La Prière du R. P. Vincent Huby « Ô mon Jésus, que votre Cœur et le mien ne soient plus deux cœurs » :

« Quelle différence de Cœur à cœur, du Cœur de Jésus au nôtre ! Ah ! Quelle différence ! Le Cœur de Jésus est humble, doux, patient, bienfaisant, libéral ; Il n'a aucun défaut, Il possède toutes les vertus ; en un mot, Il est Saint de la Sainteté même de Dieu, et Il possède tous les Trésors de la Divinité. Notre cœur est fier et orgueilleux, colère et impatient, dur et impitoyable, sensuel et tout charnel, avare et prodigue, ambitieux et rampant, inconstant dans le bien et constant dans le mal. La multiplicité de nos misères est trop grande pour en faire un détail et une énumération exacte. Il suffit de dire que notre cœur, vide de toutes les vertus, est plein de tous les vices, que c'est un esclave tour-à-tour dominé par les tyrans les plus cruels ; que c'est une terre mauvaise et malheureusement féconde en ronces et en épines. Mais du fond de l'abîme où me réduit mon néant, et encore plus la dépravation de mon cœur, j'ose élever ma voix et mes cris vers Vous, et Vous représenter que dans votre Incarnation Vous n'avez pris un cœur semblable au mien par nature que pour rendre le mien semblable au Vôtre par la grâce et par l'effusion de votre Esprit ; Vous avez promis de nous ôter ce cœur de pierre, ce cœur dur et insensible à Vos recherches , à votre Amour , de nous donner un cœur de chair, un cœur docile et flexible à vos Inspirations. Je Vous demande l'exécution de votre Promesse, donnez-moi cette Eau purifiante qui lavera toutes les souillures de mes péchés, ce Feu vraiment divin, qui change l'étain de l'Adam terrestre, dans l'or de l'Adam céleste. Cet Esprit, ce Cœur nouveau, qui est le but et la fin de la Loi nouvelle n'est rien autre chose qu'une conformité de sentiments entre votre Cœur adorable et le nôtre. Pour opérer cette heureuse transformation, Vous m’offrez, vos Grâces, vos Sacrements, et surtout la divine Eucharistie. Je profiterai de vos Lumières, de vos Inspirations et des Secours que Vous m'offrez ; je ne veux plus souffrir dans mon cœur que ce qui est dans le Vôtre, pureté, charité, humilité, douceur, patience, etc. Non, plus rien dans mon cœur que Vous et Votre saint Amour. L'entreprise est sublime et difficile ; mais elle n'est ni au-dessus des forces de votre Grâce, ni au-dessus des effets de votre Présence réelle dans mon âme. Vous m'avez dit Vous-même, que celui qui mange votre Chair, vivra pour Vous, que Vous demeurerez dans lui, et qu'il demeurera dans Vous. Tous les jours je me nourris de votre Chair, et ce feu consumant détruira peu à peu ce qui reste encore dans moi de terrestre, et me changera insensiblement en Vous ; tous les jours votre Cœur, en s'unissant au mien, le rendra digne de Vous, Vous fera vivre en moi, et moi en Vous ; tous les jours je Vous dirai, avec toute l'ardeur dont je suis capable ; ô mon Jésus, que votre Cœur et le mien ne soient plus deux cœurs que le Vôtre entre dans le mien et le possède entièrement, que le mien soit entièrement plongé et fondu dans le Vôtre. Dès à présent je Vous dis : mon cœur n'est plus à moi, il est à Vous ; ouvrez-le par les consolations, fermez-le par la tristesse, brisez-le par les douleurs, disposez-en comme il Vous plaira, il est à Vous, tout à Vous, il ne veut plus d'autres désirs que les Vôtres. Jésus, Jésus seul ! Ainsi soit-il. »

Révérend Père Vincent Huby (1608-1693) – (Œuvres spirituelles du Père Vincent Huby de la Compagnie de Jésus - p. 274 à 277)

Vincent-Huby.gif

Voir également du Révérend Père Vincent Huby :
La Prière du P. Vincent Huby « Ô mon Jésus, faites que mon cœur soit semblable au Vôtre »
La Prière de Vincent Huby « C'est Vous, mon Dieu, que je cherche »
La Prière du R. P. Vincent Huby « Ô mon Jésus, je désire mourir d’amour pour Vous comme Vous êtes mort d’Amour pour moi »
La Prière du R. P. Vincent Huby « Ô mon Jésus, que votre Cœur et le mien ne soient plus deux cœurs »