Christ-Sacre-Coeur-vitrail.jpg

Les Prières avant, pendant et après la Sainte Messe du Sacré-Cœur de Jésus « Ô Sacré-Cœur de Jésus, Vous êtes dans la Sainte Hostie aussi véritablement que Vous étiez sur la Croix » de l’Abbé Martin Berlioux :

Au commencement de la Messe
Dieu Tout-Puissant et Éternel, c'est dans le Saint Sacrifice de la Messe que Vous recevez des hommages dignes de la grandeur de votre Être. Pour Le rendre plus agréable à Vos yeux, je Vous L'offre à l'honneur et dans les sentiments du Cœur adorable de votre Fils. Il est Lui-même le Prêtre et la Victime qui s'immole à votre Gloire. Je m'unis à cette Divine Victime ; recevez, ô mon Dieu ! L’offrande que je Vous fais de tout moi-même avec le Cœur de votre Fils bien-aimé.
Cœur adorable, je Vous offre à Vous-même cet auguste Sacrifice, pour honorer Vos perfections ineffables, pour Vous remercier de toutes les Grâces dont Vous avez si souvent comblé mon cœur, pour Vous demander pardon de toutes les infidélités et de toutes les tiédeurs de mon cœur envers Vous, et pour obtenir de Vous nouvelles Grâces, particulièrement...
Daignez, Cœur Sacré, m'appliquer les Mérites et le Fruit de ce Divin Sacrifice, et agréer celui que je Vous fais de mon cœur en union du Vôtre.

Au Kyrie
Père Saint, ayez pitié de l'ouvrage de Vos mains. Cœur compatissant de Jésus, ayez pitié d'une âme qui Vous coûte si cher. Esprit-Saint, ayez pitié d'un cœur qui est Votre sanctuaire et que Vous avez rempli de vos Dons.

Au Gloria in excelsis
Ma voix est indigne de s'élever jusqu'à Vous, ô mon Dieu ! Mais, uni au Sacré-Cœur de votre Fils, je Vous rends des adorations, des actions de grâces et des louanges dignes de Vous. Honneur, Gloire, Empire à Vous, Seigneur, et à ce Cœur adorable, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

À l'Oraison
Seigneur Jésus, qui, par un nouveau bienfait, avez daigné ouvrir à votre Église le trésor d'ineffables richesses de votre Cœur, faites que nous puissions rendre amour pour amour à ce Cœur adorable, et, par de dignes hommages, réparer les outrages qu’Il a soufferts et qu'Il souffre encore tous les jours de l'ingratitude des hommes ; Vous qui étant Dieu vivez et régnez avec le Père et le Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

À l'Epître et à l'Évangile
Jésus venait d'expirer en jetant un grand Cri, comme pour appeler à Lui tous les hommes. Un soldat, d'un coup de lance, Lui fit au côté une large blessure d'où coula du Sang et de l'Eau. Jésus ne fut blessé par l'arme cruelle, dirigée par la férocité, dit Saint Bernard, que parce que déjà son Cœur avait été blessé par les traits de l'amour le plus ardent pour le Salut des hommes. Ô aimable Plaie, s'écrie Saint Bonaventure, c'est par Vous que je suis entré jusque dans les entrailles les plus intimes de la Charité de Jésus-Christ ! Voilà la Porte du Paradis ouverte : le glaive qui en fermait l'entrée a été écarté par la lance. Heureuse la lance qui a mérité de faire une telle ouverture ! Oh ! Si j'avais été à la place de cette lance, je n'aurais jamais voulu sortir du Cœur de Jésus-Christ, et j'aurais dit : Voici le Lieu de mon repos pour toujours ; j'y demeurerai, parce que je L'ai choisi.

Au Credo
Je Crois, ô mon Dieu, les Vérités que Vous venez de m'apprendre, et toutes Celles que Vous avez révélées à votre Église. Je Vous proteste que je veux vivre et mourir dans les sentiments de cette Foi pure. Faites, ô Cœur de Jésus, que ma vie soit conforme à ma croyance, et que ma Foi soit toujours animée par de Bonnes Œuvres. Que je ne rougisse jamais de paraître Catholique ; que je soutienne par tous mes discours, et surtout par ma conduite, les intérêts de votre Sainte Religion.

À l'Offertoire
Regardez-nous, s'il Vous plait, ô Dieu Tout Puissant, dans le Cœur Sacré de votre Fils bien-aimé, que nous Vous offrons avec le Prêtre, comme une Victime égale à Vos grandeurs, comme une Satisfaction qui surpasse toutes mes dettes, et comme une Requête qui ne souffre point de refus, et que Vous ne sauriez dignement accepter qu'en Vous donnant Vous-même à nous. Recevez-Le, Père Éternel, ce Cœur si Pur et si Saint, pour suppléer à tout ce que Vous désirez de moi, puisque je n'ai rien à Vous offrir qui soit digne de Vous, si ce n'est Jésus, mon Sauveur, dont Vous me donnez la possession et la jouissance.

À la Préface
Dans l'union qui se fait en ce moment de l'Église, du Ciel et de la Terre, pour Vous offrir ensemble ce Sacrifice terrible, j'entre, Seigneur, dans le Sanctuaire de votre Cœur pour être consommé de votre Amour dans ces flammes divines, et adorer votre Sainteté par la Sainteté de l'Hostie qui va Vous être sacrifiée. Je me joins de cœur et d'esprit à tous les Cœurs Célestes, Vous disant avec eux : Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des armées ; le Ciel et la Terre sont pleins de la Majesté de votre Gloire ; ayez pitié de nous, sauvez-nous, immortel Monarque, qui êtes au plus haut des Cieux.

Au Canon
Nous Vous adorons, ô Père Éternel, et nous Vous prions, par le Cœur précieux de votre Fils, de recevoir cette oblation que Vous offre le Prêtre pour toute l'Église Catholique, pour nos Pasteurs et pour nos Supérieurs, pour nos parents, pour nos amis et pour nos ennemis, en Vous demandant pour eux une Foi ferme et saine, une conduite vraiment Chrétienne, une union parfaite et consommée avec Vous dans la Gloire ; ne refusez pas aussi, Seigneur, le secours et l'assistance aux Âmes qui achèvent de se purger dans le Feu du Purgatoire ; ce sont des illustres conquêtes du Cœur de Jésus ; ayez, surtout, compassion de celles qui ont été plus dévouées à cet adorable Cœur et à la Glorieuse Vierge Marie, délivrez-les de ces brûlantes prisons, et rendez-Vous favorable à nos vœux ; nous espérons cette Grâce, depuis que nous avons l'avantage de Vous présenter l'unique Hostie Vivante, Véritable et Éternelle.

À l'Élévation
Mes yeux ne voient pas cet ineffable Prodige, mais ma Foi me Le présente. Grand Dieu ! Il est sur l'Autel, ce même Corps livré pour moi, ce même Sang répandu pour la rémission de nos péchés ; je Le crois. Ô Divine Victime ! Ô Dieu d'Amour ! Ô Dieu caché ! Je m'anéantis devant Vous ; je Vous adore sous les faibles espèces dont votre Amour voile votre infinie Majesté. Oui, Vous êtes dans la Sainte Hostie aussi véritablement que Vous étiez sur la Croix, et que Vous êtes maintenant plein de Gloire à la Droite de votre Père. Ô Sang précieux qui coulez du Cœur de Jésus, je Vous adore. Source de Grâces et de Miséricorde, coulez dans mon cœur pour éteindre le feu de mes passions, et lavez-moi de toutes mes iniquités.

Au Memento des Morts
Au Nom de votre Fils bien-aimé, ô Père Très-Miséricordieux, ayez pitié des Fidèles Défunts, et principalement des Associés du Sacré-Cœur NN.; accordez-leur dans votre Clémence, le Pardon et le Repos Éternel, afin qu'ils Vous bénissent, qu'ils Vous louent et Vous glorifient éternellement dans les splendeurs des Saints.

Au Pater
Jésus ! Que votre Divin Nom soit Béni et Sanctifié par toutes les créatures intelligentes ; que Votre précieux Sang, répandu pour nous au Calvaire, nous purifie de toutes nos souillures et nous affermisse contre tous les périls de notre Salut. Ô Jésus ! Que votre Cœur Sacré soit notre refuge, notre asile, notre bouclier, durant la vie et à l'heure de la mort. Ô Jésus ! Délivrez-nous de tout mal en nous ouvrant le sein de votre Amour ! Ainsi soit-il.

À l'Agnus Dei
Divin Agneau, je confesse qu'il n'appartient qu'à Vous d'ôter tous les péchés du monde. Ôtez et détachez de mon âme tous ceux que Vous y connaissez ; je les déteste de tout mon cœur ; ayez pitié de moi au Nom de votre Sacré-Cœur et donnez-moi votre Paix Éternelle, afin que je Vous loue et que je Vous bénisse durant l'Éternité.

À la Sainte Communion
Ô Jésus, Roi de tous les cœurs, mettez-Vous comme un cachet sur mon cœur et sur mon bras : sur mon cœur, pour le fermer à tous les objets de la terre, pour en diriger toutes les affections, tous les mouvements vers le Vôtre ; sur mon bras, pour que toutes mes actions n'aient point d'autre fin que la Gloire et l'Amour de votre Cœur. Que mes yeux et mon cœur, ô Jésus, demeurent sans cesse attachés à la Plaie de votre Cœur. Ô Jésus ! Donnez-moi de cette Eau dont votre Cœur est la Source, afin que je n'aie plus soif. J'ai trouvé le Cœur de mon Roi, de mon Frère, de mon très-doux Ami Jésus : que puis-je désirer au Ciel et chercher sur la terre ?

Après la Sainte Communion
Âme de Jésus, sanctifiez-moi, Corps de Jésus, Sauvez-moi. Sang de Jésus, enivrez-moi. Eau du Côté de Jésus, lavez-moi. Passion de Jésus, fortifiez-moi. Ô Bon Jésus ! Exaucez-moi, cachez-moi dans Vos plaies, ne permettez pas que je sois jamais séparé de Vous ; défendez-moi de la malice de mon ennemi, appelez-moi à l'heure de ma mort, et ordonnez-moi de venir à Vous afin que je Vous loue avec vos Saints dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Aux Dernières Oraisons
Honorant la mémoire de votre Cœur humble et plein de douceur, faites, ô Jésus, que nous apprenions de Vous à pratiquer la douceur et l'humilité, afin d'obtenir la paix que Vous nous avez promise, et de trouver le remède de nos Âmes ; Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez avec le Père et le Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

À la Bénédiction
Louange, Honneur et Gloire à Vous, ô Jésus, qui, après avoir béni vos Disciples, êtes monté Glorieux au Ciel, où Vous êtes assis à la Droite du Père ; daignez nous bénir aujourd'hui Vous-même comme Vous bénirez vos Élus au Dernier Jour. Ainsi soit-il.

Au Dernier Évangile
Ô Dieu Tout-Puissant et Éternel, qui, par un Amour infini, avez établi votre Fils unique Médiateur entre Vous et le monde, je Vous prie de recevoir favorablement cet adorable Sacrifice. Oubliez mon peu de ferveur et ma négligence à Vous L'offrir. Seigneur, ne souffrez pas que je ne sois jamais séparé de Vous. Bénissez-moi, accordez-moi la Grâce de Vous servir fidèlement en toutes choses jusqu'à la Fin, et faites qu'après cette vie, je mérite de Vous louer et de Vous glorifier éternellement avec tous les Bienheureux.

Ainsi soit-il.


Abbé Martin Berlioux (1829-1887) - « Mois du Sacré-Cœur » ou « Méditations pratiques pour chaque Jour du Mois de Juin », Prières pour s'unir à la Sainte Messe du Sacré-Cœur de Jésus, pages 190-200, douzième édition, librairie Vic et Amat à Paris (1891)

Voir pour la Fête du Très Saint Cœur de Jésus :
- La vidéo de la « Sainte Messe de la Fête du Très Saint Cœur de Jésus » (In Festo Sacratissimi Corde Iesu) avec l’ensemble des Textes Liturgiques
- La Séquence au Sacré-Cœur de Jésus « Publions en des chants d’allégresse les divines Louanges du Cœur de Jésus » de Saint Jean Eudes
- Les Prières avant, pendant et après la Sainte Messe du Sacré-Cœur de Jésus « Ô Sacré-Cœur de Jésus, Vous êtes dans la Sainte Hostie aussi véritablement que Vous étiez sur la Croix » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière de la Solennité de la Fête du Sacré Cœur de Jésus « Vous nous donnez Votre Sacré-Cœur, ô Seigneur Jésus, avec les Grâces dont Il est rempli » d’Adolphe Baudon de Mony
- La Prière de Consécration au Cœur Sacré de Jésus « Agréez, Jésus très Bon, mon Acte de Consécration » de Sœur Maria Consolata Betrone
- L’Acte de Consécration au Sacré-Cœur de Jésus pour la France « Ô Jésus, vrai Fils de Dieu, notre Roi et notre Frère » rédigé par le Général Louis-Gaston de Sonis
- La Prière de Consécration au Sacré Cœur de Jésus pour sa famille « Ô Jésus, que ma famille trouve dans votre Cœur un Refuge assuré contre les périls qui l’entourent » corrigée et approuvée par Monseigneur François-Victor Rivet
- La Prière de Consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus « Je consacre la France, aujourd’hui en péril, au Cœur Sacré de Jésus » de Monseigneur Henri d’Orléans
- La Prière de Consécration au Sacré-Cœur de Jésus « Nous vouons et nous consacrons au Cœur de Jésus notre diocèse et notre personne » de Mgr Hyacinthe-Louis de Quélen
- La Prière au Très Sacré Cœur de Jésus ouvert sans cesse à tous les pécheurs « Ô Jésus, ouvrez-moi l’entrée salutaire de Votre aimable Cœur » composée par Sainte Gertrude d’Helfta
- La Prière de Consécration au Sacré-Cœur de Jésus « Ô divin Cœur, Vous aimez et n'êtes point aimé » de Sainte Marguerite-Marie Alacoque
- La Prière d’offrande de soi-même au Cœur de Jésus « Ô Sacré Cœur de Jésus, je Vous offre mon cœur avec tous les mouvements dont il est capable » de Saint Claude La Colombière
- La Prière du Soir pour adorer le Sacré Cœur de Jésus « Vive le Cœur de Jésus, le Roy des cœurs » de Dom Innocent Le Masson
- La Prière pour la Fête du Sacré-Cœur de Jésus « Que Vous nous aimez, ô Cœur de Jésus ! » du Bienheureux Charles de Foucauld
- La Prière pour la Fête du Très Sacré Cœur de Jésus « Ô Cœur adorable de Jésus, nous Vous consacrons nos cœurs avec leurs faiblesses, leurs misères et leurs fautes » du Révérend Père Jean Couturier
- Le Sermon pour la Fête du Très Saint Cœur de Jésus « Dieu a-t-Il un Cœur ? » de l’Abbé Denis Puga
- Le Sermon pour la Fête du Très Saint Cœur de Jésus sur « Le Don du Sacré Cœur de Jésus » de l’Abbé Gabriel Billecocq


Voir également de Monsieur l’Abbé Martin Berlioux :
- La Prière du Premier Jour du Mois de Juin consacré au Sacré-Cœur de Jésus « Ô Sacré Cœur de Jésus, souriez à notre première adoration en ce Jour qui commence le Mois de votre Divin Cœur » de l’Abbé Martin Berlioux
- Le Trentain de Prières au Sacré-Cœur de Jésus en Juin « Ô Cœur de Jésus, brûlant d'amour pour moi, embrasez mon Cœur d'amour pour Vous ! » de l’Abbé Martin Berlioux
- Les Prières avant, pendant et après la Sainte Messe du Sacré-Cœur de Jésus « Ô Sacré-Cœur de Jésus, Vous êtes dans la Sainte Hostie aussi véritablement que Vous étiez sur la Croix » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière de la veille du Mois de Mai consacré à la Vierge Marie « Ô douce Mère du Sauveur et la Nôtre, nous voici tous à Vos pieds pour Vous offrir les prémices de ce beau Mois qui Vous est consacré » de l’Abbé Martin Berlioux
- Les 31 Prières du Mois de Mai à la Vierge Marie « Ô Marie, je suis indigne de paraître en votre Présence mais je veux néanmoins venir Vous invoquer et Vous témoigner mon amour tous les jours de ce Mois Béni » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour le Mois de Mars avec Saint Joseph « Daignez, ô Grand Saint, disposer mon âme à entrer avec ferveur dans ces Saints Exercices » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière à Saint Joseph artisan et travailleur « Saint artisan de Nazareth, obtenez-moi la Grâce de sanctifier mon travail par l’esprit de foi, de piété et d’amour » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour aller à Saint Joseph par Sainte Thérèse « Ô Saint Joseph, obtenez-nous la Grâce de profiter des Bénédictions dont vous fûtes comblé » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière au Saint Nom de Joseph « Ô Joseph ! Ce Nom seul est une Prière » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour le Mois de Novembre consacré aux Âmes du Purgatoire « Dieu Bon et Miséricordieux, daignez exaucer les Prières ferventes que nous Vous adresserons durant ce Mois de Bénédictions » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière sur l’existence des Âmes au Purgatoire « Je Crois fermement, ô mon Dieu, à l’existence du Purgatoire » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour les Âmes du Purgatoire « Seigneur Jésus, prenez en pitié les Âmes détenues en Purgatoire » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour soulager les Âmes du Purgatoire « Souffrez, ô mon Dieu, que je Vous recommande ces pauvres Âmes » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour délivrer les Trépassés du Feu du Purgatoire « Ô Consolatrice des affligés, nous soupirons et gémissons pour nos frères souffrants du Purgatoire » de l’Abbé Martin Berlioux
- Les Prières pour acquitter toutes les dettes des Âmes du Purgatoire « Jésus Miséricordieux ! Marie, Reine du Purgatoire ! Soyez propices à nos Frères Trépassés et qu’ils reposent dans la Paix du Ciel ! » de l’Abbé Martin Berlioux
- La Prière pour éviter le Purgatoire « Faites, Seigneur, que j’évite par ma Pénitence le Purgatoire » de l’Abbé Martin Berlioux
- Les Prières avant, pendant et après la Sainte Messe des Morts « Donnez-leur, Seigneur, le Repos Éternel et que la Lumière Éternelle luise sur eux » de l’Abbé Martin Berlioux