Dimanche-II-de-l-Avent.jpg

La Prière pour le Deuxième Dimanche de l'Avent d’Adolphe Baudon de Mony « Le Temps où nous sommes, Seigneur Jésus, est consacré par votre Église à l'attente de votre Venue » :

« Tige de Jessé, qui Vous dressez au milieu des peuples pour leur servir de Signe de Salut, recevez l'hommage de mon amour. Vous êtes le Dieu Sage, dans Lequel habite l'Esprit de Conseil, le Dieu Fort qui est le vengeur de l'innocence, le Dieu de Lumière qui confond la fausse science de l'impiété. Comment ne Vous aimerai-je donc pas de toutes les forces de mon âme, comme la souveraine Grandeur et la souveraine Majesté ? Que d'autres aiment la vile poussière du monde ! Qu’ils mettent leur bonheur dans les splendeurs du siècle, dans les applaudissements de la foule, dans les voluptés honteuses. Pour moi, je n'éprouve de consolation qu'au pied de Vos autels, et en face de Vos tabernacles ; je n'aspire qu'à la Joie de Vous posséder sans fin dans le Ciel et de Vous y voir face à Face, durant toute l'Éternité. Mon Dieu, que le monde Vous aime peu ! Qu'ils sont rares ceux qui aspirent à la prière, à la vie retirée, silencieuse ! Comme, au contraire, on Vous fuit ! Comme on a peur de Vous rencontrer sur le chemin de ses passions et de ses misères ! Et cependant, Vous êtes la Beauté suprême et sans tâche, Vous êtes le Bien par essence, Vous êtes l'Infini. Je veux, quant à moi, aimer la beauté de Votre maison et la splendeur de Votre gloire. Nourri de Votre sang, je vis avec Vous et en Vous. Faites, Seigneur, que ce soit pour l'Éternité ! Le Temps où nous sommes, Seigneur Jésus, est consacré par votre Église à l'attente de votre Venue ; mais plus nous approchons de la Fête de Noël, plus cette attente est pleine de confiance. Peuple de Sion, voici le Sauveur qui vient pour sauver les nations, et le Seigneur fera entendre Sa voix pleine de majesté, et votre cœur sera dans la Joie. Oui, le Sauveur vient. Il vient dans les âmes fidèles pour les fortifier, pour les consoler, pour les remplir de l'Amour du Ciel. Il vient vers les âmes ingrates pour les appeler à Lui et les faire entrer dans la Bergerie Céleste. Les aveugles spirituels voient, les boiteux marchent vers la Vie Céleste, les pécheurs se dépouillent de la lèpre de l'iniquité, les endurcis entendent la Parole Sainte, les enfants dont l'Église pleure la mort se relèvent de leur tombeau, et les pauvres sont Évangélisés. Que ces grands spectacles doivent relever ma confiance ! Moi aussi j'ai été l'un de ces aveugles, de ces lépreux, de ces sourds; j'ai été l'un de ces morts. Mais Jésus m’a parlé, et Il m'a guéri. J'espère donc et j'ai confiance, car ce qu'Il a commencé, Il le finira ; cette Conversion de mon âme qu'Il a préparée, Il l'achèvera. Marie, ma tendre Mère, priez avec moi pour qu'il en soit ainsi, et qu'après être revenu à Dieu, je ne donne pas le triste spectacle de nouvelles chutes et de nouveaux scandales. Seigneur Jésus, Vous serez fidèle à remplir Vos promesses et à justifier mon espérance ; mais moi aussi, il faut que je Vous sois fidèle. Et d'abord, je suis lent à écouter les inspirations de votre Grâce ; lorsqu'il s'agit du plaisir ou de mon intérêt, je m'y porte avec ardeur ; quand il est question de mon Salut, de votre Loi Sainte, j'attends sans cesse et je remets au lendemain. Que de chutes cependant n'eussé-je pas évitées, si lorsque Vous me disiez de prier, de fuir telle occasion, de résister à cette tentation légère, j'avais écouté votre Voix ; que de Grâces n'aurais-je pas gagnées, si j'avais prêté l'oreille à votre Esprit Saint qui m'avertissait par Ses inénarrables gémissements ! Puis, que de lâcheté dans le bien que j'ai fait ! Que de mollesse à Vous défendre dans les réunions mondaines ! Que de timidité pour Vos intérêts et Votre gloire ! Mon Dieu, je sais qu'il en coûte à ma mollesse ; mais n'importe, je veux ne plus rougir de Vous devant les hommes ; s'il faut supporter leur blâme, je l'accepterai ; s'il faut être persécuté par eux, je recevrai avec joie leurs mépris et leur haine, On n'est pas Chrétien pour être comblé d'honneurs, entouré d'hommages, et je veux Vous être fidèle non pas seulement jusqu'au Thabor, mais jusqu'au Calvaire. Anges Saints, entendez ma résolution, présentez la à Jésus, Votre divin Maître, et aidez-moi à l'exécuter courageusement. Je m’exciterai à l'Espérance dans la Bonté de Dieu, et je ne me découragerai jamais ni de mes fautes, ni des obstacles du dehors ».

Ainsi soit-il.


Adolphe Baudon de Mony (1819-1888) - « Pensées pieuses après la Sainte Communion pour les Dimanches et les principales Fêtes de l'année », Deuxième Dimanche de l'Avent, pages 4-7, chez Charles Douniol (1859)

Adolphe-Baudon-de-Mony.jpg

Voir également d’Adolphe Baudon de Mony :
- La Prière pour le Premier Dimanche de l'Avent d’Adolphe Baudon de Mony « Mon Sauveur Jésus, le monde entier est dans l'attente de Votre venue »
- La Prière pour le Deuxième Dimanche de l'Avent d’Adolphe Baudon de Mony « Le Temps où nous sommes, Seigneur Jésus, est consacré par votre Église à l'attente de votre Venue »
- La Prière pour nous réconcilier avec nos frères d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Sauveur Jésus, rendez-moi humble, doux, prompt à pardonner à mes frères »
- La Prière d’Adolphe Baudon de Mony sur le Miracle de la Multiplication des pains « Ô Dieu, qui Vous multipliez ainsi chaque jour sur chacun de vos Autels »
- La Prière sur le Sermon sur la Montagne (Mt 7, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous êtes seul l'Arbre de Vérité et de Vie qui porte les fruits du Salut »
- La Prière sur la Parabole de l'intendant infidèle (Luc 16, 1-9) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Mon Sauveur, Vous me retracez le tableau du Jugement que j'aurai à subir après ma mort »
- La Prière lorsque Jésus pleure sur Jérusalem (Luc 19, 41-47) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, faites-nous comprendre que si nous avons été pécheurs, il faut maintenant être pénitents »
- La Prière pour l’Assomption d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Reine des anges et du Ciel, maintenant que Vous êtes dans la Gloire, priez pour moi, afin qu'à Votre exemple je sois humble »
- La Prière sur la Guérison du Sourd-Muet (Marc 7, 31-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez ouvert les oreilles du sourd-muet et délié sa langue »
- La Prière sur le Bon Samaritain (Luc 10, 23-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, enseignez-nous jusqu'où doit aller notre Charité pour nos frères »
- La Prière sur la Guérison des dix lépreux (Luc 17, 11-19) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez tant de fois guéri mon âme de la lèpre du péché »
- La Prière sur l’Évangile des deux Maîtres (Mt 6, 24-33) « Seigneur Jésus, je ne veux plus servir deux Maîtres, je suis désormais à Vous sans partage » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière pour la Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix « Ô Seigneur Jésus, comme il est juste dans ce Jour de Vous offrir l'expression de mon ardent amour ! » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière sur l’Évangile de la Veuve de Naïm (Luc 7, 11-16) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Dieu, mon âme était atteinte du péché et Vous l'avez guérie »
- La Prière d’après la Parabole du Festin (Luc 14, 1-11) d’Adolphe Baudon de Mony « Dieu Humble, je veux être Humble comme Vous »
- La Prière pour aimer Dieu et notre prochain (Matthieu 22, 34-46) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous venez aujourd'hui de prendre possession de mon cœur »
- La Prière sur la Guérison du Paralytique (Matthieu 9, 1-8) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon bon Jésus, j'étais le paralytique dont parle votre Évangile »
- La Prière sur le Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Roi de mon cœur, Vous m'avez admis à Votre Festin »
- La Prière sur la Guérison du Fils de l’Officier du Roi à Capharnaüm (Jean 4, 46-53) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, fortifiez ma Foi comme Celle du Centurion »
- La Prière pour la Fête de la Toussaint d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous m'entrouvrez doublement le Ciel en ce Jour »
- La Prière pour le Jour de la Commémoration des Morts d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, parmi les morts dont la pensée est devant moi, combien jouissent du Repos Éternel ? »
- La Prière sur la Primauté de Dieu (Matthieu 22, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, confirmez-moi dans l'obéissance à votre Loi Sainte et aux Préceptes de votre Église »
- La Prière sur la Résurrection de la fille du chef de synagogue (Matthieu 9, 18-26) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous avez su rappeler du tombeau cette jeune fille déjà plongée dans la mort »
- La Prière sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, inspirez-moi la terreur de vos Jugements »