Communion-au-Christ.jpg

La Prière sur l'Eucharistie seul Bonheur de la terre « Votre Amour SEUL, ô mon Jésus, donne ce Bonheur après Lequel nous soupirons sans cesse » de Mademoiselle Léonie Guillemaut :

« Quel est celui d'entre nous, ô mon Dieu, qui n'a pas soif, qui n'est pas altéré de Bonheur ? Créée pour la Félicité, notre âme se souvient de sa destinée primitive ; elle redemande le bien qu'elle a perdu, elle le cherche partout et ne le trouve nulle part. Moi aussi, mon Dieu, j'ai soif de Bonheur, j'ai soif surtout d'Amour, car il est des âmes que Vous semblez n'avoir créées que pour aimer ; Vous les avez pour ainsi dire pétries de sensibilité et de tendresse, leur élément est le dévouement, leur vie est l'Amour. Ah ! Celles-là surtout aspirent inutilement au Bonheur ; c'est une ombre qu'elles poursuivent en vain, un mirage enchanteur qui les charme et les trompe sans cesse. Non, rien d'humain, rien de créé ne satisfera jamais ce besoin d'Amour qu'éprouvent ces pauvres âmes ; pour elles plus encore que pour les autres, la terre n'est pas la Patrie, mais un lieu de bannissement et d'exil, où elles végètent dans les pleurs, où elles se lassent vite dans les gémissements et la douleur, où elles se rassasient d'ennuis, de dégoûts, de déceptions, où elles ne trouvent enfin un peu de repos qu'au pied de vos Tabernacles, ô Jésus, de ces Tabernacles que surmonte toujours la Croix, cet Arbre de Vie du haut Duquel Vous avez laissé tomber sur le monde cette Parole Divine qui nous a révélé votre Cœur : « J'ai soif ! » Et qui nous a appris que Vous aussi Vous aviez été altéré de notre amour. Vous avez eu pitié, ô Jésus, de ce tourment qu'éprouve mon âme, et du fond de votre Tabernacle Vous m'avez adressé aujourd'hui les Paroles que Vous adressiez autrefois au peuple de Jérusalem : « Que celui qui a soif vienne à moi et qu'il boive ». Je suis venu, Seigneur, et je me suis rendu à cette douce invitation ; car j'ai soif, oh ! J’ai bien soif ! J'ai soif de votre Amour, j'ai soif de mon Dieu, j'ai soif de Vous, ô Jésus, mais soif de Vous tout Seul. Oh ! Laissez-moi étancher près de Vous cette soif qui me dévore ; laissez-moi boire à longs traits à ce fleuve d'eau vive qui coule de votre Cœur adorable et jaillit jusqu'à la Vie Éternelle ; laissez-moi me désaltérer de Vous, ô Vérité par essence, Beauté incréée, Vie seule véritable, de Vous, mon Dieu, qui êtes Amour et qui Seul pouvez remplir l'immensité de mes désirs et le vide de mon cœur, qui ne peut être comblé que par Vous. Oh ! Qu’il a déjà été long pour moi, le jour de l'épreuve ! Mon Dieu, ne va-t-il pas bientôt finir ? Quand donc verrai-je décliner le pâle soleil de ma vie ? Quand entreverrai-je la splendeur du beau Jour de l'Éternité? Que de fois déjà ne me suis-je pas arrêté haletant et plein d'angoisses sur le chemin de la vie, sur cette route que j'ai si souvent arrosée de mes larmes, où j'ai rencontré tant de douleurs, où des épines si aiguës sont entrées dans mon cœur et l'ont déchiré ! Hélas ! Vous le savez, Seigneur, je n'ai trouvé ici-bas que peines, déceptions, tristesses ; aucune des affections de la terre n'a pu suffire aux besoins de mon âme, car toutes elles sont vaines et mensongères ; pas une d'elles n'a été un aliment substantiel pour mon cœur, toutes n'ont servi qu'à arrêter ses aspirations vers le Ciel et à le rabaisser vers la terre. Ce cœur, ô mon Dieu, essaie sans cesse de s'élever à Vous sur les ailes de la contemplation et de l'amour, et les affections humaines ne peuvent qu'arrêter cette mystérieuse ascension en l'enlaçant de mille liens, de mille préoccupations étrangères à votre Amour. Oh ! Oui, je le reconnais enfin, et je le répète encore à Vos pieds, Seigneur, toutes ces affections sont impuissantes à donner le Bonheur ; elles en présentent l'ombre, mais n'en procurent jamais la réalité ; les plus pures, les plus légitimes ne sont encore que de faibles soulagements que votre Bonté permet à la faiblesse de nos cœurs, et dans toutes nous trouvons plus de douleurs que de jouissances et une multitude d'épines cachées sous quelques fleurs qu'elles nous présentent. Votre Amour SEUL, ô mon Jésus, donne ce Bonheur après Lequel nous soupirons sans cesse ; Seul Il ne procure ni déceptions, ni troubles, ni remords ; Seul Il est stable et n'a rien à redouter de l'inconstance et de l'ingratitude ; Seul enfin Il donne la paix, le calme, et purifie le cœur qui se livre à ses chastes et divines ardeurs. Et puis, mon Dieu, le cœur ne se lasse pas de Vous aimer ; plus il Vous connaît, plus il veut Vous connaître ; plus il Vous aime, plus il veut Vous aimer. Il rassasie l'âme, votre Amour, sans lui faire éprouver ni satiété ni dégoût ; et tandis que tout est fini dans les créatures, que tout est petit et borné en elles, que nous découvrons mille faiblesses, mille imperfections dans celles qui au premier abord nous paraissent les plus justes et les plus parfaites, plus au contraire l'âme s'approche de Vous, ô Éternelle Lumière, plus elle est ravie de votre Beauté, plus elle s'illumine et s'étonne de découvrir en Vous un abîme de Perfections toujours nouvelles, dont son œil ne peut mesurer l'incommensurable profondeur. Ah ! Je le répète encore, ô mon Dieu, j'ai soif, soif de Vous, soif de Vous aimer, et plus je bois à la Source de votre Amour, plus je me sens altéré, brûlé, consumé par les ardeurs de cette soif sacrée. Étanchez-la Vous-même, Seigneur, puisque Vous l'avez excitée en moi ; mais en l'étanchant rendez-la plus ardente, plus dévorante encore. Ah ! Donnez-moi de Vous aimer, ô mon Jésus, car Vous aussi Vous avez soif d'être aimé de tous, d'être aimé de moi, et je suis incapable de Vous désaltérer. Je n'ai rien à Vous offrir que ce que Vous me donnez Vous-même, et c'est en vain que je m'épuise en désirs, si Vous n'enrichissez mon indigence, si Vous ne m'accordez l'amour dont je voudrais pouvoir me consumer pour Vous. Ô Marie, la plus Pure, la plus Aimante des créatures, demandez-le pour moi, ce Divin Amour dont votre Cœur fut embrasé, mais un Amour réel qui ne consiste pas seulement dans les paroles et dans les sentiments, mais surtout dans les œuvres ; un Amour enfin qui se traduise dans tous les actes de ma vie, qui la rende Sainte et digne de Celui auquel je la dévoue et la consacre tout entière ».

Ainsi soit-il.


Mademoiselle Léonie Guillemaut - « L'Eucharistie méditée » ou « Jésus mon Amour et ma Vie », Chapitre XIV : L'Eucharistie seul Bonheur de la terre, 14ème Action de Grâces après la Sainte Communion, p. 332-337, chez Girard et Josserand à Lyon (1861)

Voir d’autres Prières d’action de Grâces après la Sainte Communion sur l'Eucharistie seul Bonheur de la terre dans « Toutes les Prières d’action de Grâces » et dans « Toutes les Prières avant, pendant et après la Sainte Communion » (plus d’une centaine)

Voir également de Mademoiselle Léonie Guillemaut :
- La Prière Mariale du Matin « Ô Marie, soyez toujours mon Astre tutélaire, ma Lumière et mon Guide » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Très Sainte Vierge Marie « Ô Marie, je Vous aime comme un enfant aime sa mère » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Protection au Saint Archange Raphaël « Ô Saint Ange Raphaël, nous Vous demandons humblement Votre Céleste Protection » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Saints Anges « Ô Anges si Saints et si Purs, répandez dans mon âme Vos Célestes Inspirations » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière d’Intercession à la Vierge Marie pour la Paix « Ô Marie qui portez entre Vos mains Jésus, Auteur et Consommateur de la Paix véritable » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Consolation dans toutes nos afflictions « Ô Marie Consolatrice des affligés, jetez sur moi un Regard de pitié et d'amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière avant la Sainte Messe « Me voici, ô mon Dieu, prosterné à Vos pieds pour assister au plus Grand et au plus Saint de tous les Mystères » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Commencement de la Sainte Messe « Près de Vous, ô mon Dieu, mon âme se dilate et respire un air plus Pur, l'air du Ciel, l'air de la Patrie » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière du fils prodigue à son Père Miséricordieux « Ô mon Père, je suis cet enfant prodigue qui a dissipé loin de Vous tous les Biens qu'il tenait de votre Libéralité » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Confiteor du Prêtre à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, Vous aurez pitié de ma misère car Vous ne rejetez pas un cœur contrit et humilié » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour dissiper toutes nos craintes « Ne craignez pas, ô mon Dieu, je ne suis plus cette âme ingrate qui Vous a si souvent offensé par le passé » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Kyrie Eleison à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, ayez Pitié de nous tous ! » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Gloria in excelsis Deo à la Sainte Messe « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux que nous adorons et qui règne dans les siècles sans fin de l'Éternité » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Oraisons de la Sainte Messe « La Prière véritable, ô mon Dieu, est le désir du cœur qui monte à Vous comme la fumée de l'encens pour redescendre ensuite en pluie de Grâces et de Bénédictions » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Lecture de l'Épître de la Sainte Messe « Ô mon aimable Sauveur, les Patriarches et les Prophètes ont soupiré après votre Venue » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Lecture de l'Évangile de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, je marque mon front, mes lèvres et mon cœur du Signe Sacré de la Croix pour comprendre, croire, aimer et confesser les Vérités contenues dans le Saint Évangile » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour entendre la Voix de la Parole Divine « Faites, Seigneur, que mon cœur soit cette bonne terre de l'Évangile qui rend au centuple » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Credo à la Sainte Foi Catholique lors de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, je Crois à cette Foi Divine que Vous m'avez donnée et qui m'attache à Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au « Dominus vobiscum » du Saint Prêtre à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, écoutez le souhait de votre Ministre » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Offertoire du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Dieu, je me donne et me consacre à Vous pour être comme votre Fils bien-aimé une victime sans cesse immolée à votre Gloire et à votre Amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Rite du Lavabo à la Sainte Messe « Ô mon Dieu, lavez dans le Sang de Jésus mon Sauveur toutes les tâches dont je suis souillé à vos yeux » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la « Secrète » de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, écoutez les soupirs qui s'échappent en ce moment des cœurs de tous ceux qui sont ici présents » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Préface de la Sainte Messe « Ô mon Dieu, qu'il est juste et équitable de Vous adorer et de Vous bénir avec les Habitants des Cieux » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Sanctus de la Sainte Messe « Béni soit notre bien-aimé Sauveur Jésus, qui vient pour glorifier son Père et notre Père par le Sacrifice de Lui-même » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Canon sur le Saint Sacrifice de la Messe « Jetez, ô mon Dieu, un Regard de Miséricorde sur votre Sainte Église Catholique » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Memento du Saint Sacrifice de la Messe « Après Vous avoir prié pour l'Église en général, souffrez, ô mon Dieu, que mon cœur s'épanche encore en votre Présence » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Élévation du Saint Sacrifice de la Messe « Je Vous adore, ô mon Jésus, Victime Pure et Immaculée, immolée pour le Salut du monde » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Memento des Morts au Purgatoire « Écoutez, ô mon Dieu, la voix de votre Église militante de la terre qui Vous prie pour l'Église souffrante du Purgatoire » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Pater du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Dieu, soyez mon Père et faites que je sois vraiment Votre enfant » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à l'Agnus Dei du Saint Sacrifice de la Messe « Je Vous adore, Agneau Divin immolé pour le Salut du monde » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour être prêt à recevoir la Sainte Communion « Je Vous désire, ô mon Jésus, avec plus d'ardeur que le cerf altéré ne désire l'eau des fontaines » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Réparation des Communions Sacrilèges « Ô mon Jésus, comment Vous offrir une Réparation qui égale les injures, les mépris, les outrages, les profanations et les blasphèmes que Vous recevez dans le Sacrement de votre Amour ? » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Sainte Communion au Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Jésus, venez à moi qui ne suis pas assez Pur pour aller à Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour répondre à la Divine Amitié de Jésus-Christ « Ô Jésus, mon Divin Ami, comme les disciples d'Emmaüs, je Vous ai reconnu à la fraction du Pain » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à Jésus-Christ dans l'Eucharistie « Je L'ai mangé, Seigneur, ce Fruit Divin qui préserve de la mort et qui donne la Vie Divine de la Grâce et de l'Amour » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière sur l’Amour de Dieu dans l’Eucharistie « Ô mon Jésus, qu’il est doux de sonder et de mesurer toute la profondeur, toute la hauteur, l'étendue et l'immensité de Votre Amour pour Sa pauvre et misérable créature » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière après la Sainte Communion « Oui, je crois à l'Amour du Dieu si Bon de l'Eucharistie » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière pour rendre Grâce après la Sainte Communion « Soyez Béni, ô Jésus, mon Seigneur et mon Dieu » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière sur l'Eucharistie seul Bonheur de la terre « Votre Amour SEUL, ô mon Jésus, donne ce Bonheur après Lequel nous soupirons sans cesse » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière au Dernier Évangile de la Sainte Messe « Je Vous adore, ô Jésus, Verbe Éternel, égal en Tout à votre Père » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à la Bénédiction du Prêtre en fin de Messe « Je ne Vous quitterai point, ô mon Dieu, avant que Vous ne m'ayez Béni » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière aux Dernières Oraisons du Saint Sacrifice de la Messe « Ô mon Jésus, mon cœur serait-il donc plus insensible et plus endurci que celui de ces Juifs aveugles et déicides ? » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière après la Sainte Messe « Je vais m'éloigner de votre Temple, ô mon Dieu, mais mon cœur ne s'éloignera pas de Vous » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière d’adoration devant le Tabernacle de l’Autel « Je Vous adore, ô Jésus, mon Divin Captif, que l'Amour enchaine à cet Autel dans le Tabernacle » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière devant le Très Saint Sacrement de l’Autel « Ô mon Jésus, prosterné devant Vous, je Vous adore et Vous admire dans le silence de l'amour et du ravissement » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Protection de la Sainte Église Catholique « Ô Jésus, Époux de la Sainte Église, veillez sur Elle, protégez-La, soutenez-La et défendez-La contre Ses ennemis » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière de Conversion avant de mourir Saintement « Ô mon Dieu, j'ai trop vécu pour Vous offenser et trop peu pour Vous aimer » de Mademoiselle Léonie Guillemaut
- La Prière à Jésus-Christ pour le moment de notre mort « Ô Jésus, Dieu de la Croix, soyez mon Viatique au moment de la mort » de Mademoiselle Léonie Guillemaut