Vierge-Marie-12-etoiles.jpg

La Prière en temps d’épidémie de la Peste « Ô très pieuse Étoile de la Mer, protégez-nous de la Peste » :

Stella cæli exstirpávit, quæ lactávit Dóminum, mortis pestem, quam plantávit primus parens hóminum.
L’Étoile du Ciel, qui allaita le Seigneur, a extirpé la peste de la mort, qu’avaient plantée les premiers parents de l’homme.

Ipsa stella nunc dignétur sídera compéscere, quorum bella plebem cædunt diræ mortis úlcere.
Puisse cette même Étoile Brillante daigner maintenant éteindre cette constellation, dont les combats ont tué le peuple blessé par une mort amère.

O piíssima Stella maris, a peste succúrre nobis. Audi nos, Dómina, nam Fílius tuus nihil negans, te honórat.
Ô très pieuse Étoile de la Mer, protégez-nous de la peste. Écoutez-nous, ô Dame, car votre Fils Vous honore en ne Vous refusant rien.

Salva nos, Jesu, pro quibus Virgo Mater te orat.
Sauvez-nous, Jésus, nous pour qui la Vierge Mère Vous prie.

V/ In omni tribulatióne et angústia nostra.
V/ Dans toutes nos tribulations et nos angoisses.

R/ Succúrre nobis, piíssima Virgo María.
R/ Secourez-nous, très pieuse Vierge Marie.

Orémus : Deus misericórdiæ, Deus pietátis, Deus indulgéntiæ, qui misértus es super afflictiónem pópuli tui, et dixísti Angelo percutiénti pópulum tuum : Cóntine manum tuam, ob amórem illíus Stellæ gloriósæ, cujus úbera pretiósa contra venénum nostrórum delictórum dúlciter suxísti ; præsta auxílium grátiæ tuæ, ut intercedénte beáta Vírgine María Matre tua et beáto Bartholomæo Apóstolo tuo dilécto, ab omni peste et improvísa morte secúre liberémur, et a totíus perditiónis incúrsu misericórditer salvémur. Per te Jesu Christe, Rex glóriæ, qui cum Patre et Spíritu Sancto vivis et regnas, Deus, in sæcula sæculórum. Amen

Prions : Dieu de Miséricorde, Dieu d’Amour, Dieu de Pardon, qui fûtes ému de compassion pour l’affliction de Votre peuple, et qui dites à l’Ange dévastateur de Votre peuple : « Retiens ta main », pour l’Amour de cette Étoile Glorieuse, dont le Sein précieux Vous a allaité avec douceur contre le venin de nos péchés, accordez-nous le Secours de votre Grâce, afin qu’à l’Intercession de la Bienheureuse Vierge Marie votre Mère, et du bienheureux Barthélémy votre Apôtre bien-aimé, nous soyons délivrés en toute sûreté de toute peste et de la mort imprévue, et que nous soyons miséricordieusement sauvés de l’assaut de toute perdition. Par Vous, Jésus-Christ, Roi de Gloire, qui avec le Père et l’Esprit Saint vivez et régnez, Dieu, dans les siècles des siècles. Amen.


Prière en temps d’épidémie de la Peste - « Breviarium Romanum » ex Decreto Sacrosancti Concilii Tridentini restitutum, « Antiphona et Oratio contra luem contagiosan » du R. P. Franciscum Gonzaga, chez Ex Architypographia Plantiniana, 1752

Vierge-Marie-5.jpg

Les vers de cette Prière en temps d’épidémie « Ô très pieuse Étoile de la Mer, protégez-nous de la Peste » sont tirés d’une Homélie sur la Nativité de Saint Pierre Damascène, évêque de Damas au début du XIème siècle. Selon la tradition, ce texte fut offert sur un carton par Saint Barthélémy apparaissant aux Clarisses du Monastère de Santa Clara-a-Velha de Coimbra au Portugal, alors que la ville était ravagée par la Peste en 1317, afin qu’elles le récitent : le Couvent fut épargné. Ce Monastère avait été refondé en 1314 par la Reine Isabelle d’Aragon (1271-1336), épouse de Denis Ier, Roi du Portugal, elle y prit le voile et y mourut : elle est plus connue sous son nom de religion, Élisabeth du Portugal, et est vénérée depuis sa canonisation par le Pape Urbain VIII en 1625.
Cette prière « Ô très pieuse Étoile de la Mer, protégez-nous de la Peste » se présente comme une prose ou séquence à deux chœurs, alternant versets par versets, et se rejoignant pour chanter le verset final (qui est sans doute un trope). De Coimbra, la prose se répandit largement dans tout l’Occident : les Chanoines de la collégiale Sainte-Croix de Poligny décident en 1575 de chanter perpétuellement cette prière en temps d’épidémie tous les jours avant la Grand-Messe, les Ursulines de Nîmes la chantent tous les jours après la Messe lors de la peste de 1640.
On la chantait en général avec son verset et son oraison, suivis des antiennes, versets et oraisons de Saint Roch et de Saint Sébastien, les deux principaux Saints Intercesseurs en temps de contagion :

Saint-Roch-et-Saint-Sebastien.jpg

Voir la Prière en ce temps d’épidémie de Coronavirus pour garder confiance et prier par l’intercession de Saint Roch et Saint Sébastien pour nos malades et pour confier notre monde en proie à cette épidémie « Saint Roch et Saint Sébastien, nous recourons à vous avec confiance pour demander votre intercession » écrite par un Prêtre du diocèse d’Aix-en-Provence-Arles et publiée avec l’autorisation de Monseigneur Christophe Dufour, Archevêque de l'Église Catholique dans le diocèse d'Aix-Arles