fois L'as-tu maltraité ? Combien de fois L'as-tu offensé, non seulement en toi-même, mais aussi en la personne de ton frère ? Mais, mon Dieu ne me traitez pas, je Vous prie, ne me punissez pas selon mes iniquités et mes démérites ; soyez meilleur en mon endroit que je n'ai été envers Vous et envers mes frères, je veux désormais vivre en Chrétien, je veux Vous considérer désormais en mon prochain ; afin que je sois considéré de Vous ; je veux Vous servir en sa personne afin que je sois servi de Vous ; je lui veux faire du bien afin de Vous obliger à m'en faire ; et je veux l'aimer désormais si tendrement et si constamment, que Vous serez obligé de m'aimer dans le temps et dans l'éternité ».

Ainsi soit-il.


Barnabé Saladin († après 1702) – « Le bon Hermite ou le Religieux solitaire dans ses Exercices Spirituels », p. 349-352, chez François Fiévet (1681)


Voir également du Révérend Père Barnabé Saladin :
- La Prière du R. P. Barnabé Saladin sur la Bonté de Dieu « Si Vous m'abandonnez, ô mon Dieu, je suis éternellement perdu »
- La Prière du Fr. Barnabé Saladin « Ô mon Dieu, je me résous de faire une sérieuse pénitence de tous mes péchés »
- La Prière du R. P. Saladin « Ô Dieu de Bonté, qui avez promis de ne pas refuser l'appel d'un cœur contrit et humilié »
- La Prière du P. Barnabé Saladin « Ô mon Maître et mon Roy, je Vous suivrai partout où Vous irez »
- La Prière pour se sanctifier du Révérend Père Saladin « Ô Dieu Tout-Puissant, je fais résolution de m'unir totalement à Vous par amour »
- La Prière du Père Barnabé Saladin pour gagner en humilité « Très humble Jésus, j'adore en Vous cette très divine et profonde Humilité »
- La Prière du Père Saladin « Ô très doux Jésus, faites-moi part de votre Esprit de douceur »
- La Prière contre nos impatiences du Révérend Père Saladin « Ô mon Sauveur, je veux Vous honorer par ma patience »
- La Prière du Révérend Père Saladin pour une plus grande Charité envers nos frères « Ô Dieu d'Amour, que je Vous aime en tous les hommes »