Bougie-Temps-Avent.jpg

La Prière pour le Premier Dimanche de l'Avent d’Adolphe Baudon de Mony « Mon Sauveur Jésus, le monde entier est dans l'attente de Votre venue » :

« Mon Sauveur Jésus, le monde entier est dans l'attente de Votre venue. Les nations appellent leur Rédempteur, et les pécheurs gémissent dans leurs chaînes, jusqu'à ce qu'il Vous plaise de rompre les liens qui les attachent au péché et à la mort. Je Vous possède en ce moment dans mon cœur, et pour moi, Vous êtes déjà venu, quoique Vous tardiez encore pour tant d'autres qui eussent bien mieux profité de Vos faveurs. Vous m'avez racheté, Vous avez brisé mes chaînes si rudes et si pesantes ; oh ! Que je Vous en remercie ! Que je baise avec amour Vos plaies sacrées ! Que je ressens de joie d'avoir été ainsi privilégié au milieu de tant d'âmes qui m'entourent ! Mais, Seigneur, si je Vous possède dans ce bienheureux instant, n'est-il pas vrai pourtant que Vous m'attendez encore ? Sans doute, j'ai rompu avec les péchés les plus honteux et les plus graves, puisque Votre ministre m'a permis de m'approcher de votre Sacrement adorable, mais à combien de fautes ne suis-je pas sujet encore ? Sur combien de points ne m'attendez-Vous pas ? Vous savez ce qui me manque, et les misères où mon penchant m'entraîne. Aidez-moi, Seigneur, à les connaître comme Vous, afin de les détester et de les combattre comme un Chrétien doit le faire. (Réfléchir un instant sur les fautes auxquelles on est le plus exposé). Mon Dieu, que les hommes sont prompts à Vous offenser ! Je Vous entends par la voix de votre Prophète Vous plaindre de leur ingratitude. « J'ai nourri des enfants, et je les ai élevés, dites-Vous, mais eux, ils m'ont méprisé. Le bœuf connaît son maître, et l'âne la Crèche de son Seigneur, mais Israël ne, M'a point connu et mon Peuple a été sans intelligence ». Hélas ! Hélas ! Que de fois votre Église n'a-t-Elle point à répéter ce langage ! Après la Crèche de Bethléem et la Croix du Calvaire, l'impiété ne s'est point arrêtée devant ces Prodiges de Bonté. Devant l’Eucharistie, elle a blasphémé ! Mon Dieu, pardonnez-nous, et donnez-nous de nous convertir. Votre Prophète ajoute : « Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d'iniquités, à la race mauvaise, aux fils scélérats. Où vous frapperai-je de nouveau, vous qui ajoutez sans cesse de nouvelles prévarications ? Toute tête est languissante et tout cœur désolé. De la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, il n'y a rien de sain dans mon Peuple ». Seigneur, que vos Jugements sont terribles ! Qu'il sera lugubre pour beaucoup d'hommes le Jour où Vous viendrez, avec une grande Majesté et assis sur les nuées, pour sonder les consciences ! Mais il est temps encore d'apaiser Vos justices. Vous êtes dans votre Tabernacle pour exercer vos Miséricordes ; votre Sang est sur nos lèvres pour y ramener la Vie de la Grâce ; votre Passion, vos Douleurs intercèdent pour nous. Prenez donc pitié de nous, convertissez-nous, changez-nous, tandis qu'il en est temps, afin que votre Avènement s'accomplisse, non plus dans les terreurs, mais dans la Joie et dans l’éternelle Félicité. Ô mon âme, ton Dieu est Bon pour toi ; efforce toi de Le payer de retour. Il veut venir à toi pour te dominer désormais, pour demeurer avec toi comme l'époux avec sa compagne fidèle. Applique-toi à Lui faire en toi-même une habitation digne de Lui. Et d'abord, chasse par la prière cette dissipation, cette légèreté qui l'empêchent de t'élever jusqu'à Dieu et qui t'absorbent dans les petitesses du monde. Donne du temps à la méditation des choses Saintes, à l'oraison, à l'examen de tes penchants et de tes inclinations. Par-là, tu deviendras forte contre toi-même. Puis, fais la guerre à cette vanité qui te tourmente et se glisse dans tes meilleures actions. Apprends à être humble, comme il convient à une pauvre créature, et exerce-toi à vaincre ce défaut si dominant dans notre pauvre nature. Lorsque tu seras faite petite et modeste, le Seigneur Jésus te Bénira. Enfin, songe que nous sommes dans le Temps de la Pénitence, que si l'Église a relâché de Sa discipline, Elle ne nous a pas pour cela dispensés de pleurer nos péchés et de détester nos fautes. Ce n'est donc pas le temps des plaisirs, mais celui du retour sur soi-même, de la mortification. Songes-y, comme les Patriarches et les Prophètes, qui soupiraient après la Venue du Désiré des nations. J’ajouterai pendant l'Avent une prière de plus à mes prières ordinaires pour obtenir ma Conversion de pécheur ».

Ainsi soit-il.


Adolphe Baudon de Mony (1819-1888) - « Pensées pieuses après la Sainte Communion pour les Dimanches et les principales Fêtes de l'année », Premier Dimanche de l'Avent, pages 1-4, chez Charles Douniol (1859)

Adolphe-Baudon-de-Mony.jpg

Voir également d’Adolphe Baudon de Mony :
- La Prière pour le Premier Dimanche de l'Avent d’Adolphe Baudon de Mony « Mon Sauveur Jésus, le monde entier est dans l'attente de Votre venue »
- La Prière pour nous réconcilier avec nos frères d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Sauveur Jésus, rendez-moi humble, doux, prompt à pardonner à mes frères »
- La Prière d’Adolphe Baudon de Mony sur le Miracle de la Multiplication des pains « Ô Dieu, qui Vous multipliez ainsi chaque jour sur chacun de vos Autels »
- La Prière sur le Sermon sur la Montagne (Mt 7, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous êtes seul l'Arbre de Vérité et de Vie qui porte les fruits du Salut »
- La Prière sur la Parabole de l'intendant infidèle (Luc 16, 1-9) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Mon Sauveur, Vous me retracez le tableau du Jugement que j'aurai à subir après ma mort »
- La Prière lorsque Jésus pleure sur Jérusalem (Luc 19, 41-47) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, faites-nous comprendre que si nous avons été pécheurs, il faut maintenant être pénitents »
- La Prière pour l’Assomption d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Reine des anges et du Ciel, maintenant que Vous êtes dans la Gloire, priez pour moi, afin qu'à Votre exemple je sois humble »
- La Prière sur la Guérison du Sourd-Muet (Marc 7, 31-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez ouvert les oreilles du sourd-muet et délié sa langue »
- La Prière sur le Bon Samaritain (Luc 10, 23-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, enseignez-nous jusqu'où doit aller notre Charité pour nos frères »
- La Prière sur la Guérison des dix lépreux (Luc 17, 11-19) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez tant de fois guéri mon âme de la lèpre du péché »
- La Prière sur l’Évangile des deux Maîtres (Mt 6, 24-33) « Seigneur Jésus, je ne veux plus servir deux Maîtres, je suis désormais à Vous sans partage » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière pour la Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix « Ô Seigneur Jésus, comme il est juste dans ce Jour de Vous offrir l'expression de mon ardent amour ! » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière sur l’Évangile de la Veuve de Naïm (Luc 7, 11-16) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Dieu, mon âme était atteinte du péché et Vous l'avez guérie »
- La Prière d’après la Parabole du Festin (Luc 14, 1-11) d’Adolphe Baudon de Mony « Dieu Humble, je veux être Humble comme Vous »
- La Prière pour aimer Dieu et notre prochain (Matthieu 22, 34-46) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous venez aujourd'hui de prendre possession de mon cœur »
- La Prière sur la Guérison du Paralytique (Matthieu 9, 1-8) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon bon Jésus, j'étais le paralytique dont parle votre Évangile »
- La Prière sur le Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Roi de mon cœur, Vous m'avez admis à Votre Festin »
- La Prière sur la Guérison du Fils de l’Officier du Roi à Capharnaüm (Jean 4, 46-53) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, fortifiez ma Foi comme Celle du Centurion »
- La Prière pour la Fête de la Toussaint d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous m'entrouvrez doublement le Ciel en ce Jour »
- La Prière pour le Jour de la Commémoration des Morts d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, parmi les morts dont la pensée est devant moi, combien jouissent du Repos Éternel ? »
- La Prière sur la Primauté de Dieu (Matthieu 22, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, confirmez-moi dans l'obéissance à votre Loi Sainte et aux Préceptes de votre Église »
- La Prière sur la Résurrection de la fille du chef de synagogue (Matthieu 9, 18-26) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous avez su rappeler du tombeau cette jeune fille déjà plongée dans la mort »
- La Prière sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, inspirez-moi la terreur de vos Jugements »