Vierge-Marie-profanee-par-djihadistes.jpg

Les faits se sont déroulés dans sept églises du Béarn. Le 9 janvier 2020, plusieurs Statues de la Vierge Marie ont été détruites, dans trois églises de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et quatre autres dans des communes alentours. Peu après, les gendarmes ont arrêté un homme, à proximité de l'église de Mourenx, suspecté d'avoir commis ces Profanations. Les enquêteurs ne pourront entendre le suspect que lorsque son état psychiatrique sera compatible avec une audition !

Mgr-Marc-Aillet.jpg

« Un Sacrilège qui heurte profondément la Foi des Fidèles Catholiques » , pour Mgr Marc Aillet, l'évêque de Bayonne La découverte de ces statues « renversées et brisées », notamment cinq dans la seule ville de Pau, a conduit le diocèse des Pyrénées-Atlantiques à déposer plainte. Selon le diocèse, le « mode opératoire », similaire à Pau et dans les autres localités, « laisse supposer que ces actes de vandalisme sont le fait d'une seule et même personne ou du même groupe de personnes ». Dans un communiqué, l'évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, Mgr Marc Aillet, a déploré « non seulement un acte de vandalisme tout à fait inacceptable mais aussi un Sacrilège qui heurte profondément la foi des fidèles, aux yeux desquels la Vierge Marie est la Mère de Dieu, la Mère de l'Eglise et notre Mère à tous ».

Selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur, 1 704 actes antireligieux (1 063 actes antiChrétiens, 541 actes antisémites et 100 actes antimusulmans) ont été recensés en 2018.

Gilbert Collard, député du Rassemblement National (RN) : « Sainte Mère de Dieu, Mère de Bonté, quel mal Vous veulent tous ces cons cruels qui Vous flagellent ? »

Julien Aubert, député Les Républicains (LR) et conseiller régional de PACA, s'est demandé, sur Twitter : « Qu’attend le gouvernement pour engager un plan de protection des édifices religieux chrétiens ? »

« Ces actes anti-Chrétiens sont inacceptables. Ils constituent une attaque directe contre nos racines et notre culture », a écrit le conseiller départemental des Alpes-Maritimes et député, Eric Ciotti.

Et le Gouvernement Macron reste muet !

Alors signons la « Pétition contre les profanations de l’Église Catholique de France » !

Et Prions !

A Pau, une Messe, suivie d’une veillée de prière, sera célébrée, le mardi 14 janvier 2020, à 19h en l’église Notre-Dame, en réparation des outrages commis envers le Cœur Immaculé de Marie.