Saint Évangile selon Saint Luc du Treizième Dimanche après la Pentecôte sur la Guérison des Dix lépreux :

Jesus-guerit-dix-lepreux-Luc-XVII-11-19.jpg

« En ce temps-là, en se rendant à Jérusalem, Jésus côtoyait la frontière de la Samarie et de la Galilée. Et comme Il entrait dans un village, Dix lépreux vinrent au-devant de Lui ; et, se tenant éloignés, ils élevèrent la voix, en disant : « Jésus, Maître, ayez pitié de nous ». Lorsqu’Il les eut vus, Il dit : « Allez, montrez-vous aux Prêtres ». Et comme ils y allaient, ils furent guéris. Or l’un d’eux, voyant qu’il était guéri revint, glorifiant Dieu à haute voix. Et il se jeta le visage contre terre aux pieds de Jésus, Lui rendant Grâces ; et celui-là était Samaritain. Alors Jésus, prenant la Parole, dit : « Est-ce que les dix n’ont pas été guéris ? Où sont donc les neuf autres ? Il ne s’en est pas trouvé qui soit revenu, et qui ait rendu Gloire à Dieu, sinon cet étranger ». Et Il lui dit : « Lève-toi, va ; ta Foi t’a sauvé » (Luc 17, 11-19).

Guerison-lepreux-Mc-1-40-45.jpg

Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIIIe Dimanche après la Pentecôte sur la Guérison des Dix lépreux de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Comment ai-je pu être si ingrat envers Vous après tout ce que Vous avez fait pour moi ? » :

Treizième Dimanche après la Pentecôte :
« Jésus rencontra Dix lépreux qui s'arrêtèrent de loin, et élevant leurs voix, ils Lui dirent : Jésus notre Maître, ayez pitié de nous » (Luc 17, 11-19)
Prière : La plus horrible, la plus dangereuse de toutes les lèpres, c'est celle du péché. Malheureux que je suis ! J’en suis souillé ; c'est bien par ma faute. Me voilà éloigné de Dieu, privé de Dieu. Comment oserais-je approcher de Dieu, qui est la Sainteté même ? Ô Jésus ! Ô le Meilleur, le plus Compatissant des Maîtres ! Miséricorde, Miséricorde, je Vous La demande, ce n'est que par Vous que je puis L'obtenir de votre Père ; écoutez le cri de mon cœur, ayez pitié de moi.
Résolution : Assuré d'avoir péché, et ne l'étant point d'avoir obtenu la rémission de mes péchés, je ferai ce que je devrais faire si j'étais encore dans l'état du péché. Pénétré de confusion d'avoir eu l'audace d'offenser mon Dieu, je me dirai : Je suis indigne d'approcher de Dieu, je ne suis digne que de Sa colère et de Ses vengeance. J’élèverai ensuite la voix dans le désir d'être guéri ; je m'adresserai avec confiance à Jésus-Christ, qui a expié mes péchés, qui s'est fait mon Sauveur ; ce sera en gémissant, et avec instance ; je Le supplierai d'être mon Médiateur, d'obtenir mon Pardon, de me remettre mes péchés.


Treizième Lundi après la Pentecôte :
« Jésus notre Maître, ayez pitié de nous » (Luc 17, 11-19)
Prière : Ô Jésus, ayez pitié de moi, parce que j'ai péché. Je m'adresse à Vous, quoique par le péché je Vous ai outragé indignement ; que j'ai rendu inutiles les Mérites de vos Souffrances et de votre Mort, et que je Vous ai crucifié en moi-même. Comment ai-je pu être si ingrat envers Vous après tout ce que Vous avez fait pour moi ? Que ferai-je pour obtenir que Vous parliez à votre Père en ma faveur, et pour Vous témoigner ma reconnaissance ? Montrez que Vous êtes mon Jésus, mon Sauveur.
Résolution : Je ferai souvent ces réflexions : Quel mal renferme le péché ? Quel mal les péchés que j'ai commis m'ont causé ? Quel mal me causeront-ils après ma mort, si je n'en fais pas une sincère Pénitence ? Je renonce, et je renoncerai à mes péchés très souvent ; je n'y penserai point sans les pleurer amèrement ; je m'en punirai jusqu'à la fin de ma vie sévèrement. Je m'enfoncerai dans le Cœur adorable de Jésus, et je prierai mon Sauveur de remplir mon cœur de l'Amour Pénitent.


Treizième Mardi après la Pentecôte :
« Lorsque Jésus les eut aperçus, Il leur dit : Allez-vous montrer aux Prêtres » (Luc 17, 11-19)
Prière : Je Vous remercie, ô mon Sauveur, de ce que Vous avez institué, pour la rémission des péchés, le Sacrement de Pénitence, dont les Prêtres sont les Ministres. Que ce Remède, pour se purifier de ses péchés, est excellent ! C'est un Homme-Dieu qui en est l'Auteur ; Il L'a composé des Mérites de son Sang ; il n'est point de maladie qu'Il ne guérisse. Ce Remède opère la guérison infailliblement, et Il est d'une nécessité indispensable pour les Chrétiens prévaricateurs. Il est facile de se Le procurer, mais on peut en abuser ; ô mon Dieu, que je n'aie jamais ce malheur.
Résolution : Je demanderai pardon à Dieu des défauts qui se sont glissés dans mes Confessions ; je me préparerai de mon mieux à toutes les Confessions que je ferai ; je ferai chaque Confession comme si j'étais assuré qu'Elle sera la Dernière de ma vie ; je me Confesserai aussi souvent que mon Confesseur le demandera de moi, et je ferai tous les jours une Prière pour obtenir la Grâce de ne jamais faire que de bonnes Confessions.


Treizième Mercredi après la Pentecôte :
« Allez-vous montrer aux Prêtres. Comme ils y allaient, ils furent guéris » (Luc 17, 11-19)
Prière : Ô mon Sauveur, Vous pouvez agir immédiatement et indépendamment de vos Ministres, qui tiennent de Vous le pouvoir de remettre les péchés. Vous pouvez m'absoudre avant que le Prêtre me dise de Votre part : Je vous absous. Et Vous accordez cette Faveur à tous ceux qui, par une vive douleur procédant d'une grande charité, Vous disent : J'ai péché, et qui ont l'intention de faire l'aveu de leurs iniquités à votre Ministre. Je Vous supplie de m'accorder cette douleur d'amour, cette Contrition parfaite.
Résolution : Je m'exciterai à ce vif regret d'avoir offensé Dieu, par le motif de son Amour, à cause de Ses perfections ; je désirerai et demanderai cette douleur, provenant de la Charité, qu'eut Madeleine, de qui Jésus-Christ dit : « Beaucoup de péchés lui sont remis, parce qu'elle a beaucoup aimé ». C'est une telle douleur qui me fera dire avec Saint Augustin pénitent, dont le cœur brûlait d'amour : « Ô Beauté toujours, ancienne et toujours nouvelle, que je Vous ai connue tard ! Que je Vous ai aimée tard ! »


Treizième Jeudi après la Pentecôte :
« L'un d'eux, voyant qu'il avait été guéri, retourna sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix... Celui-là était Samaritain » (Luc 17, 11-19)
Prière : Quelle reconnaissance je Vous dois, ô mon Sauveur, de ce que vous m'avez pardonné aussi souvent qu'après avoir péché je suis revenu à Vous avec un cœur brisé par le repentir ! Comment ai-je pu Vous offenser après avoir reçu de Vous le Baiser de Paix ? Vous êtes mon Libérateur, je Vous prie de rendre reconnaissante mon âme, qui a été si ingrate. Prosterné d'esprit et de cœur à Vos pieds, je Vous offrirai sans cesse une hostie de louange.
Résolution : Pour m'animer à la reconnaissance, je penserai que les animaux même prêchent la reconnaissance ; que la Vertu de reconnaissance est appelée par Saint Chrysostome un grand trésor, par les avantages qu'elle procure ; qu'elle est la pierre d'aimant des Bienfaits ; que Dieu donne toujours de nouvelles Grâces à celui qui Le remercie de Celles qu'il a reçues. Je remercierai le Seigneur en tout temps et de tout ; j'aurai souvent à la bouche ces paroles : « Deo gratias ». Qu'y a-t-il de plus court et de plus salutaire que ces deux mots ? disait Saint-Augustin.


Treizième Vendredi après la Pentecôte :
« Jésus dit : Tous les dix n'ont-ils pas été guéris ? Où sont donc les neuf autres ? » (Luc 17, 11-19)
Prière : Je rougis, ô mon Dieu, de ce que j'ai été si ingrat envers Vous. Délivrez-moi, je Vous prie, du vice de l'ingratitude, qui est si odieux et qui est si nuisible. Je frémis lorsque je pense à ce qu'a dit Saint-Bernard, que l'ingratitude est l'ennemie de l'âme, la meurtrière des Vertus, qui anéantit tous les mérites ; que c'est un vent brûlant qui dessèche la Source des Grâces.
Résolution : Je m'unirai aux Saints du Ciel, qui ne cessent point de chanter le Cantique « Alléluia, louez le Seigneur ». Je réciterai les Paroles de la Préface : « Seigneur, qui êtes Saint, Père Tout-Puissant, Dieu éternel, il est véritablement juste et raisonnable, il est équitable et salutaire de Vous rendre grâces en tout temps et en tous lieux ». C'est par Jésus-Christ que je remercierai, sans interruption, le Seigneur, puisque ce n'est que par Lui que nous pouvons avoir accès auprès de Dieu, et que c'est en vue de Ses mérites qu'Il est si Libéral à notre égard.


Treizième Samedi après la Pentecôte :
« Il lui dit : Levez-vous, allez, votre Foi vous a sauvé » (Luc 17, 11-19)
Prière : Mon Dieu, je crois en Vous ? Augmentez ma Foi ; donnez-moi une Foi qui ait toutes les qualités qu'elle doit avoir. C'est par un principe et par un motif surnaturel, c'est sur votre Parole que j'adhère à toutes les Vérités de la Foi, Vous qui êtes l'infaillible Vérité. Que la Foi me fasse renoncer au Démon et à ses œuvres, au monde et à ses vanités, à la chair et à tous ses désirs sensuels. Que la Charité anime sans cesse ma Foi.
Résolution : Je ferai souvent des Actes de Foi ; je professerai hautement ma Foi ; je sanctifierai toutes mes actions, afin qu'elles soient toutes des Œuvres de la Foi ; je me servirai de ma Foi pour m'exciter à la Charité, et la Charité me portera à me conduire selon les maximes de la Foi ; je demanderai souvent à Dieu de me faire vivre de la Vie de la Foi, de me donner un si grand amour pour Lui, que ce soit son Amour qui me fasse agir.

Ainsi soit-il.


Abbé Jean-Baptiste La Sausse (1740-1826) – « Doctrine de l'Évangile ou les Évangiles de l'année médités d'une manière affectueuse et pratique », Treizième Semaine après la Pentecôte, Évangile selon Saint Luc 17, 11-19 sur la Guérison des dix lépreux, pages 247-254, chez Duprat-Duverger, 1810


Voir également de l’Abbé Jean-Baptiste Lasausse :
- La Prière de l’Abbé J-B Lasausse « Ô mon Dieu, je Vous consacre ma vie d'une manière qui Vous soit très-agréable »
- La Prière de l’Abbé La Sausse devant le Saint Sacrement « Ô Dieu de Charité, rallumez dans nos cœurs le flambeau de cet Amour divin »
- La Prière de désir du Royaume des Cieux de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Ô mon Dieu, je soupire après cette céleste Patrie »
- La Prière de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse à la Consécration sur l’Autel « Ô mon Sauveur, accordez-moi la Grâce de participer avec fruit à Votre auguste Sacrifice »
- La Prière de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse pour communier spirituellement « Ô mon aimable Sauveur, si je n'ai pas le bonheur aujourd'hui d'être nourri de votre Chair adorable »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Cinquième Semaine après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Enseignez-moi, ô mon Sauveur, la manière dont je dois observer votre Loi pour entrer dans le Royaume du Ciel »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Sixième Semaine après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Nourrissez-moi, ô mon Sauveur, du Pain vivant descendu du Ciel, qui est au-dessus de toute substance »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Septième Semaine après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Je Vous prie, ô mon Dieu, de me rendre un bon arbre et de me faire porter en tout temps de bons fruits »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Huitième Semaine après la Pentecôte de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse sur la Parabole de l'économe infidèle « Ô mon Dieu, je suis cet économe entre les mains de qui Vous avez mis beaucoup de richesses pour les faire valoir à votre Gloire et à mon Salut »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du IXe Dimanche après la Pentecôte lorsque Jésus pleure sur Jérusalem de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Ô Jésus, donnez-moi le Don des larmes, afin que je pleure avec Vous »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du Xe Dimanche après la Pentecôte sur la Parabole du Pharisien et du Publicain de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Seigneur, ayez pitié de moi, donnez-moi le cœur d'un vrai Pénitent »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIe Dimanche après la Pentecôte sur la Parabole de la Guérison du Sourd-Muet de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Seigneur, enseignez-moi à faire un Saint usage de mes oreilles et de ma langue »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIIe Dimanche après la Pentecôte sur la Parabole du Bon Samaritain de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Seigneur, donnez-moi l'amour du prochain semblable à celui que je dois avoir pour Vous »
- Les Prières et Résolutions pour chaque Jour de la Semaine du XIIIe Dimanche après la Pentecôte sur la Guérison des Dix lépreux de l’Abbé Jean-Baptiste La Sausse « Comment ai-je pu être si ingrat envers Vous après tout ce que Vous avez fait pour moi ? »