Jugement-Dernier.jpg

La Prière sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, inspirez-moi la terreur de vos Jugements » :

« Seigneur Jésus, brisez mon cœur par votre Crainte et inspirez-moi la terreur de vos Jugements. Pénétrez-moi tellement du respect de votre Loi et de la douleur de Vous avoir offensé, que jamais je ne retombe dans mes fautes. Oh ! Si j'avais sans cesse présente à ma pensée cette sentence redoutable, qui doit appeler tous les peuples au Jugement Dernier, si je faisais entrer dans ma vie, dans mes actions ce souvenir si terrible et si inévitable, comme je me purifierais, comme j'éviterais le péché ! Seigneur Jésus, je tremble lorsque je me rappelle que Vous êtes mon Juge ; mais ayez pitié de Votre serviteur et agissez avec lui selon votre Miséricorde. Vous venez de le couvrir de votre Sang adorable, dont une seule Goutte pourrait sauver l'univers. Pardonnez-moi donc mes péchés passés, daignez me faire éviter ceux dans lesquels je pourrais tomber, et acceptez mes humbles adorations. Recevez mes hommages, si faibles et si indignes qu'ils soient, et daignez les présenter à votre Père Céleste. Car Seul Vous êtes Grand, Seul Vous êtes Puissant, Seul Vous êtes Saint avec Dieu votre Père et avec le Saint-Esprit. Gloire, Honneur et Louange à votre Majesté, à votre Justice, à votre Grandeur. Ô mon âme, quelles Vérités terribles te révèle aujourd'hui la sainte Église ! Oui, il faudra que tu sois jugée un jour, et que tu rendes compte de toute ta vie. Ces fautes, que tu considères peut-être comme légères et que tu ne songes pas à expier, tu en rendras compte. Ces Grâces que tu as reçues, ces Sacrements auxquels tu as participé, cette Communion que tu viens de faire, tu en rendras compte, et malheur à toi si tu n'en tires pas profit pour ton Salut. Le juste Juge ne laissera rien de côté, n'oubliera rien, ne pardonnera rien de ce qui n'aura pas déjà été pardonné avant la mort. Tu sais toutes ces Vérités terribles. On te Les a enseignées depuis que tu as pu commencer à comprendre. Parfois elles t'ont émue, elles t'ont ramenée à la vie Chrétienne et t'ont tirée du péché. Mais aussi que de fois tu Les as négligées ? Combien d'années peut-être as-tu vécu sans plus y penser que si elles n'existaient pas ? Mon Dieu, Vous voulez me faire Miséricorde, puisque Vous me permettez de m’approcher de Vous ; mais ne me jugez pas sur cette opposition entre ma croyance et ma conduite. Songez que je suis faible et acceptez mon repentir. Désormais, ô mon Dieu, je penserai sans cesse à ces Vérités Salutaires, j'en ferai la règle de ma vie, et lorsque le démon me tentera, lorsque le monde voudra me séduire, lorsque j'aurai à prendre une résolution importante, je me représenterai la mort, le Jugement Dernier, la Sentence éternelle de vie ou de mort ; de la sorte, je l'espère, ma fragilité sera moins grande et ma conduite plus Chrétienne. Ayez donc pitié de moi, ô Seigneur, en considération de mon repentir ; prenez aussi compassion de tous les chrétiens infidèles, de tous les hérétiques, de tous les pécheurs qui ne songent pas à ces Vérités. C'est pour eux que Vous Vous êtes immolé ! Que votre Passion et votre Mort ne leur soient pas inutiles ! C'est la prière que j'ose Vous adresser par l'Intercession de Votre Bienheureuse Mère et de tous vos Saints. Je ne veux pas quitter, Seigneur, Votre sainte Table sur ces pensées si salutaires, sans Vous remercier des Grâces que Vous m'avez faites en me les suggérant. Que de Chrétiens ignorent ou n'entendent jamais ces menaces si terribles de votre Évangile, et vivent par conséquent comme s'ils ne devaient jamais être jugés ! Pour moi, Vous m'avez éclairé, en me recommandant de veiller, de prier, parce que le temps de votre Venue m'est inconnu ; Vous m'avez fortifié par la lecture de votre saint Évangile, et par-dessus tout, Vous m'avez apporté le gage de votre Réconciliation dans le Sacrement de votre Amour. Soyez-en donc mille fois Béni ! Juge redoutable devant qui je dois un jour comparaître, Vous adoucissez pour moi la terreur du Jugement, en m'apportant Vous-même la sentence. Il me semble en effet que Vous me dites dans la Communion : « Mon enfant, voici la Vie ou la mort, choisis ; mais au Nom de mon Amour, prends la « route qui mène à la Vie pendant qu'il en est temps encore ». Merci, merci pour tant de Compassion et de Bonté ; merci pour la Confiance que Vous faites renaître dans mon cœur. Comment pourrai-je jamais l'oublier ? Je méditerai avant la fin du jour sur le Jugement Dernier ».

Ainsi soit-il.


Adolphe Baudon de Mony (1819-1888) - « Pensées pieuses après la Sainte Communion pour les Dimanches et les principales Fêtes de l'année », XXIVe et Dernier Dimanche après la Pentecôte sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35), pages 238-241, chez Charles Douniol (1859)

Adolphe-Baudon-de-Mony.jpg

Voir également d’Adolphe Baudon de Mony :
- La Prière pour nous réconcilier avec nos frères d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Sauveur Jésus, rendez-moi humble, doux, prompt à pardonner à mes frères »
- La Prière d’Adolphe Baudon de Mony sur le Miracle de la Multiplication des pains « Ô Dieu, qui Vous multipliez ainsi chaque jour sur chacun de vos Autels »
- La Prière sur le Sermon sur la Montagne (Mt 7, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous êtes seul l'Arbre de Vérité et de Vie qui porte les fruits du Salut »
- La Prière sur la Parabole de l'intendant infidèle (Luc 16, 1-9) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Mon Sauveur, Vous me retracez le tableau du Jugement que j'aurai à subir après ma mort »
- La Prière lorsque Jésus pleure sur Jérusalem (Luc 19, 41-47) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, faites-nous comprendre que si nous avons été pécheurs, il faut maintenant être pénitents »
- La Prière pour l’Assomption d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Reine des anges et du Ciel, maintenant que Vous êtes dans la Gloire, priez pour moi, afin qu'à Votre exemple je sois humble »
- La Prière sur la Guérison du Sourd-Muet (Marc 7, 31-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez ouvert les oreilles du sourd-muet et délié sa langue »
- La Prière sur le Bon Samaritain (Luc 10, 23-37) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, enseignez-nous jusqu'où doit aller notre Charité pour nos frères »
- La Prière sur la Guérison des dix lépreux (Luc 17, 11-19) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, qui avez tant de fois guéri mon âme de la lèpre du péché »
- La Prière sur l’Évangile des deux Maîtres (Mt 6, 24-33) « Seigneur Jésus, je ne veux plus servir deux Maîtres, je suis désormais à Vous sans partage » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière pour la Fête de l’Exaltation de la Sainte Croix « Ô Seigneur Jésus, comme il est juste dans ce Jour de Vous offrir l'expression de mon ardent amour ! » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière sur l’Évangile de la Veuve de Naïm (Luc 7, 11-16) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon Dieu, mon âme était atteinte du péché et Vous l'avez guérie »
- La Prière d’après la Parabole du Festin (Luc 14, 1-11) d’Adolphe Baudon de Mony « Dieu Humble, je veux être Humble comme Vous »
- La Prière pour aimer Dieu et notre prochain (Matthieu 22, 34-46) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous venez aujourd'hui de prendre possession de mon cœur »
- La Prière sur la Guérison du Paralytique (Matthieu 9, 1-8) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô mon bon Jésus, j'étais le paralytique dont parle votre Évangile »
- La Prière sur le Festin des Noces du Fils d'un Roi (Matthieu 22, 1-14) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Roi de mon cœur, Vous m'avez admis à Votre Festin »
- La Prière sur la Guérison du Fils de l’Officier du Roi à Capharnaüm (Jean 4, 46-53) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, fortifiez ma Foi comme Celle du Centurion »
- La Prière pour la Fête de la Toussaint d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous m'entrouvrez doublement le Ciel en ce Jour »
- La Prière pour le Jour de la Commémoration des Morts d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Seigneur Jésus, parmi les morts dont la pensée est devant moi, combien jouissent du Repos Éternel ? »
- La Prière sur la Primauté de Dieu (Matthieu 22, 15-21) d’Adolphe Baudon de Mony « Ô Jésus, confirmez-moi dans l'obéissance à votre Loi Sainte et aux Préceptes de votre Église »
- La Prière sur la Résurrection de la fille du chef de synagogue (Matthieu 9, 18-26) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, Vous avez su rappeler du tombeau cette jeune fille déjà plongée dans la mort »
- La Prière sur le Jugement Dernier (Matthieu 24, 15-35) d’Adolphe Baudon de Mony « Seigneur Jésus, inspirez-moi la terreur de vos Jugements »