Vertu-Foi.jpg

La Prière pour vivre de la Foi Chrétienne « Seigneur, augmentez en moi la Foi que Vous m'avez donnée » de Dom Robert Morel :

On vit sans règle, quand on ne vit pas de la Foi, parce que la Foi est la première règle que l'on doit suivre, et que tout ce qui ne lui est pas conforme ne saurait être que déréglé et vicieux. Ne pourrait-on pas même dire en un sens, que quiconque ne vit point de la Foi ne vit point véritablement, puisqu’il n'y a de véritable vie, ni pour les justes, ni pour les pécheurs que par Vous, mon Sauveur, qui êtes la Vie des uns et la Résurrection des autres ; mais les justes ne vivent et les pécheurs ne ressuscitent par Vous que parce qu’ils croient en Vous. C'est par la Foi que Vous rendez la vie aux pécheurs ; c'est par Elle que Vous la conservez aux justes. Celui qui croit en moi, dites-Vous, quand il serait mort, vivra ; et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Vous m'avez donné par votre Miséricorde la Foi de ces Vérités ; augmentez-La, je Vous prie, et rendez-La telle, qu'Elle me dispose à en recevoir l'accomplissement. Vous m'avez fait Chrétien en me donnant la Foi ; faites que je vive en Chrétien, en me faisant vivre de la Foi.

Vous êtes un Dieu vivant ; rien ne Vous plaît s'il ne porte un caractère de vie ; or sans la Foi tout est mort en nous, et nous sommes morts nous-mêmes, puisque c'est Elle qui nous fait vivre et tout ce qui est en nous, quand Elle est vivante Elle-même. Peut-on se regarder comme vivant, pendant que l'on est éloigné de Vous, ô souveraine et unique Source de la vie ! Et n'en est-on pas éloigné, quand on ne vit pas de la Foi ? C'est par Elle que nous nous approchons de Vous, que nous nous unissons à Vous, que nous demeurons en Vous, et que Vous demeurez en nous. C'est Elle qui nous ouvre le chemin de la Vie, parce qu'Elle est le commencement de notre justification, de notre renouvellement intérieur, et de notre Salut. Encore un coup, Seigneur, augmentez, je Vous prie, en moi la Foi que Vous m'avez donnée, parce que de son accroissement dépend celui de ma justice. C'est par la Foi que le juste vit, qu'il croît, qu'il se fortifie ; parce que c'est par Elle qu'il se remplit de votre Esprit, et que c'est la plénitude de votre Esprit qui fait notre vie, notre accroissement et notre force.

Vivre de la Foi, c'est vivre selon l'Esprit, et c'est là la seule véritable Vie. Car qui ne vit pas selon l'Esprit, vit selon la chair ; et Vous m'apprenez par votre Apôtre, que la vie de la chair est une véritable mort. Préservez-moi, Seigneur, d'une telle vie ; ne permettez pas ni que je suive mes inclinations corrompues, ni que je me conduise selon les sens. Faites que ma Foi soit la règle que je consulte et que je suive en toutes choses ; que ce soit sur Elle que je forme mes jugements, que je conçoive mes désirs, et que je règle toute ma vie ; qu'Elle m'apprenne ce que je dois craindre ou aimer, estimer ou mépriser, fuir ou désirer ; qu'Elle me fasse bien comprendre que les biens et les maux de cette vie ne sont qu'un songe, qu'il n'y en a point de véritables que les Éternels, et que l'Éternité est proche. Faites enfin, mon Dieu, que je vive de la Foi, en vivant selon la Foi, en me nourrissant des Vérités qu'Elle m'enseigne, en pratiquant ce qu'Elle me commande, en attendant ce qu'Elle me promet. Hélas ! Seigneur, qu'une telle vie a peu de rapport avec celle dont je vis.

La Foi dont le juste vit, est une Foi simple, éclairée, humble, élevée, pleine, pure, vivante, vigoureuse, vigilante, ferme, persévérante. Donnez, je Vous prie, Seigneur, tous ces caractères à ma Foi ; faites que je crois avec la simplicité d'un enfant toutes les Vérités qu'Elle me propose, sans raisonner, sans disputer, sans nulle opposition ou contradiction ; et qu'avec la même simplicité d'enfant j'obéisse à tout ce qu'Elle me commande. Car il n'en est pas de l'enfance Chrétienne, comme de la naturelle ; celle-ci diminue à mesure que l'on croît, et passe avec le temps ; que celle-là doit croître chaque jour, et durer toute la vie. Plus la Foi devient parfaite, plus on devient simple et enfant. Donnez-moi, Seigneur, cet œil simple de la Foi, qui n'envisage que Vous en toutes choses, qui ne cherche que Vous et votre Justice, qui n'a pour fin que votre Gloire et votre Volonté ; et par sa simplicité et sa droiture, il éclairera tout le corps de mes actions, me fera marcher dans la lumière, et rendra toute ma conduite simple et uniforme dans le bien.

Rien n'est plus simple que la Foi ; mais rien n'est plus sage, plus éclairé que sa simplicité. Elle est si éclairée, que par sa lumière Elle entre dans les mystères les plus obscurs, Elle découvre les vérités les plus cachées, Elle atteint à ce qu'il y a de plus inaccessible, Elle comprend ce qu'il y a de plus immense, Elle rapproche ce qu'il y a de plus éloigné. Elle est si sage, qu'Elle juge toujours sainement de tout, qu'Elle estime chaque chose selon son mérite, qu'Elle démêle ce qui est faux d'avec ce qui est vrai, ce qui convient d'avec ce qui ne convient pas, et que dans toutes les difficultés qui se rencontrent, Elle prend toujours bien son parti, sans jamais ni se tromper, ni tromper personne. Cependant le monde se moque de cette simplicité et la traite d'enfance ou de folie. Mais qu'il en juge comme il voudra, son jugement ne sera jamais ma règle. J'aime mieux passer dans son esprit pour enfant et pour insensé, que de l'être en effet et à Vos yeux. C'est bien lui-même qui mérite d'être regardé comme un enfant et un insensé, puisqu’il ne s'occupe que d'amusement et de bagatelles; qu'il ne juge et ne se conduit que selon les sens, et qu'il préfère les biens apparents aux véritables. Ô qu'une telle enfance et une telle folie sont opposées à l'enfance Chrétienne, et à la folie de la Croix !

Ce ne sont pas, mon Dieu, les sages du monde, ni ceux qui sont prudents à leurs propres yeux, qui m'apprendront le chemin de la Vie et du Salut qu'ils ignorent eux-mêmes, puisque Vous leur cachez, et que pour punir leur orgueil, Vous les abandonnez à leurs propres ténèbres, pendant que Vous éclairez les humbles, et que Vous les faites marcher à la faveur de votre Lumière. Non, mon Dieu, on n'est savant dans la science du Salut, qu'autant qu'on est humble, et on n'est humble, qu'autant que l'on a de Foi. C'est la Foi qui fait les véritables sages, parce que c'est Elle qui fait les humbles. Faites que ce soit là l'effet qu'Elle opère en moi ; qu'Elle me fasse mettre toute ma sagesse à soumettre mon esprit à votre Esprit, et mes lumières à votre Lumière, à renoncer à tout raisonnement humain, à réprimer toute hauteur qui s'élève en moi contre Vous, et à me donner une si haute idée de votre Grandeur, et un si bas sentiment de moi-même, que je me tienne toujours humilié sous Votre main, toujours abîmé dans mon néant.

On s'humilie sans bassesse, et on s'élève sans orgueil, quand c'est par la Foi que l'on s'humilie et que l'on s'élève. Car quelle bassesse peut-il y avoir à se soumettre à Vous, à Vous croire, à Vous obéir ? N’est-ce pas au contraire ce qui doit faire notre véritable gloire, et ce qui nous rend véritablement grands devant Vous ? Quel orgueil peut-il y avoir à s'élever, quand on ne le fait que par Votre ordre, par Votre esprit, par Votre secours ? Ô qu'une telle bassesse est glorieuse et digne de notre ambition ! Ô qu'une telle élévation est solide et éloignée de toute présomption ! La bassesse que je dois craindre, c'est de me dégrader et de m'avilir jusqu’à me rendre esclave des créatures, dont je devrais être le maître. L'élévation que je ne saurais éviter avec trop de soin, c'est de vouloir me rendre maître de moi-même, et me soustraire à Votre obéissance. Vous m'avez fait pour Vous servir ; Vous avez fait toutes les créatures de ce monde visible pour servir à mes usages ; ne permettez pas que je renverse cet ordre. Faites que je me tienne dans la dépendance où je dois être par rapport à Vous, et dans la supériorité où Vous n'avez mis à leur égard.

Telle qu'est notre Humilité, telle est notre Foi, tel est notre mérite. Plus on est humble, plus on a de Foi, plus on est grand et capable de grandes choses. C'est faute d'humilité que nous manquons de Foi, et c'est faute de Foi que tout nous manque. Ô la Foi est un grand trésor quand Elle est grande Elle-même ! Que l'on est riche, que l'on est puissant, quand on La possède ! On ne manque de rien, parce qu'Elle supplée à tout ; avec Elle on obtient tout, on entre partout, on peut tout ; rien ne Lui est refusé, rien ne Lui est fermé, rien ne Lui est impossible. Mais qu'Elle est rare cette Foi pleine, grande, parfaite ? Hélas ! Si les Apôtres en manquaient, si Vous leur reprochez leur peu de Foi, quelle idée puis-je avoir de la mienne ? Ô que j'ai bien plus sujet qu'eux de Vous en demander l’accroissement ! Augmentez La donc en moi, je Vous prie, et rendez-La telle que Vous voulez La trouver à votre Avènement.

La Foi pour être parfaite, doit être pure, et cette pureté consiste à ne souffrir aucun mélange ni dans la Doctrine qu'elle enseigne, ni dans le Culte qu'elle rend, ni dans les vues qu'elle se propose. Il faut que sa Doctrine soit exempte de toute erreur, son Culte de toute superstition, ses vues de tout propre intérêt. Affermissez-moi, mon Dieu, dans l'amour que Vous m'avez donné pour la Vérité, et ne souffrez pas ni que je corrompe ou que j'altère votre Parole, ni que j'écoute ceux qui L'altèrent ; ou qui La corrompent par des interprétations qui flattent mes inclinations vicieuses, et qui favorisent mes cupidités. Purifiez le Culte que je Vous rends, en me donnant une Piété solide et intérieure ; et ne permettez pas que je me contente d'une piété extérieure, puérile, superstitieuse. Purifiez mes intentions, en me faisant toujours chercher Votre bon plaisir et Votre gloire, sans jamais me rechercher moi-même en rien, ni mêler mes intérêts avec les Vôtres.

Ce qui m'importe le plus pour ce qui regarde ma Foi, c'est qu'elle soit vivante car elle ne saurait me faire vivre, si elle ne vit elle-même. Le juste est mort à Vos yeux, dès que sa Foi est morte ; ou plutôt il cesse d'être juste, dès qu'il cesse de vivre de sa Foi ; et il cesse de vivre de sa Foi, dès qu'elle ne vit plus elle-même. Or ce qui fait la vie de la Foi, c'est la Charité ; elle en est l'âme, la forme, la perfection ; c'est elle qui lui donne tout ce qu'elle a de mouvement, d'action, de force. Quand j'aurais toute la Foi possible, jusqu’à pouvoir transporter des montagnes, si je n'avais pas la Charité, la Foi ne me servirait de rien, et ne me serait d'aucun secours pour le Salut. Avec quelle ardeur, quelle assiduité, quelle instance ne dois-je donc pas employer la Foi que Vous m'avez donnée, à Vous demander la Charité qui en doit être la Vie ; et avec quel soin ne dois-je pas m'appliquer à ne rien négliger de tout ce qui peut contribuer à l'obtenir, à la conserver et à l'augmenter.

Que ne fais-je pas, mon Dieu, pour conserver la vie et la santé de mon corps. Rien ne me coûte quand il est question de cela, parce que je n'estime et n'aime rien tant que de vivre et de me bien porter. Que ne devrais-je donc pas faire pour procurer et assurer la vie et la santé de mon âme par une Foi animée d'une ardente Charité ? Je compte tout pour rien quand je le compare à la vie et à la santé ; mais la vie et la santé doivent être comptées pour rien en comparaison de la Foi et de la Charité. Cependant qu'il s'en faut bien que j'en use ainsi. Hélas ! Faut-il d'autre preuve du peu d'état que je fais de ma Foi et du peu de soin que j'en prends, que l'état de langueur où elle le trouve, et qui la met à toute heure à deux doigts de la mort ? Ah ! Seigneur, donnez-moi des sentiments plus salutaires au sujet de ma Foi. Faites que rien ne me soit plus précieux que sa vie, et que le plus grand de tous mes soins soit d'éviter tout ce qui est capable de la lui faire perdre, et de mettre tout en œuvre, de sacrifier tout pour la lui conserver.

Rien ne contribue tant à conserver la vie et la santé du corps que le sommeil. Il n'en est pas de même par rapport à la Foi ; son sommeil la rend toute languissante, et souvent même la fait mourir. Une Foi endormie, est une Foi sans action ; or quelle vie peut avoir une Foi sans action, puisque, selon votre Apôtre, la Foi qui est sans les œuvres est morte ? Ne me donnez donc pas, mon Dieu, une Foi oisive, paresseuse, endormie ; donnez-m’en, je Vous prie, une vigilante, courageuse, agissante. En me donnant la Foi, Vous m'avez fait enfant du jour ; faites qu'elle soit en effet pour moi véritablement un jour, et que je ne la change point en nuit. Le sommeil, la paresse, l'oisiveté, sont le partage des enfants des ténèbres ; le mien doit être la vigilance, la ferveur, le travail. Que me servirait-il d'avoir la Foi, si ma vie n'y avait aucun rapport, et si je vivais comme ne l'ayant pas, sans sentiment de piété, sans attention sur moi-même, sans penser ni à Vous, ni à mes devoirs ni à mon Salut ! Ah ! Seigneur, préservez-moi de ce sommeil de mort ; et ne permettez pas que j'y donne lieu par ma tiédeur et par ma négligence.

Nous ne saurions ni vaincre le monde, ni résister au Démon, ni assujettir notre chair que par la Foi ; mais ce ne sera pas avec une Foi faible, languissante, endormie, que nous en viendrons à bout. Le Démon veille et tourne sans cesse autour de nous pour nous surprendre et pour nous dévorer ; il faut que notre Foi lui oppose une continuelle vigilance et une ferme et courageuse résistance. Le monde met en œuvre tout ce qu'il a de terrible et de charmant pour tâcher de nous gagner et pour nous engager dans son parti ; il n'y a qu'une Foi ferme et inébranlable qui puisse nous rendre invincibles à toutes les attaques, nous faisant mépriser également et ses biens et ses maux. Enfin la cupidité ne cesse de nous livrer des combats auxquels nous ne saurions manquer de succomber, pour peu que notre Foi s'affaiblisse et qu'elle se lasse de les repousser. Vous voyez Seigneur, combien il nous importe d'avoir en tout cela une Foi ferme et stable. C'est Vous seul qui pouvez la rendre telle : donnez, s'il Vous plaît, à la mienne toute la fermeté nécessaire pour la rendre victorieuse. Affermissez-là, afin qu'elle m'affermisse moi-même dans le bien, et que je Vous serve désormais avec un cœur ferme, stable et content.

La Foi étant le fondement et la racine de toute notre justice, tout ce qu'il y a de bien en nous n'a ni de solidité ni de vie, qu'autant qu'il pose sur ce fondement, et qu'il vient de cette racine. Fondez-moi donc, je Vous prie, et enracinez-moi dans la Foi en faisant que j'agisse toujours par son esprit, et qu'elle soit le principe et la règle de toute ma conduite. Rendez ce fondement si solide, que rien ne puisse l'ébranler. Rendez cette racine si profonde, que rien ne puisse la sécher. Ne permettez pas que je sois du nombre de ceux qui ne croient que pour un temps, et dont la Foi vient à défaillir dès qu'elle est mise à l'épreuve, ou intérieure par les combats de la cupidité, ou extérieure par les traverses ou les persécutions. Faites que ma Foi soit à l'épreuve de tout ; que rien ne puisse me séparer de Vous ; que je crois en Vous, et que je sois à Vous non pas pour un temps, mais pour toujours. Hélas ! Que me servirait-il d'avoir crû pour un temps, si ma Foi venait à défaillir. C'est à une Foi persévérante que Vous avez attaché le Salut. Vous m'avez donné la Foi : donnez-moi, je Vous prie, la Persévérance.

Ainsi soit-il.


Dom Robert Morel (1653-1731) – « Entretiens Spirituels en forme de Prières pour servir de préparation à la mort », Prière pour vivre de la Foi Chrétienne, p. 183-198, chez Jacques Vincent (1746)

Dom-Robert-Morel.jpg

Voir d’autres Prières pour vivre de la Foi Chrétienne dans « Toutes les Prières sur la Sainte Foi Catholique », dans « Toutes les Prières sur la Charité », dans « Toutes les Prières sur la Piété » et dans « Toutes les Prières sur la Persévérance » (plus d’une centaine)

Voir également de Dom Robert Morel (o.s.b.) :
- La Prière pour régler sa vie Chrétiennement sur les Exemples de Jésus-Christ « Seigneur, faites-moi vivre Saintement comme vivent ceux qui se disposent à bien mourir » de Dom Robert Morel
- La Prière pour régler sa vie Chrétienne sur Celle de Jésus-Christ « Ai-je jamais bien compris ce que c'est que d'être Chrétien, et ce qu'il faut faire pour en mériter le Nom, et pour en remplir les devoirs ? » de Dom Robert Morel
- La Prière pour vivre de la Foi Chrétienne « Seigneur, augmentez en moi la Foi que Vous m'avez donnée » de Dom Robert Morel
- La Prière pour être Fidèle à nos devoirs de Chrétien « Soutenez-moi, mon Dieu, dans la Volonté que Vous me donnez de Vous être plus fidèle » de Dom Robert Morel
- La Prière pour toujours vivre en la Présence de Dieu « Ô mon Dieu, votre Providence nous rappelle sans cesse votre Présence dans notre vie » de Dom Robert Morel
- La Prière pour réparer et recouvrer la Grâce de Dieu « Donnez-moi, Seigneur, ce cœur diligent, humble, reconnaissant qu'il faut avoir pour conserver et pour recouvrer votre Grâce » de Dom Robert Morel
- La Prière pour nous purifier de nos souillures « Ô mon Sauveur, que de Sang n'avez-Vous pas répandu pour nous laver et nous purifier des souillures de notre origine » de Dom Robert Morel
- La Prière pour guérir les plaies et les maladies de l’âme « Apprenez-moi, Seigneur, ce que je dois faire pour guérir mon âme et rendez-moi fidèle à observer ce que Vous m'en aurez appris » de Dom Robert Morel
- La Prière pour s’acquitter de toutes nos dettes « Seigneur, faites je ne vienne jamais à bout de m'acquitter parfaitement de Vous payer ce que je Vous dois avant ma mort soit pour mes péchés, soit pour vos Grâces » de Dom Robert Morel
- La Prière sur l’Humilité « Seigneur, rien ne contribue tant à rendre l'orgueilleux humble que l'humiliation » de Dom Robert Morel
- La Prière sur la Pureté « Esprit-Saint, purifiez-moi de toutes mes iniquités » de Dom Robert Morel
- La Prière sur la Sincérité « Ô Dieu de Pureté, rendez-moi pur et sincère » de Dom Robert Morel
- La Prière pour régler ses sens et sa langue par la raison « Ô Seigneur, apprenez-moi et à parler et à me taire en mettant une sûre garde à ma bouche et une porte à mes lèvres » de Dom Robert Morel
- La Prière de soumission à la Volonté du Seigneur « Sauvez-moi, mon Dieu, parce que je suis à Vous » de Dom Robert Morel
- La Prière pour faire la Volonté de Dieu « Ô mon Dieu, mon cœur est préparé soit à tout faire, soit à tout souffrir » de Dom Robert Morel
- La Prière sur la Miséricorde de Dieu « C'est à votre Miséricorde, ô mon Dieu que je suis redevable » de Dom Robert Morel
- La Prière avant la Confession « Seigneur, ouvrez-moi les yeux sur mes péchés » de Dom Robert Morel
- La Prière après la Confession « Faites, Seigneur, que ma Pénitence soit le sacrifice d'un cœur contrit et humilié » de Dom Robert Morel
- La Prière pour les Personnes Malades « Seigneur, faites-moi bien comprendre l'honneur que Vous me faites en me visitant par des maladies » de Dom Robert Morel
- La Prière pour faire un Saint usage de la Santé « Ô Seigneur, Vous seul pouvez donner la Santé à l'âme et au corps parce que Vous seul avez une souveraine Puissance sur l'un et sur l'autre » de Dom Robert Morel
- La Prière pour bien régler son Emploi du Temps « Ô Seigneur, ne permettez pas que je perde Tout en perdant le peu de Temps qui me reste à vivre » de Dom Robert Morel
- La Prière pour se détacher de la vie présente « Détachez-moi, Seigneur de toutes les douceurs de la vie présente, et je n'aurai plus ni de crainte ni d'aversion de la mort » de Dom Robert Morel
- La Prière pour attendre la mort avec Vigilance, Patience et Persévérance « Rendez-moi, Seigneur, vigilant, attentif, pieux et patient pour comparaître avec confiance devant Votre Tribunal à l’heure de ma mort » de Dom Robert Morel
- La Prière pour attendre et recevoir la mort avec Crainte et avec Confiance « Secourez-moi, Seigneur, dans la nécessité où je me trouve de régler ma Crainte et ma Confiance comme il faut » de Dom Robert Morel
- La Prière pour mourir dans un esprit de Pénitence « Ô mon Dieu, c'est la Pénitence qui nous prépare à votre Royaume mais c'est votre Grâce qui prépare nos cœurs à la Pénitence » de Dom Robert Morel
- La Prière pour penser souvent à l'Éternité « Heureux celui qui s'occupe dans le temps de ce qui doit l'occuper dans l'Éternité » de Dom Robert Morel
- La Prière pour soupirer et gémir après la Vie du Ciel « Seigneur, n'est-il pas temps que je vive comme un de Vos enfants et que j'élève mes yeux et mon cœur vers mon Père qui est dans le Ciel ? » de Dom Robert Morel
- La Prière pour éviter l’Enfer « Ah ! Seigneur, ne me réservez pas à ce feu ténébreux » de Dom Robert Morel
- La Prière pour travailler à se procurer un Jugement favorable « Redressez-moi, mon Dieu, changez-moi et convertissez-moi de telle sorte que je puisse attendre votre Jugement avec confiance et même Le souhaiter avec sincérité » de Dom Robert Morel
- La Prière pour régler nos jugements sur Ceux de Dieu « Apprenez-moi, Seigneur, à régler mes jugements sur les Vôtres selon les Règles immuables de votre Vérité » de Dom Robert Morel
- La Prière pour attendre et recevoir la mort avec Joie « Faîtes, Seigneur, que mon espérance me fasse tressaillir de joie de me voir sur le point de mourir » de Dom Robert Morel
- La Prière pour recevoir la mort avec Amour « Faites, mon Dieu, que je meure par Amour avec Vous et comme Vous sur la Croix » de Dom Robert Morel
- La Prière pour mourir comme meurent les Saints « Que je meure, ô mon Dieu, de la mort des Justes et que ma fin soit semblable à la leur pour mériter d'avoir part à leur Bonheur » de Dom Robert Morel
- La Prière avant de recevoir le Saint Viatique « Accordez-moi, Seigneur, Votre puissant Secours pour une Sainte mort » de Dom Robert Morel