Christ-en-Croix.jpg

La Prière du matin de M. l'abbé Joseph Herbet « Père éternel, je Vous remercie de m'avoir conservé cette nuit et donné ce jour pour Vous servir et pour Vous honorer » :

« Je Vous adore, auguste Majesté, j'adore Vos grandeurs incompréhensibles aux hommes et aux Anges, connues de Vous seul, louées par votre Verbe, et aimées dignement par votre seul Esprit. N'étant rien moi-même, Père éternel, pour Vous honorer comme il faut, je Vous offre tous les devoirs de votre Verbe incarné sur la terre ; j'adhère à tous les sentiments d'honneur et de louange que Jésus-Christ Vous rend dans le Ciel, et je m'unis de cœur à tout ce que le Saint-Esprit opère à votre Gloire dans ses membres. Très-sainte et très-adorable Trinité, un seul Dieu en trois Personnes, souffrez qu'en Jésus-Christ, notre Médiateur envers Vous, et en la Grâce de son Esprit, je Vous rende mes devoirs. Père éternel, je Vous adore comme mon Créateur ; je révère l’Amour et la Bonté immense qui a porté votre Majesté à regarder ce pauvre néant, et à Vous y appliquer pour former mon être. Verbe éternel, je Vous adore comme mon Rédempteur, qui, étant égal à votre Père, Vous êtes fait en votre Mère semblable à nous, prenant la forme de serviteur pour vivre pauvrement, mourir ignominieusement, mais pour ressusciter en la Gloire, semblable à votre Père, afin de nous apprendre à vivre en pénitents, à mourir en criminels pleinement soumis à leur arrêt de mort, pour passer ensuite, par la Résurrection, dans la gloire des enfants de Dieu. Esprit divin, je Vous adore comme mon Sanctificateur, qui avez consumé le péché dans mon cœur par le feu de votre saint Amour, et qui descendez à toute heure dans cet abîme d'iniquités, pour y répandre la vie de sainteté que Vous puisez dans le sein du Père et du Fils, pour m'élever à la société de leur Gloire. Père éternel, je Vous remercie, après m'avoir créé avec tant d'amour, de m'avoir conservé avec tant de patience au milieu de mes crimes, et de m'avoir en particulier conservé cette nuit, et donné ce jour pour Vous servir et pour Vous honorer. Fils de Dieu, je Vous remercie de m'avoir préservé mille fois de l'enfer, par les travaux de votre Vie et par les souffrances de votre Mort, et de m'avoir mérité tous les biens qui sont dans l'Église. Esprit divin, je Vous remercie d'avoir bien voulu répandre tant de Dons et tant de Grâces dans mon âme, et, nonobstant tout le mépris que j'en ai fait, d'avoir si souvent renouvelé en moi votre Vie. Père éternel, je Vous conjure de me pardonner le mauvais usage que j'ai fait du corps et de l'esprit que Vous m'avez donnés avec tant de Bonté, et conservés avec tant de Miséricorde. Fils de Dieu, je Vous demande pardon du peu de fruit que j'ai tiré des saints Exemples de votre Vie, des Conseils de votre saint Evangile, et des Grâces de tous vos Sacrements. Esprit divin, pardonnez-moi tous les mépris que j'ai faits de Vos inspirations, de Vos lumières, et des remords qu'il Vous a plu exciter dans ma conscience. Père éternel, je Vous offre toutes les œuvres de ma journée, et je renonce à toute la complaisance que je pourrais y prendre. Verbe éternel, je Vous offre toutes mes pensées et toutes mes paroles, et je condamne d'avance toutes celles qui seraient vaines et inutiles. Esprit de Dieu, je Vous consacre toutes les affections de mon cœur, et je déteste le dérèglement de mes inclinations naturelles. Père éternel, je renonce à toute la confiance que j'ai en ma vertu, et je m'abandonne à Vous pour m'établir dans la Vôtre. Fils de Dieu, je condamne toute la présomption de mon esprit, et je me donne à Vous pour entrer en votre seule Sagesse. Esprit divin, je renonce à toutes mes inclinations, pour entrer dans les désirs de sainteté que Vous donnez aux saintes âmes. Je Vous offre encore une fois, ô mon Dieu, mes pensées, mes paroles et mes œuvres, avec Celles de mon Seigneur Jésus, pour qu'elles méritent d'être reçues de Vous, et je déteste toute autre intention que celle qu'Il aurait s'il était sur la terre, et s'Il vivait en ma place. Je m'unis, ô mon Dieu, à son divin Esprit, qui Vous fait aimer et adorer par tous les Anges et par tous les Saints, et qui remplit le Ciel et la terre par Vos saintes louanges, afin de me rendre présent par cet Esprit à toutes les créatures qui Vous honorent, et particulièrement à celles qui Vous honorent dans l'oraison. »

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Herbet (1805-1890) - « L'Imitation de Jésus-Christ méditée », tome II, pages 5-7, chez Jacques Lecoffre, 1854