La Prière du matin de Victor de Laprade « Disons vite au bon Dieu notre bonjour ! » :

« Les voilà tous, groupés dans mon heureuse chambre,
M'apportant du matin le sourire empressé,
Eux que j'ai pour soleil dans mon pâle novembre...
Et maintenant, amis, qu'on s'est bien embrassé,

À genoux ! Et pensons à notre Père, au Maître
Qui fit vos petits cœurs et les remplit d’amour.
Son doux Regard commence à luire à ma fenêtre ;
Disons vite au bon Dieu, disons notre bonjour.

L’aurore Le salue ; amis, faisons de même ;
Parlons-Lui cœur à cœur, nous, Ses enfants chéris ;
Répétons-Lui d’abord la prière qu’Il aime,
Vers le Père céleste élevons nos esprits.

Mon Dieu ! Notre famille entière
Chaque jour Vous fait sa prière
Et cherche en Vous son seul appui ;
Gardez nos âmes dans la joie,
Gardez-nous dans la bonne voie,
Réunis tous comme aujourd’hui.

Vous avez comblé notre enfance ;
Vous nous donnez en abondance
Le pain que tant d’autres n’ont pas.
Accordez-nous le pain de l’âme ;
Allumez en nous votre Flamme,
Éclairez chacun de nos pas.

Faites que nous aimions sans cesse ;
Aimer, c’est la grande sagesse ;
Nos trésors à nous, c’est l’amour !
L’amour, sainte et douce monnaie
Dont l’humble enfant, mon Dieu, Vous paie
Le prix du pain de chaque jour.

Donnez-nous à tous de répandre
Sur nos pauvres cet amour tendre
Qui se nomme la charité,
Et qui jamais ne se repose…
Mon Dieu, par-dessus toute chose
Mon Dieu, donnez-nous la bonté,

Donnez-nous encor davantage :
La vigueur, le ferme courage.
Redressez-nous si nous tombons.
Ceux-là qui n’ont pas la vaillance,
Qui n’ont pas lutté dans l’enfance,
Ne sauraient être appelés bons.

Demain, nous combattrons peut-être…
Devant Vous seul, ô Père ! ô Maître !
Nous voulons fléchir les genoux.
Dans ces champs qui seront les nôtres.
Nous travaillerons pour les autres
Comme on a travaillé pour nous.

Enfants ! Debout, la chambre est pleine de lumière.
Aux pieds de notre Dieu nous reviendrons ce soir.
Allons dans le travail poursuivre la prière,
Et tous, petits et grands, faisons notre devoir.

Ainsi soit-il. »

Victor de Laprade (1812-1883)

Victor-de-Laprade.jpg